Collection

Phronesis, en collaboration avec les Éditions Champ Social, lance une nouvelle collection

Les ouvrages sont accessibles sur le site des Éditions Champ Social

banniere _livre

Collection Formation des adultes et professionnalisation

Dirigée par Philippe Maubant

Aujourd’hui, les sciences humaines et sociales, et tout particulièrement les sciences de l’éducation, peinent à se situer au cœur des politiques et des programmes de recherche scientifique conduites dans les pays de l’OCDE, même si un récent rapport de l’UNESCO (2010) rappelle combien plus que jamais, les sciences sociales sont indispensables pour comprendre le monde contemporain et répondre efficacement aux problèmes mondiaux d’aujourd’hui et de demain. En effet, dans un contexte de déficit public et donc de décisions politiques visant à réduire les dépenses notamment dans le domaine de l’éducation, décisions issues principalement des dogmes néolibéraux, les sciences humaines et sociales semblent rencontrer des difficultés à se situer dans ce nouveau paysage de la recherche scientifique. Elles peinent également à montrer leur pertinence, voire leur efficacité au regard de problématiques majeures touchant la population et que posent les contextes professionnels, en particulier ceux où oeuvrent des métiers relationnels et de l’interaction humaine. Elles sont peu visibles et leur rayonnement par l’outil des publications scientifiques reste marginal et peu accessible. Certes, dans ce paysage, les sciences de l’éducation se sont interrogées très tôt sur leurs finalités et sur leurs usages social et professionnel (AECSE, 1995). Dans cette perspective, elles n’ont pas cherché à échapper aux héritages de la pédagogie expérimentale visant, dès la fin du 19ème siècle, à « optimiser » la pratique éducative (Depaepe, 2001). Cette quête de l’intérêt général, cette recherche du désir des « autres », cette prise en compte bienveillante des besoins et des attentes de la population, les sciences de l’éducation, comme discipline scientifique, mais aussi comme cadre pour penser la formation, ont tenté d’y répondre et d’atteindre ces publics et ces contextes organisationnels. Mais elles semblent condamner à se situer sur une délicate zone d’équilibre entre visée heuristique, excellence scientifique et réponses sociales. Dès lors, la question de la finalité des publications scientifiques se pose avec une grande acuité.

En effet, il s’agit de penser la publication scientifique en sciences de l’éducation en gagnant le pari de rassembler dans un dialogue fécond les différentes ambitions des sciences humaines et sociales, entre valorisation des résultats de recherche, transfert de connaissances vers les milieux socio-professionnels, réponses pratiques aux besoins des professionnels et des usagers de l’éducation et de la formation, idées au service de l’aide à la décision. Les sciences de l’éducation, et la formation des adultes tout particulièrement, en sont, à cet égard une remarquable illustration. Elles doivent aussi résister, en ces contextes où le temps de l’action politique est peu favorable au temps de la réflexion, à l’urgence des solutions immédiates, souvent simplistes. Dans cette perspective, la formation des adultes constitue un objet qui incarne ce pari de réconcilier l’action, la réflexion et l’aide à la décision. Son histoire et son actualité, tant en France qu’à l’étranger, témoignent de cette ambition.

Si la formation des adultes constitue indéniablement non seulement un champ de recherche, un champ de pratiques sociales et professionnelles, mais aussi un champ « d’aide à la décision », il demeure qu’elle se trouve, elle-aussi, confrontée à un dilemme, en particulier celui de définir, en son sein, ses propres objets de recherche, tout en entrant en dialogue avec les contextes professionnels et les pratiques sociales de référence. Dès lors, ce projet de collection propose d’interroger la formation des adultes à partir de sept entrées : 1. Comment l’histoire de la formation des adultes peut-elle aider celle-ci à assumer cette tension entre légitimité scientifique et usage-utilité sociale des savoirs produits par la recherche ? 2. Quelles sont les finalités de la formation des adultes, ici et ailleurs, et comment parvient-elle à répondre aux demandes sociales ? 3. Comment identifier dans l’histoire et l’actualité de la formation des adultes, appréhendée comme champs de recherche et comme champs de pratique, des savoirs savants et leurs modalités de transfert vers les pratiques individuelles et collectives ? 4. Quels sont les objets ou dimensions scientifiques étudiés en formation des adultes susceptibles de favoriser un dialogue entre projet scientifique et un projet social et politique ? 5. Quels sont les savoirs produits dans les recherches en formation des adultes et quelles sont les conditions de leurs transferts dans les pratiques sociales et professionnelles ? 6. Comment la formation des adultes comme champs de recherche et comme champs de pratique est-elle aujourd’hui revisitée par certains discours sociaux comme celui sur la professionnalisation, sur l’approche par compétences, sur l’expérience ou encore sur les temporalités en formation ? 7. Comment inscrire des visées de formation comme stratégie de médiation entre la construction d’objets scientifiques et l’identification de finalités de transformation sociale et professionnelle ? 8. Quels impacts cette gestion d’une tension entre recherche, formation et pratique a-t-elle sur les infrastructures de recherche, sur les entreprises et sur les organismes de formation en charge de penser la formation des adultes ? Cette collection cherche aussi à proposer une perspective d’éducation comparée. Elle a pour ambition de solliciter différents chercheurs de renommée internationale et pouvant faire part de recherches empiriques en formation des adultes. Elle vise à favoriser l’identification de savoirs scientifiques et à proposer de mettre en évidence les conditions de transfert vers les milieux de pratique. Enfin, elle s’appuie sur une mise en valeur d’expertises scientifiques et professionnelles portées par des infrastructures de recherche et par des organisations ayant mis en œuvre des expérimentations et des exemples d’innovations.

Pour soumettre un projet, transmettez un argumentaire à Philippe Maubant

Les ouvrages parus:

Mise en oeuvre de la professionnalisation dans l’enseignement supérieur (alternance – elearning – parcours), coordonné par Lucie Roger

Lire le résumé

Les ouvrages à paraître:

Comprendre la transmission du travail, coordonné par Richard Wittorski