Les recherches collaboratives en éducation et en formation : référents théoriques, outils méthodologiques et impacts sur les pratiques professionnelles

Numéro coordonné par Joëlle Morrissette (Université de Montréal), Maria Pagoni (Université Lille 3) et Matthias Pepin (Université Laval)

Disponible aux Éditions Champ Social (achat au numéro, abonnement individuel ou institutionnel)

Disponible sur Cairn (achat à l’article, abonnement institutionnel)

Bientôt disponible sur Érudit (abonnement institutionnel)

Depuis le début des années 1980 un courant important propose d’établir une dialectique plus équilibrée entre les préoccupations du monde de la recherche et celles du monde de la pratique professionnelle. C’est dans ce contexte que des auteurs tels que Lieberman (1986) ont proposé de faire de la recherche avec les professionnels, plutôt que seulement sur eux, invitant à définir des manières de faire la recherche qui leur seraient aussi utiles. Fortes d’une nouvelle légitimité, des recherches dites collaboratives commencent alors à se développer en poursuivant une double finalité, concourant à asseoir leur pertinence à la fois pour les milieux de recherche, à travers la production de savoirs scientifiques, et pour les milieux de pratique, par la formation des professionnels. En conséquence, les dispositifs de recherche collaborative se sont multipliés, particulièrement dans les facultés universitaires qui ont une vocation de formation professionnelle (Anadón, 2007).

Les textes qui composent ce numéro visent ainsi à questionner les finalités, les dispositifs et les impacts de recherches collaboratives qui se centrent sur les pratiques d’éducation et de formation dans différents champs professionnels. Par-là, ce dossier entend ainsi contribuer au domaine des recherches collaboratives en réfléchissant aux difficultés qu’elles posent selon les étapes des démarches qu’elles empruntent, de même qu’aux enjeux qu’elles suscitent (éthiques, pragmatiques, théoriques, etc.), et ce, afin d’alimenter un débat constructif alors qu’elles connaissent une popularité grandissante. Il entend également contribuer à la mise en place d’un dialogue fécond entre les travaux de recherche en Europe et en Amérique du Nord dans ce domaine ainsi qu’à l’analyse de leurs influences réciproques.

Sommaire du numéro

1-Introduction : De la cohérence épistémologique d’une posture de recherche collaborative

p. 1-7

Joëlle Morrissette, Université de Montréal; Maria Pagoni, Université de Lille; Matthias Pepin, Université du Québec à Trois-Rivières

2- La conciliation des intérêts et enjeux entre chercheurs et professionnels lors de la phase initiale de recherches participatives en éducation

p. 8-20

Pierre Lapointe & Joëlle Morrissette, Université de Montréal

Mots-clés : recherche participative, phase initiale de la recherche, négociation, médiation, collaboration, partenariat

Résumé : Au Canada, la recherche participative constitue désormais un mode privilégié par les organismes gouvernementaux pour inciter les chercheurs à travailler avec les professionnels en vue de résoudre des problématiques en éducation. Ce texte examine le travail de médiation de chercheurs engagés dans deux recherches participatives, à la phase de la définition du problème, dans la collaboration avec des professionnels. Il montre comment les conditions initiales de ces projets et les dispositifs médiateurs mis en œuvre à cette étape concourent au rapprochement entre les deux communautés, malgré la difficulté à concilier les finalités scientifiques et pratiques dans le cadre imposé par les organismes.

Title : Conciliation of researchers and professionals interests and challenges at the start-up of participatory research in education

Keywords : participatory research, research start-up, negotiation, mediation, collaboration, partnership

Abstract : Canadian government agencies now promote participatory research among researchers to find solutions to problems in education with the involvement of professionals working on the field. This text is based on two examples in education and describes the intermediary work done by researchers with professionals at the start-up of the research. It demonstrated how groundwork and communication with the research partners might bring the scientific and professional communities closer.

3- Processus de co-construction et rôle de l’objet biface en recherche collaborative

p.21-34

Corinne Marlot, HEP Vaud (CH) et Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand ; Marie Toullec-Théry, Université de Nantes ; Marc Daguzon, Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand (ESPÉ)

Mots-clés : Théorie de l’action conjointe en didactique-Didactique comparée – Didactique professionnelle- Recherche collaborative- Enseignement et apprentissage

Résumé : Notre étude poursuit une double préoccupation. La première relève de l’aspect méthodologique des recherches collaboratives : comment chercheurs et enseignants s’initient-ils mutuellement à l’univers de l’autre, à leurs référents respectifs ? Quelles sont les caractéristiques de leurs interactions, en quoi facilitent-elles l’intercompréhension ? La seconde relève des conditions du partenariat : comment se négocie l’objet de préoccupation mutuel, c’est-à-dire ce qui deviendra à la fois objet de recherche et objet de formation ? Cette étude montre que le développement professionnel des acteurs prend racine dans un processus de négociation-conversion, et ce, au travers de la mise en jeu d’objets biface. En ce sens, la collaboration s’établit autour d’un même objet, chaque acteur prenant en charge une face et ayant besoin de l’expérience de l’autre pour la développer. Nous pouvons alors parler d’acculturation réciproque. Ce travail montre que la collaboration s’établit une fois qu’elle a acquis les caractéristiques d’une situation de travail dans laquelle et par laquelle l’activité de chaque catégorie d’acteurs produit du développement.

Title : Co- construction process and role of the bifacial object in collaborative research

Keyword : Joint action theory in didactic- Comparative didactic- Profesional didactic- Collaborative research- Teaching and Learning-

Abstract : Our study has two concerns . The first falls under the methodological aspect of collaborative research : how researchers and teachers introduce each other to the world of the other and at their respective referents ? What are the characteristics of their interactions , how do they facilitate mutual understanding ? The second falls within the terms of the partnership : how to negotiate the subject of mutual concern , that is to say what will become both object of research and object of training ? This study shows that professional development actors rooted in a negotiation – conversion process , through the involvement of bifacial objects. In this sense , collaboration takes shape around the same object , each actor takes care of one side of the bifacial object and needs the experience of the other to develop this side. We can then speak of reciprocal acculturation. This research shows that collaboration is established once it has acquired the characteristics of a work situation in which and by which the activity of each category of actors produces development..

4- La lesson study, une démarche de recherche collaborative en formation des enseignants ?

  1. 35-47

Daniel Martin & Anne-Clerc-Georgy, Haute Ecole Pédagogique du canton de Vaud

Mots-clés : Lesson study, recherche collaborative, partenariat, postures d’accompagnement

Résumé : Dans la démarche lesson study, des chercheurs et des enseignants travaillent ensemble à la résolution de problèmes d’enseignement-apprentissage identifiés par les praticiens. Cette contribution présente trois exemples de lesson study menées auprès de différents publics (primaire et secondaire) en mathématique et en physique. Les auteurs analysent les différentes postures construites et adoptées par les chercheurs dans chacune de ces situations et tentent d’identifier quelques conditions et contraintes plus ou moins favorables à la construction d’un partenariat entre chercheurs et praticiens. Les démarches lesson study semblent pouvoir relever de la recherche collaborative, mais à certaines conditions, notamment liées aux postures des chercheurs qui accompagnent ces groupes de recherche. Ces conditions rejoignent l’idée de double vraisemblance qui  caractérise la recherche collaborative

Title : The lesson study, a collaborative research approach in teacher training?

Keywords : Lesson study, collabortative research, partnership, accompanying postures

Abstract : In the lesson study approach, researchers and teachers work together to solve teaching and learning problems identified by practitioners. This paper presents three examples of lesson study conducted with different audiences (primary and secondary) in mathematics and physics. The authors analyze the different postures built and adopted by researchers in each of these situations and try to identify some conditions and constraints more or less favorable to building a partnership between researchers and practitioners. The lesson study’s approaches seem to be part of collaborative research, under certain conditions, especially in connection to researchers postures that accompany these research groups. These conditions meet the idea of  the double likelihood that characterizes collaborative research.

5- Faire de la recherche « avec » ou de la recherche « sur » ? Une recherche sur l’exclusion ponctuelle de cours en France

p.48-59

Arnaud Dubois, Université de Cergy-Pontoise ; Antoine Kattar, Université de Picardie Jules Verne à Amiens

Mots-Clés: clinique d’orientation psychanalytique ; recherche avec ; recherche collaborative ; exclusion ponctuelle de cours

Résumé : Dans cet article, les auteurs, en tant que chercheurs s’inscrivant dans une démarche clinique d’orientation psychanalytique en sciences de l’éducation, s’interrogent sur leur démarche de recherche au cours d’une étude sur l’exclusion ponctuelle de cours au collège en France. Tentant de se situer par rapport à différents types de recherches collaboratives, ils analysent les modalités de relation qu’ils ont tenté de mettre en œuvre au cours de cette recherche « avec » les acteurs, notamment les élèves adolescents, auprès desquels ils ont mis en place des entretiens en groupe.

Title: Research ‘with’ or research ‘on’? Research on temporary expulsion from class in France

Keywords: clinical approach psychoanalytically oriented; research with; collaborative research; temporary expulsion from class

Abstract : In this article, the authors, as researchers, are part of a clinical approach to psychoanalytic orientation in education sciences, questioning their research approach during an investigation on the expulsion from classrooms in secondary school in France. Trying to compare themselves to different types of collaborative research, they analyse the modalities of relationship they tried to implement during this research ‘with’ subjects, including teenagers students they have interviewed.

6- Accompagner les groupes de recherche collaborative : en quoi consiste ce « faire avec » ?

  1. 60-73

Bruno Bourrassa, France Picard, Yann Le Bossé, Geneviève Fournier

Mots-clés : recherche collaborative, accompagnement en groupe, apprentissage expérientiel, production de connaissances

Résumé : Plusieurs recherches collaboratives (RC) privilégient l’utilisation du groupe restreint, comme modalité d’investigation dominante au service de cette double ambition qui la caractérise soit, la production de connaissances scientifiques et le développement professionnel des participants. Ainsi, chercheurs et praticiens se rencontrent dans ce lieu commun pour analyser ensemble des problèmes qui les préoccupent et qui sont issus de la vie quotidienne de ces praticiens. L’accompagnement de ces groupes et de leurs participants est un défi de tous les instants et joue un rôle crucial dans la réalisation d’une RC. Mais en quoi consistent plus précisément cette posture et ce travail d’accompagnement ? Prenant appui sur leurs différentes expériences de la RC et en particulier sur une démarche systématique qu’ils ont mise au point ces dernières années, les auteurs de cet article proposent des éléments de réponse à cette vaste question. Les savoirs relatifs à la RC en tant qu’approche méthodologique et ceux rattachés aux processus et visées de l’apprentissage expérientiel, en particulier, leurs permettent d’étudier les enjeux de l’accompagnement à partir de points d’attention qui guident le chercheur et lui servent de repères dans l’exercice de cette fonction.

Title : Supporting Collaborative Inquiry Groups: What Exactly Does This Entail?

Key-words : collaborative inquiry, group support, experiential learning, knowledge production

Abstract : Collaborative inquiry (CI) often prefers using the small group as the main method of investigation serving the twin goals that characterize this type of research—the production of scientific knowledge and the professional development of its participants. The small group offers researchers and practitioners a mutual space for analyzing issues of common interest which arise from the day-to-day experience of the latter. Supporting these groups and their participants can be a major challenge and plays a crucial role in carrying out a CI project. But what exactly do this stance and the work supporting it entail? The authors of this article offer some possible answers to this broad question by drawing on their own experiences in various CI projects and on a systematic approach that they have developed in recent years. Knowledge related to CI— as a methodological approach and as part of the process and goals of experiential learning in particular—made it possible to study support issues, starting with areas of focus that guide researchers and act as reference points in the course of this work.

7- La recherche collaborative en éducation et formation : instrument ou enjeu éthique de la recherche ?

p.74-87

Nina Asloum, Daniel Guy, Université de Toulouse 2

Mots-clés : Recherche-Intervention (RI), Collaboration, Changement, Conduite et accompagnement, Éducation

Résumé : Dans le domaine des sciences de l’éducation, les auteurs étudient la place accordée à l’idée de collaboration pour éclairer les processus de coproduction et régulation des pratiques de conduite et d’accompagnement du changement, plus particulièrement quand ces dernières sont soutenues par des recherches-interventions. En appui sur l’analyse d’un ouvrage collectif consacré à la conduite et à l’accompagnement du changement, les auteurs situent l’idée de collaboration dans l’élaboration théorique de l’objet “conduite et accompagnement du changement” et précisent sa place et son rôle dans les modalités de recherche-intervention mises en œuvre.

Title: Instrument or ethical issue of educational collaborative research?

Keywords: Research-intervention (RI); collaboration ; change ; conduct and support; teaching

Abstract: In the area of teaching sciences, the authors study the space given to the collaboration concept in order to enlighten the co-production and practices management processes in the area of change conduct and support, especially when these practices are hold by research-intervention. Base on the analysis of a common work dedicated to the change conduct and support, the authors situate the idea of collaboration in the theoretical object formulation of the “change conduct and support” and clarify its place and role among the terms and conditions of research-intervention implemented.

8- Les effets d’une recherche-action sur la collaboration entre acteurs du sanitaire et du social

p. 88-99

Vincent Enrico

Mots-clés : institution – groupe – collaboration – savoirs d’action

Résumé : Cet article a pour objet une étude concernant les savoirs en jeu dans la collaboration sanitaire et sociale dans une société de location de matériel médical à domicile (ADL). L’étude prend la forme d’une recherche-action avec les personnels techniques, sociaux et médicaux de la structure. La mission d’ADL suppose une coopération interprofessionnelle car au-delà de du traitement médico-technique, la société a choisi d’étendre son domaine d’action avec un traitement social du patient. Pour mieux comprendre la nature du lien entre le domaine social et les autres domaines de travail, l’objet de la recherche-action est de savoir dans quelles conditions les salariés signalent des patients au service social. Au-delà de l’enjeu pour le malade et pour l’entreprise, la réflexion engagée sur la non-observance du traitement par le patient, provoque des glissements dans les postures des professionnels. La mise à jour de l’organisation telle qu’elle est vécue par chacun conduit à une réflexivité dans le sens d’une capacité de chacun à réfléchir à son rapport à la recherche en cours puis à son rapport aux autres domaines d’activité de la société. Cela a conduit à réfléchir à la construction d’un outil d’évaluation des besoins sociaux du patient posant la question de l’élargissement des prérogatives du domaine technique ou du domaine social.

Title: ADL : the effects off a action research on health and social workers collaboration

Keywords: Institution – group – collaboration – action knowledge

Abstract: This article concerns an action research with the technical, medical and social people of a medical equipment rental company (ADL) company. The study is about the knowledge involved in health and social collaboration. ADL’s mission implies for interprofessional cooperation beyond the medical and technical processing. The company has chosen to extend its field of action with a patient’s social treatment. To better understand the nature of the link between social and other areas of work, the subject of action research is to know under what conditions the employees report of patients in social service. Beyond the challenge for the patient and for the company, the reflections on a non-compliance by the patient, causes shifts in the positions of professionals.

9- Construire une recherche collaborative dans une structure expérimentale de raccrochage scolaire en mobilisant une approche biographique.

p.-98-109

Valérie Melin, Université Lille 3

Mots-clés : recherche collaborative, approche biographique, praticien-chercheur, réflexivité, pouvoir d’agir, émancipation, récit

Résumé : Cet article présente une recherche collaborative associant enseignants, élèves et chercheurs autour d’un projet d’atelier biographique mis en place au Micro-Lycée de Sénart. Chercheurs et praticiens ont co-construit ensemble un dispositif d’atelier biographique destiné aux élèves, anciens décrocheurs, pour en analyser les effets formatifs et les incidences sur leur capacité à s’affirmer comme des sujets sociaux aux ressources créatives et émancipatrices. L’équipe de recherche a analysé aussi dans quelle mesure cette démarche de biographisation permet aux enseignants de s’interroger sur leurs représentations et de transformer leurs pratiques. Pour ce faire, elle s’est appuyée sur la recherche biographique en éducation comme cadre de référence théorique et méthodologique. Cet article se propose de mettre en évidence l’intérêt et les limites d’une telle approche dans le champ de la recherche collaborative.

Title: Building a research linking practitioners and searchers in an experimental school for drop-out students: a collaboration using a biographical approach as a theoretic background and methodology.

Keywords: collaborative research, biographical approach, researcher-practitioner, reflexivity, empowerment, emancipation, narrative

Abstract: This article presents a collaborative research based on the cooperation of teachers, students and searchers gathered around a narrative workshop project in an experimental school, the Micro-Lycée de Sénart, near Paris. Searchers and practitioners built together this workshop dedicated to drop out students to analyse how it can help them to develop themselves, their social skills and their creativity to face life issues. The research team also wants to see if this kind of professional activity can change the teachers’ representations, behaviours and practical experience. The research team used the frame of biographical research in education as theoretic background and methodology. The purpose of this article is to point out interests and limits of such an approach in the collaborative research field.

10- Le rôle du chercheur dans l’accompagnement des enseignants en pédagogie Freinet : questionnement autour de l’entretien d’auto-confrontation

p.110-125

Catherine Boyer et Maria Pagoni Université de Lille 3

Mots-clés : recherche documentaire, pédagogie Freinet, recherche collaborative, entretien d’auto-confrontation.

Résumé : L’article interroge un moment précis d’une recherche collaborative qui vise à analyser les pratiques de trois enseignants d’une école primaire se réclamant de la pédagogie Freinet. Ces pratiques concernent le dispositif de recherche documentaire (RD) expérimenté pour la première fois par les enseignants. L’analyse est centrée sur le moment d’entretien d’auto-confrontation collectif et propose deux axes de réflexion : une réflexion sur le questionnement des chercheurs et leurs effets sur la construction des savoirs disciplinaires des enseignants ; une réflexion sur les controverses qui font leur apparition pendant le moment de l’entretien. L’article montre que ces controverses constituent à la fois l’objet de recherche de ce collectif et l’enjeu professionnel de ce dispositif innovant.

Title: The researcher’s role in accompanying teachers in Freinet pedagogy: questioning about self-confrontation interview

Keywords: documentary research, Freinet pedagogy, collaborative research, self-confrontation interview.

Abstract: The article examines a specific time of a collaborative research which analyzes the practices of three teachers of a primary school claiming to Freinet pedagogy. These practices concern students coaching in documentary research for the first time experienced by teachers. The analysis focuses on the moment of self-confrontation interview and offers two lines of reflection: a reflection on the researchers questions and their effects on the construction of subject knowledge of teachers; a reflection on the controversies that appear during the time of the interview. The article shows that these controversies constitute both the research object of this collaborative group and the professional challenge of this innovative device.

11- La double vraisemblance au fondement de la collaboration de recherche : retour sur la démarche de coconstruction d’un projet entrepreneurial à l’école primaire

p.126-139

Matthias Pepin, Université du Québec à Trois-Rivières; Serge Desgagné, Université Laval

Mots-clés : recherche collaborative, réflexivité, entrepreneuriat scolaire, enseignement primaire

Résumé : Cet article propose une analyse de la collaboration entre une enseignante et un chercheur dans le cadre d’une recherche doctorale visant à documenter l’apprentissage à s’entreprendre d’élèves du primaire à l’appui d’un projet de magasin scolaire. Le concept de « double vraisemblance » est convoqué en tant qu’il permet de jeter un regard analytique éclairant sur la démarche de collaboration de recherche. Trois moments de négociation des points de vue des partenaires sont plus spécifiquement analysés comme révélateurs des enjeux à la fois respectifs et communs qui les mobilisent dans la construction de la double vraisemblance du projet de magasin, au bénéfice de l’apprentissage à s’entreprendre des élèves.

Title: Title: “Double credibility” as a basis for collaborative research: Analyzing the collaborative monitoring of an entrepreneurial project at the primary school level

Keywords: collaborative research, reflexivity, enterprise education, primary school.

Abstract: this article proposes an analysis of the collaborative monitoring of an entrepreneurial project, namely a school store, at the primary school level. The concept of “double credibility” serves as an analytical standpoint to look at the collaboration between a teacher and a researcher whose common aim is to teach pupils how to be enterprising through the school store. The concept of “double credibility” entails that the common project of the research partners must be both credible for research and practice. Three negotiation processes of the partners’ points of view are more specifically analyzed. This allows to highlight the common and specific concerns that each partner bring into play to maintain the “double credibility” of the project, all with a view to allow pupils to learn through the school store.

12- Construction de bénéfices mutuels en contexte collaboratif : pistes théoriques et méthodologiques

p.140-152

Isabelle Nizet, Université de Sherbrooke & Réjane Monod Ansaldi, Institut français d’éducation, ENS Lyon

Mots-clés : recherche collaborative, brokering, objet-frontière, valuation de savoirs,

Résumé : Référant aux résultats produits dans le cadre de deux projets collaboratifs axés l’un sur la formation continue d’enseignants (Chantier 7) et l’autre sur la recherche orientée par la conception (LéA), nous souhaitons montrer comment les cadres méthodologiques et théoriques choisis ont permis de repérer comment se construisent les bénéfices mutuels dans chacun des deux projets. Le métissage des praxéologies dans le LéA s’appuie sur l’émergence d’objets frontières et sur des phénomènes de brokering mis à jour dans l’analyse de réponses à des questionnaires soumis aux participants. La co construction de savoirs en évaluation dans le cadre du chantier 7 se fait à travers des démarches de valuation appuyées par le recours à différents critères de validité et de viabilité des savoirs de formation en circulation. Suite à l’analyse séparée de deux corpus nous avons souhaité mettre à l’épreuve ces trois concepts (objet frontière, brokering et valuation de savoirs) dans un atelier offert à des enseignants, des conseillers pédagogiques et des chercheurs ayant participé au réseau des LéA. Les résultats exploratoires de cet atelier permettent de faire l’hypothèse qu’ils ont une certaine pertinence auprès de participants impliqués dans le pilotage de projet de recherche collaborative. En effet, la compréhension des fonctions de brokering, le repérage des objets frontières et des mécanismes de valuation de savoirs semble offrir des pistes utiles pour le pilotage de tels projets et soutenir le contrat collaboratif.

Title: Construction of mutual profits in collaborative context: theoretical and methodological issues

Keywords: collaborative research, brokering, boundary object, knowledge valuation

Abstract: Referring to the results produced in two collaborative research projects, one on teachers’ in-service training (Chantier 7) and the other one on a research based design (LéA), we wish to show how the chosen methodological and theoretical frames allowed to describe the building of mutual profits in both projects. The interbreeding of praxeologies in the LéA leans on the emergence of boundary objects and on the phenomenon of brokering as results of an analysis of answers to a questionnaires submitted to participants. The co construction of knowledge in evaluation within the chantier7 makes through steps of valuation supported by various criteria of validity and viability of knowledge. Further to the analysis of the two corpuses, we wished to put to the test the concepts of boundary object, brokering and knowledge valuation in a workshop offered to teachers, educational advisers and researchers having participated in the network of the LéA. The exploratory results of this workshop allow us to make the hypothesis that they have a certain relevance to participants involved in the project steering of collaborative research. Indeed, the understanding of the functions of brokering, the identification of boundary objects borders and mechanisms of knowledge valuation seems to be useful to the monitoring of such projects and support the collaborative contract.

13- L’entretien de co-explicitation au service de la recherche collaborative

p.153-165

Christine Pierrisnard, Université de Nantes, ESP

Mots-clés : temporalité, conceptualisation, co-explicitation, intersubjectivité.

Résumé : Dans le cadre des recherches sur les nouvelles pratiques philosophiques avec les enfants, un groupe réunit enseignants-chercheurs et professeurs des écoles spécialisés du système éducatif français, pour une recherche collaborative. Il observe les pratiques de ses membres et remarque qu’elles tendent à modifier les représentations temporelles sur lesquelles élèves comme enseignants s’appuient habituellement pour penser et agir en classe. Ces modifications ont des conséquences importantes parfois difficiles à identifier. Les entretiens de co-explicitation que nous présentons ici ont permis la prise de conscience et la reconnaissance de savoirs d’expérience ainsi que le développement de savoirs théoriques.

Title: : The co-explicitation interview in the service of collaborative research

Keywords: temporality,  conceptualization, co-explicitation, intersubjectivity.

Abstract: Within the framework of the searches about the new philosophic practices with the children, teachers-researchers and primary school teachers specialized in French educational systéme, gather for a collaborative search.The group observes the practices of his members and notes that they tend to modify the temporal representations on which teachers usually lean to think and act in their class. These changes have important consequences that are sometimes difficult to identify.The co-explicitation interviews presented here have led to the awareness and recognition of knowledges of experience of the practitioners and to the developpment of théorical knwoledges.

14- L’accueil du chercheur dans une recherche collaborative

  1. 166-176

Corinne Rougerie, Université de Limoges

Mots-clés : collaboration – implication professionnelle- accueil- co-construction

Résumé : L’article s’appuie sur une recherche doctorale consacrée à l’accueil en travail social « L’accueil : un analyseur des implications professionnelles dans le travail social. Recherche socio-clinique en CCAS  » (Rougerie, 2015, a). Cette recherche a pour objet l’accueil, travaillé à partir de l’analyse des implications professionnelles des salariés. J’aborde la problématique de la collaboration en recherche sous l’angle de l’accueil du chercheur, de l’analyse de son implication et des effets provoqués auprès des travailleurs sociaux, agents administratifs ou agents d’animation concernés et associés à la recherche, dans un établissement social de la fonction publique territoriale française. L’analyse de l’implication du chercheur montre la dynamique participative et collaborative volontairement initiée à travers le dispositif de recherche. La dimension collaborative s’acte dans la négociation du travail mené sur le terrain. La posture du chercheur est posée alors comme la clé de voûte de la construction de la collaboration dans la recherche. Elle fait éclore le questionnement de recherche. Cette négociation participe à créer des agirs coopératifs entre chercheur et professionnels. La recherche collaborative devient un espace de co-construction de savoir qui a des impacts sur les pratiques professionnelles du chercheur comme du praticien. Elle produit des connaissances sur la fonction même de l’accueil.

Title: : The accompanying researcher in a collaborative research

Keywords: collaboration- professional implication- client reception- co-construction

Abstract: The article is based on a doctoral research on reception in social work: « Client reception: an analyzer professional implications in social work. Socio-clinical research CCAS  » (Rougerie, 2015, a). This research has for object the reception, worked from the analysis of the occupational implications of the employees. I approach the issue of collaborative research from the perspective of the researcher, the analysis of its involvement and of the effects among social workers, administrative staff or animation staff concerned and involved in the research in an establishment head of the french territorial civil service. The analysis of the involvement of the researcher participates in the participatory and collaborative dynamics voluntarily initiated through the search feature. The collaborative dimension to act in the negotiation of the work done on the ground. The posture of the researcher is then posed as the keystone to building the research collaboration. It hatched the search inquiry. This negotiation is involved in creating cooperative acting out between researcher and professional. Collaborative research becomes a space of co-construction of knowledge that has impact on professional practices as the researcher that the practitioner. It produces knowledge about the function of reception.

15- L’approche écocollaborative en éducation : en quête d’homéostasie et de self-empowerment

p.177-188

Geneviève Lessard, Julie Bergeron, Stéphanie Demers, Nathalie Anwandter, Université du Québec en Outaouais

Mots-clés : méthodologie qualitative, approche écologique, approche collaborative, self-empowerment, culture

Résumé : Cet article s’appuie sur une expérience de recherche participative dont les conditions spécifiques de réalisation ont demandé des ajustements méthodologiques importants que nous proposons d’analyser. Les enjeux de la recherche ayant mené au choix méthodologique sont présentés de même que la méthodologie retenue. Les modifications témoignant d’une appropriation du pouvoir par les auteurs sont décrites et une réflexion sur leurs implications est discutée. Le constat avancé est que l’approche écocollaborative, basée sur des relations harmonieuses et tenant compte de la complexité des systèmes, semble répondre à un besoin de revoir les conditions de « travail » de l’enseignante et de la chercheuse afin d’atténuer les contraintes institutionnelles, de repousser les limites de l’action professionnelle et ainsi édifier une culture commune émancipatrice et de self-empowerment.

Title: : The écocollaborative approach to education: seeking homeostasis and self-empowerment

Keywords: qualitative research, ecological approach,  collaborative approach, self-empowerment, culture

Abstract: This paper proposes to analyze the significant methodological adjustments which were brought to a collaborative research project in response to specific contextual constraints. The research issues which emerged from this context and led the research team to a methodological reconceptualization are presented along with the emerging methodological model. Outcomes of the methodological changes including participant empowerment, are discussed and lead the authors to postulate that an ecocollaborative approach, based upon horizontal relationships and taking into account the complexity of systems, appears as a means to critically reevaluate teachers and researchers’ work in order to reduce institutional constraints, push back against limits to professional action, and consequently build a common emancipatory culture.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Filed under Archive, Numéros parus

Comments are closed.