Ligne éditoriale

English

La revue Phronésis est une revue scientifique internationale qui s’intéresse au champ de la professionnalisation, particulièrement dans les métiers adressés à autrui. Ces métiers de l’éducation, du soin, du conseil, parmi d’autres, se caractérisent par leur caractère relationnel, pour qui les activités ont pour caractéristique non pas la production de biens mais la production d’un service. Ces activités présentent des particularités communes le plus souvent étudiés de manière monodisciplinaire. Phronésis est donc une revue, dont la ligne éditoriale est résolument interdisciplinaire par son approche de ces nombreux métiers. Les recherches dont elle rend compte porte à la fois de leur mode d’apprentissage et de mise en œuvre, sur les différentes activités de services, sur les objets auprès desquelles ils s’exercent. Ces objets ne sont pas inertes mais “réagissent”, situant les métiers de l’humain dans une dynamique de co-production professionnel-client/ bénéficiaire. Dès lors, les activités déployées (relevant “d’activités sur les activités d’autrui”) ne peuvent reposer sur une expertise unique mais sur un souci de variabilité et d’adaptabilité des façons d’agir en situation. On constate en effet que les métiers relationnels subissent, probablement plus que d’autres, des pressions fortes en faveur d’adaptations continues de leurs activités, souvent à l’initiative des institutions. Dès lors un débat s’instaure entre “institutionnalisation” (définition par l’institution de l’activité) et “professionnalisation” de l’activité (définition et maîtrise par le groupe professionnel), -les processus de promotion, de conception et de mise en œuvre de dispositifs de formation et/ou de travail relevant d’une intention de professionnalisation d’individus dans des organisations ou institutions. Il s’agit là des offres et dispositifs visant explicitement le développement des compétences et des professionnalités permettant socialement de “fabriquer des professionnels”; -les processus du développement professionnel des individus en prise avec les situations de formation et/ou de travail qu’ils vivent. Il s’agit là de la façon dont les individus développent des apprentissages et construisent leur identité professionnelle, partant de l’idée que la professionnalisation ne consiste pas seulement en une offre institutionnelle de dispositif mais également une dynamique souvent informelle d’apprentissages situés en situation de travail.

Description de la revue et du sommaire de son orientation stratégique
Les travaux scientifiques classiques s’intéressant à la formation ou à la professionnalisation se sont assez largement intéressés aux activités industrielles (ex. : sociologie du travail) et, dans une moindre mesure et de manière plus récente aux activités de l’humain. Le propos de cette revue est précisément de mieux comprendre les enjeux et formes de la professionnalisation dans ces métiers parfois également nommés “métiers adressés à autrui”. La perspective première de la revue consiste à privilégier la diffusion de connaissances nouvelles en phase avec cette évolution conceptuelle de l’analyse de ces métiers. En plus de la présentation de travaux de recherche originaux, la revue participe à une mise en débat de ces questions théoriques et conceptuelles, de sorte de favoriser l’innovation. Dans cet esprit, Phronésis est susceptible d’accueillir des propositions d’articles scientifiques reposant sur des investigations empiriques, mais aussi des textes à portée théorique, à partir de numéros thématiques.

Historique, mandat et thème actuel
De manière fondamentale, la thématique de Phronésis est née d’une nouvelle manière de concevoir l’analyse des métiers adressés à autrui. Cette évolution se caractérise par l’émergence de l’interdisciplinarité, les théories de l’activité et les approches situationnistes. Plus particulièrement, cette problématique a été travaillée à travers la revue depuis 2010, dans le cadre d’activités de recherche menées dans deux instituts de l’Université de Sherbrooke : l’Institut de recherche sur les pratiques éducatives et l’Institut universitaire de gériatrie, et par le Réseau observatoire international sur la professionnalisation. Dès son départ, la revue s’est donc inscrite dans une perspective résolument internationale.