Règles de publications éthiques

Les responsabilités de l’équipe éditoriale

  • Agir de manière équilibrée, objective et équitable dans l’exercice de leurs fonctions attendues, sans discrimination fondée sur le sexe, l’orientation sexuelle, les convictions religieuses ou politiques, l’origine ethnique ou géographique des auteurs.
  • Gérer les soumissions des numéros thématiques de la même manière que les numéros non thématiques, de sorte que les articles soient considérés et acceptés uniquement sur leur mérite académique et sans aucune influence.
  • Adopter et suivre les procédures raisonnables en cas de plaintes de nature éthique ou de conflit, conformément aux politiques et procédures de l’Université de Sherbrooke le cas échéant. Pour donner aux auteurs une occasion raisonnable de répondre à toutes les plaintes. Toutes les plaintes devraient être examinées peu importe quand la publication originale a été approuvé. Documentation associée à ces plaintes devrait être conservé.
  • Aucun article commandité ne sera accepté

Les responsabilités des examinateurs

  • Contribuer au processus de prise de décision, et à l’amélioration la qualité de l’article publié par la révision objective du manuscrit, dans un délai raisonnable.
  • Maintenir la confidentialité des informations fournies par l’éditeur en ne pas conservant pas de copie du manuscrit évalué.
  • Alerter l’éditeur à tout contenu publié ou soumis qui est sensiblement similaire au manuscrit en cours d’évaluation.
  • Reconnaître les conflits d’intérêts potentiels (relations financières, institutionnelles, de collaboration ou autres entre l’examinateur et l’auteur)
  • Déclarer à l’éditeur de ces conflits d’intérêt et si nécessaire, se retirer de l’évaluation de ce manuscrit.

Les responsabilités des auteurs

  • Maintenir des registres précis de données associées aux manuscrit soumis, et fournir ou un accès à ces données, sur demande raisonnable formulée par les éditeurs, les examinateurs ou les lecteurs. Le cas échéant et lorsque cela est autorisé par l’employeur de l’auteur et/ou l’organisme de financement et/ou d’autres organismes qui pourraient y avoir un intérêt, déposer des données dans un endroit approprié ou le stockage, le partage et l’utilisation ultérieure des données pourrait être requise par d’autres chercheurs.
  • Confirmer que le manuscrit ne est pas soumis à l’étude ou accepté pour publication ailleurs.
  • Déclarer l’existence de portions du manuscrits et les chevauchement de contenu tirés d’autres sources ou et reconnaître ces sources en les citant.
  • Fournir à l’éditeur avec une copie de tout manuscrit soumis qui pourrait contenir du chevauchement de contenu ou être étroitement lié au contenu.
  • Confirmer que tout le travail dans le manuscrit soumis est original, reconnaître et citer le contenu reproduit à partir d’autres sources et obtenir la permission de reproduire tout contenu provenant d’autres sources.
  • S’assurer que toutes les études impliquant des sujets humains ou animaux sont conformes aux lois et exigences nationales, locales et institutionnelles et confirmer que l’approbation a été demandé et obtenu le cas échéant. Les auteurs doivent obtenir l’autorisation expresse de sujets humains et respecter leur vie privée.
  • Déclarer tout conflit d’intérêts potentiels (par exemple, où l’auteur a un intérêt concurrent (réel ou apparent) qui pourrait être considéré ou perçu comme exerçant une influence indue sur ses fonctions à tout moment pendant le processus de publication).
  • Aviser sans délai le rédacteur de la revue ou de l’éditeur, si une erreur importante dans leur publication est identifiée. Coopérer avec le rédacteur en chef et les éditeurs afin de publier un erratum, addendum, avis rectificatif, ou se rétracter de la publication, si cela est jugé nécessaire.

Les responsabilité de l’éditeur

  • L’Université de Sherbrooke, publie et veille à ce que les bonnes pratiques soient maintenues selon les normes décrites ci-dessus.
  • Des procédures éthiques additionnelles et plus détaillées peuvent être définies et portées à l’attention des rédacteurs de la revue et du comité de rédaction pour toutes les banques de données électronique qui distribuent Phronesis

2. PROCÉDURES POUR TRAITER LES COMPORTEMENTS CONTRAIRE À L’ÉTHIQUE

Identification du comportement contraire à l’éthique

  • L’inconduite et le comportement contraire à l’éthique peuvent être identifiés et portés à l’attention du rédacteur et des éditeurs à tout moment, par n’importe qui.
  • L’inconduite et le comportement contraire à l’éthique peuvent inclure, mais ne doivent pas nécessairement se limiter à, des exemples comme indiqués plus haut.
  • Celui qui informe l’éditeur d’une telle conduite devrait fournir suffisamment d’informations et de preuves pour qu’une enquête soit lancée. Toutes les allégations doivent être prises au sérieux et traitées de la même manière, jusqu’à ce qu’une décision ou une conclusion acceptable soit trouvée.
  • Enquête

Une première décision devrait être prise par l’éditeur, qui devrait consulter ou demander des conseils auprès du comité de rédaction, le cas échéant.

  • Les preuves doivent être recueillies, tout en évitant la propagation des allégations au-delà de ceux qui ont besoin de savoir.
  • Les infractions mineures

Une faute mineure peut être traitée sans la nécessité de consulter plus largement. En tout état de cause, l’auteur devrait avoir la possibilité de répondre aux allégations.

  • Les infractions graves

La faute grave peut exiger que l’Université de Sherbrooke en soit informée. L’équipe de rédaction, en consultation avec l’Université de Sherbrooke, le cas échéant, devrait prendre la décision ou non d’impliquer le comité scientifique, soit en examinant eux-mêmes des preuves disponibles et par une nouvelle consultation avec un nombre limité d’experts.

  • Les Résultats (dans l’ordre croissant de gravité, peuvent être appliquées séparément