Archives pour la catégorie Archive

Évaluer les dispositifs de formation : des enjeux pour les recherches collaboratives

Volume 7, numéro 1:

Bientôt disponible sur Champ Social, Erudit, Cairn

Numéro coordonné par

Lucie Aussel, Université de Toulouse, France

Lucie Mottier Lopez, Université de Genève, Suisse

Des évolutions dans le financement de la recherche, ainsi qu’une volonté de créer des interrelations entre le champ académique et le champ social, amènent les chercheur.e.s  à des pratiques plurielles et métisses produisant des connaissances « avec » les patriciens devenus partenaires des recherches. Celles-ci sont dites finalisées, commanditées, fondamentales de terrain ; recherche-action, recherche participative, recherche-intervention, etc. Dans ce numéro thématique, elles sont appelées recherches collaboratives. Elles ont en commun leurs orientations heuristique et praxéologique et répondent à l’interpellation d’une demande sociale entendue comme « un système d’attentes de la société à l’égard de problèmes quotidiens » (. Ces recherches collaboratives supposent une démarche de co-construction d’un objet de connaissance entre chercheurs et partenaires. Elles établissent ainsi une certaine dialectique entre les préoccupations du monde de la recherche et celles du monde de la pratique et vont engager un modèle de recherche dans le cadre duquel les rapports entre chercheurs et professionnels rendent possible la fécondation réciproque des savoirs issus de l’expérience et des savoirs issus de la recherche.

1-Introduction

p. 1-7

Lucie AUSSEL et Lucie MOTTIER-LOPEZ

2- Comment tirer le meilleur parti de la double casquette « chercheur » et « formateur » dans le cadre de l’évolution d’un dispositif de formation d’enseignants ?

p. 8-23

Marie BOCQUILLON , Antoine DEROBERTMASURE et  Marc DEMEUSE, Université de Mons

Mots-clés : accompagnement, formation initiale des enseignants, dispositif de formation, gestes professionnels, pratique réflexive

Résumé : cet article présente l’évaluation et la régulation d’un dispositif de formation initiale d’enseignants ayant été, au fil du temps, au cœur de plusieurs recherches scientifiques. Les différentes recherches réalisées ont amené les formateurs à apporter au dispositif de formation une série d’évolutions, de nature conceptuelle, pédagogique et méthodologique. L’appréciation des effets de ces évolutions sur une période d’une dizaine d’années permet d’illustrer la démarche alliant étroitement recherche et formation et la richesse du double rôle des chercheurs-formateurs.

Title : How to maximize the advantages of the double profil of researchers and trainers in the context of initial teacher training

Keyword : support, initial teacher training, training programme, professional gestures, reflective practice

Abstract : this paper presents the evaluation and the regulation of an initial teacher training programme which has been investigated from a scientifical point of view. The different researches realized have conduct the trainers to adapt the teacher training programme. These adaptations concern conceptual, pedagogical and methodological aspects.  The assessment of the effects of these adaptations over a period of about ten years illustrate the approach that combines research and training and the richness of the double role of the researchers who are also trainers.

3- Évaluer l’effet de professionnels dans une activité collaborative au service de l’accompagnement de l’orientation des étudiants. Une entrée en animatique des groupes par l’étude des conflits socio-cognitifs.

p. 24-44

Sylvain DERNAT, INRA ; Amandine VERCHERE, GRETA 71 sud Bourgogne ; François JOHANY, INRA ; Arnaud SIMEONE, Université Lumière Lyon 2 ; Sylvie LARDON, INRA

Mots-clés : animatique, représentations sociales, jeu de territoire, analyse de réseaux sociaux.

Résumé : L’évaluation de dispositif collaboratif d’accompagnement est un élément sensible qui interroge notamment l’effet des accompagnants. La littérature scientifique s’est notamment appuyée sur la notion de conflit socio-cognitif pour étayer cette perspective. Dans cet article, nous étudions le cas spécifique du déroulement d’un dispositif collaboratif visant à favoriser l’orientation d’étudiant vétérinaires, avec la collaboration d’enseignants et de praticiens. L’évaluation mixte proposée du processus et de ces effets éclaire sur le rôle de ces professionnels, dans une perspective d’animatique des groupes. L’asymétrie de statuts, les rôles définis, le maintien d’un climat social propre à la génération d’un conflit socio-cognitif apparaissent comme essentiels dans tout dispositif d’accompagnement.

Title : Evaluation of the effect of teachers and professionals in a collaborative activity to help student guidance. An entry through the study of socio-cognitive conflicts by groups’ animatic theory.

Keywords : social representations, territory game, animatic theory, social network analysis.

Abstract : Evaluation of an accompanying collaborative device is a sensitive element that questions in particular the effect of the accompanying people. The literature has relied in particular on the notion of socio-cognitive conflict to support this perspective. In this article, we study the specific case of a collaborative device for veterinary student guidance with the collaboration of teachers and vet practitioners. The proposed mixed evaluation of the process and these effects shed light on the roles of these professionals from an animatic perspective of groups. The asymmetries of status, the roles defined, and the social climate specific to the generation of a socio-cognitive conflict appear as essential in any accompanying collaborative device.

4-  La collaboration au cœur d’une évaluation de dispositif de formation : Le cas d’une recherche-intervention multipartenariale

p. 45-59

Lucie Aussel, Université Toulouse Jean Jaurès

Mots-clés : évaluation de dispositif, recherche-intervention, collaboration

Résumé : Cette contribution s’inscrit dans le contexte d’un laboratoire commun (LabCom) porté par une équipe de recherche en sciences humaines et sociales (SHS) et un acteur socio-économique de la région toulousaine. L’objectif de ce partenariat était de « faire en sorte que le monde de la recherche académique se rapproche des entreprises » (convention). Ainsi, ce LabCom a permis la collaboration d’une petite et moyenne entreprise, organisatrice de congrès et d’une équipe de recherche pluridisciplinaire en SHS. Nous nous intéressons dans le cadre de ce dossier thématique à l’évaluation de dispositif lorsque qu’elle se développe en contexte de recherche collaborative. Ainsi, une partie des résultats de l’évaluation d’un dispositif expérimental de formation, développé au sein de ce congrès de cardiologie interventionnelle, sera présentée.

TITLE : COLLABORATION AT THE HEART OF A TRAINING DEVICE EVALUATION: THE CASE OF A MULTI-PARTNER RESEARCH-INTERVENTION

Keywords : program evaluation, intervention-research,

Abstract : This contribution is part of the context of a “Laboratoire Commun” (LabCom) supported by a research team in the humanities and social sciences and a socio-economic player in the Toulouse region. The aim of this partnership was to make the world of academic research come closer to business. Thus, this LabCom allowed the collaboration of a small enterprise, organizer of congress and a multidisciplinary research team. We are interested in this paper to develop program-training evaluation as it develops in a context of collaborative research. Thus, part of the results of the evaluation of an experimental training program, developed within this congress of interventional cardiology, will be presented

 

5-    Évaluation des enseignements de formations continues diplômantes : enjeux de reconnaissance et de collaboration entre les parties prenantes

p. 59-78

Lucie MOTTIER LOPEZ, Benoît LENZEN, Francia LEUTENEGGER, Christophe RONVEAUX, Université de Genève

Mots-clés : évaluation des enseignements par les étudiants, formation continue en enseignement, formes de reconnaissance, parties prenantes

Résumé : : par le moyen d’une recherche participative, cet article interroge l’évaluation des enseignements par les étudiants dans des formations continues diplômantes dispensées dans un institut universitaire de formation des enseignants en Suisse. La recherche examine le point de vue de plusieurs acteurs, parties prenantes des programmes concernés et de leur évaluation. Certains de ces acteurs sont co-auteurs de l’article. Les résultats examinent le rapport des acteurs à l’outil standard utilisé pour évaluer les enseignements, ainsi que les différentes formes de reconnaissance qu’ils expriment par rapport aux enjeux de professionnalisation des programmes. Ce faisant, la recherche éclaire différents enjeux de collaboration qui se nouent autour de cette évaluation et, plus largement, des programmes de formation

Title : Student evaluation of teaching in continuing training programs: issues of recognition and collaboration between the stakeholders

Keyword : Student evaluation of teaching, continuing teacher program, forms of recognition, stakeholders

Abstract : this paper presents a participative research about the student evaluation of teaching in continuing training programs proposed in a university institute in Switzerland. The research project examines the viewpoints of different stakeholders who are concerned by the programs and its evaluation. Some of these actors are co-authors of this article. The results expose the actors’ relationship with the standardized tool used to evaluate lessons. They show different forms of recognition related to the professionalization goal of the training programs. In doing so, the article stresses different collaboration issues developed around the student evaluation of teaching and, more broadly, around the continuing training programs.

6- Contribution à l’élaboration d’un dispositif d’évaluation de la Recherche-Intervention

p. 79-91

Jean-François MARCEL et Véronique BEDIN, Université Toulouse Jean Jaurès

Mots-clés: recherche-intervention, dispositif d’évaluation, accompagnement du changement.

Résumé : L’article s’intéresse à un type de recherche en Sciences de l’éducation qui articule des enjeux heuristiques et praxéologiques : la recherche-intervention (R-I). C’est l’évaluation de cette recherche qui constitue le cœur de ce texte à vocation méthodologique. L’ébauche d’un dispositif évaluatif d’une R-I sera présenté, avec pour objectif d’amorcer la réflexion sur le sujet. L’objet de l’évaluation est ici complexe car il oscille entre science et action, demandes sociales et commande institutionnelle. L’évaluation de la R-I s’actualisera donc à l’articulation d’approches différentes, qui empruntent leurs ressources tant dans le modèle évaluatif du contrôle, de la gestion que des valeurs.

Title: Contribution to the development of a research-Intervention evaluation system

Keywords: Research-Intervention, evaluation system, change management.

Abstract : The article is interested in a type of research in Sciences of education that articulates heuristic and praxeological issues : the Research-Intervention (R-I). It is the assessment of this research which is the heart of this text having a methodological vocation. The draft of an evaluative device of a R-I will be presented, with aim to start reflection on the topic. The purpose of the evaluation is here complex as it oscillates between science and action, social demands and institutional order. The evaluation of the R-I thud will update at the articulation of different approaches that borrow their resources both in the evaluative model of control of management and values.

 

VARIA

 

7- L’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, mise en images pour un nouvel espace relationnel

p. 92-104

Christine GAUTHIER CHOVELON

Mots-clés : égalité professionnelle, mixité, rapports sociaux de sexe, coopération, symbole

Résumé : Cet article s’appuie sur une pratique de formation permettant de mettre en parallèle les enjeux de l’égalité professionnelle au regard de ceux de la mixité en vue d’appréhender l’égalité réelle en tant que nouvel espace relationnel coopératif entre les femmes et les hommes. Cette pratique a expérimenté les modalités conceptuelles de construction et a mis en lumière la « réciprocité formatrice » (Héber-Suffrin, 2011).Une pédagogie de la créativité a été mise en place autour de la mise en images de l’égalité professionnelle. Nous considérerons que l’égalité professionnelle met en débat l’idée de faire un travail de prise de conscience de nos perceptions et de nos résonances symboliques nécessaire pour la mise en œuvre de l’égalité réelle professionnelle. Les résultats de cette expérimentation seront présentés ainsi que la spécificité d’un accompagnement à développer au sein des entreprises et des institutions publiques.

Title: The professionnal equality enters the men and the women, setting in pictures for a new relational space

Keywords: professional equality, mixed nature, social reports of sex, coopération, symbol

Abstract: This article is based on a pratice of formation making it possible to put un parallel the challenges of the professional equality taking into consideration those of mixed nature in order to apprehend the real equality as a new coopérative relational space between the women and the men. This practice tried out the conceptual methods of construction and clarified the “formative reciprocity” (Héber-Suffrin, 2011). A pedagogy of the creativity was installation around the setting in pictures of the professional equality. We will consider that the professional equality puts in debate the idea to do a work of awakening of our perceptions and our resonances symbolic systems necessary for the implementation of the professional real equality. The results of this experimentation will be presented as well as the spécificité of an accompaniment to develop within the companies and public institutions

8- L’Union européenne comme acteur international des politiques éducatives et sa « mallette éducative » : méthode ouverte de coordination, benchmarks, compétences clés et cadre européen des certifications

p. 105-116

Mihaela-Viorica RUŞITORU

Mots-clés : Union européenne, méthode ouverte de coordination, stratégie de Lisbonne, stratégie Europe 2020, benchmarks, acquis communautaire

Résumé : Depuis une vingtaine d’années, l’Union européenne est qualifiée comme étant un acteur supranational davantage présent sur la scène éducative. À travers les stratégies européennes – Lisbonne 2010 et Europe 2020 – mais aussi la méthode ouverte de coordination, une mutation incontournable s’est produite à l’échelle des États membres. Dans cet article nous nous proposons d’analyser de quelle façon l’Union européenne arrive-t-elle à s’ériger en véritable acteur éducatif. L’analyse thématique d’une quarantaine d’entretiens semi-directifs conduits auprès des fonctionnaires européens et internationaux relève que les leaders politiques européens ont préparé la « mallette éducative » pour le premier « envol » de 2010 et pour le second de 2020. Celle-ci comporte principalement les critères de référence, les compétences de base, les programmes de mobilité et le cadre européen des certifications. Si l’Union européenne peut « se féliciter » d’une visibilité politique nationale ou internationale grâce à ces propositions éducatives, l’équation géopolitique en la matière demeure toujours une inconnue.

Title: European Union as international actor on educational policies and its « educative suitcase »: open method of coordination, benchmarks, key competencies and European qualifications framework

Keywords: European Union, open method of coordination, Lisbon Strategy, Strategy  Europe 2020, benchmarks, acquis communautaire

Abstract: For twenty years, the European Union has qualified as a supranational actor more and more present on the educational scene. Through the European strategies – Lisbon 2010 and Europe 2020 – but also the open method of coordination, an essential mutation has been occurring at the level of Member States. In this article, I intend to analyse in which manner the European Union manages to become a genuine educational actor. Thematic analysis of forty semi-structured interviews conducted with European and international officials demonstrate that the European leaders prepared the European “suitcase” for the first “flight” of 2010 and the second one in 2020. Mainly, this briefcase regroups benchmarks, core competencies, mobility programs and the European qualifications framework. If the European Union is able to “boast” with a national or international political visibility through educational proposals however, an unknown factor remains in this geopolitical equation.

 

 

Laisser un commentaire

Filed under Archive

Les recherches collaboratives en éducation et en formation : référents théoriques, outils méthodologiques et impacts sur les pratiques professionnelles

Numéro coordonné par Joëlle Morrissette (Université de Montréal), Maria Pagoni (Université Lille 3) et Matthias Pepin (Université Laval)

Disponible aux Éditions Champ Social (achat au numéro, abonnement individuel ou institutionnel)

Disponible sur Cairn (achat à l’article, abonnement institutionnel)

Bientôt disponible sur Érudit (abonnement institutionnel)

Depuis le début des années 1980 un courant important propose d’établir une dialectique plus équilibrée entre les préoccupations du monde de la recherche et celles du monde de la pratique professionnelle. C’est dans ce contexte que des auteurs tels que Lieberman (1986) ont proposé de faire de la recherche avec les professionnels, plutôt que seulement sur eux, invitant à définir des manières de faire la recherche qui leur seraient aussi utiles. Fortes d’une nouvelle légitimité, des recherches dites collaboratives commencent alors à se développer en poursuivant une double finalité, concourant à asseoir leur pertinence à la fois pour les milieux de recherche, à travers la production de savoirs scientifiques, et pour les milieux de pratique, par la formation des professionnels. En conséquence, les dispositifs de recherche collaborative se sont multipliés, particulièrement dans les facultés universitaires qui ont une vocation de formation professionnelle (Anadón, 2007).

Les textes qui composent ce numéro visent ainsi à questionner les finalités, les dispositifs et les impacts de recherches collaboratives qui se centrent sur les pratiques d’éducation et de formation dans différents champs professionnels. Par-là, ce dossier entend ainsi contribuer au domaine des recherches collaboratives en réfléchissant aux difficultés qu’elles posent selon les étapes des démarches qu’elles empruntent, de même qu’aux enjeux qu’elles suscitent (éthiques, pragmatiques, théoriques, etc.), et ce, afin d’alimenter un débat constructif alors qu’elles connaissent une popularité grandissante. Il entend également contribuer à la mise en place d’un dialogue fécond entre les travaux de recherche en Europe et en Amérique du Nord dans ce domaine ainsi qu’à l’analyse de leurs influences réciproques.

Sommaire du numéro

1-Introduction : De la cohérence épistémologique d’une posture de recherche collaborative

p. 1-7

Joëlle Morrissette, Université de Montréal; Maria Pagoni, Université de Lille; Matthias Pepin, Université du Québec à Trois-Rivières

2- La conciliation des intérêts et enjeux entre chercheurs et professionnels lors de la phase initiale de recherches participatives en éducation

p. 8-20

Pierre Lapointe & Joëlle Morrissette, Université de Montréal

Mots-clés : recherche participative, phase initiale de la recherche, négociation, médiation, collaboration, partenariat

Résumé : Au Canada, la recherche participative constitue désormais un mode privilégié par les organismes gouvernementaux pour inciter les chercheurs à travailler avec les professionnels en vue de résoudre des problématiques en éducation. Ce texte examine le travail de médiation de chercheurs engagés dans deux recherches participatives, à la phase de la définition du problème, dans la collaboration avec des professionnels. Il montre comment les conditions initiales de ces projets et les dispositifs médiateurs mis en œuvre à cette étape concourent au rapprochement entre les deux communautés, malgré la difficulté à concilier les finalités scientifiques et pratiques dans le cadre imposé par les organismes.

Title : Conciliation of researchers and professionals interests and challenges at the start-up of participatory research in education

Keywords : participatory research, research start-up, negotiation, mediation, collaboration, partnership

Abstract : Canadian government agencies now promote participatory research among researchers to find solutions to problems in education with the involvement of professionals working on the field. This text is based on two examples in education and describes the intermediary work done by researchers with professionals at the start-up of the research. It demonstrated how groundwork and communication with the research partners might bring the scientific and professional communities closer.

3- Processus de co-construction et rôle de l’objet biface en recherche collaborative

p.21-34

Corinne Marlot, HEP Vaud (CH) et Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand ; Marie Toullec-Théry, Université de Nantes ; Marc Daguzon, Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand (ESPÉ)

Mots-clés : Théorie de l’action conjointe en didactique-Didactique comparée – Didactique professionnelle- Recherche collaborative- Enseignement et apprentissage

Résumé : Notre étude poursuit une double préoccupation. La première relève de l’aspect méthodologique des recherches collaboratives : comment chercheurs et enseignants s’initient-ils mutuellement à l’univers de l’autre, à leurs référents respectifs ? Quelles sont les caractéristiques de leurs interactions, en quoi facilitent-elles l’intercompréhension ? La seconde relève des conditions du partenariat : comment se négocie l’objet de préoccupation mutuel, c’est-à-dire ce qui deviendra à la fois objet de recherche et objet de formation ? Cette étude montre que le développement professionnel des acteurs prend racine dans un processus de négociation-conversion, et ce, au travers de la mise en jeu d’objets biface. En ce sens, la collaboration s’établit autour d’un même objet, chaque acteur prenant en charge une face et ayant besoin de l’expérience de l’autre pour la développer. Nous pouvons alors parler d’acculturation réciproque. Ce travail montre que la collaboration s’établit une fois qu’elle a acquis les caractéristiques d’une situation de travail dans laquelle et par laquelle l’activité de chaque catégorie d’acteurs produit du développement.

Title : Co- construction process and role of the bifacial object in collaborative research

Keyword : Joint action theory in didactic- Comparative didactic- Profesional didactic- Collaborative research- Teaching and Learning-

Abstract : Our study has two concerns . The first falls under the methodological aspect of collaborative research : how researchers and teachers introduce each other to the world of the other and at their respective referents ? What are the characteristics of their interactions , how do they facilitate mutual understanding ? The second falls within the terms of the partnership : how to negotiate the subject of mutual concern , that is to say what will become both object of research and object of training ? This study shows that professional development actors rooted in a negotiation – conversion process , through the involvement of bifacial objects. In this sense , collaboration takes shape around the same object , each actor takes care of one side of the bifacial object and needs the experience of the other to develop this side. We can then speak of reciprocal acculturation. This research shows that collaboration is established once it has acquired the characteristics of a work situation in which and by which the activity of each category of actors produces development..

4- La lesson study, une démarche de recherche collaborative en formation des enseignants ?

  1. 35-47

Daniel Martin & Anne-Clerc-Georgy, Haute Ecole Pédagogique du canton de Vaud

Mots-clés : Lesson study, recherche collaborative, partenariat, postures d’accompagnement

Résumé : Dans la démarche lesson study, des chercheurs et des enseignants travaillent ensemble à la résolution de problèmes d’enseignement-apprentissage identifiés par les praticiens. Cette contribution présente trois exemples de lesson study menées auprès de différents publics (primaire et secondaire) en mathématique et en physique. Les auteurs analysent les différentes postures construites et adoptées par les chercheurs dans chacune de ces situations et tentent d’identifier quelques conditions et contraintes plus ou moins favorables à la construction d’un partenariat entre chercheurs et praticiens. Les démarches lesson study semblent pouvoir relever de la recherche collaborative, mais à certaines conditions, notamment liées aux postures des chercheurs qui accompagnent ces groupes de recherche. Ces conditions rejoignent l’idée de double vraisemblance qui  caractérise la recherche collaborative

Title : The lesson study, a collaborative research approach in teacher training?

Keywords : Lesson study, collabortative research, partnership, accompanying postures

Abstract : In the lesson study approach, researchers and teachers work together to solve teaching and learning problems identified by practitioners. This paper presents three examples of lesson study conducted with different audiences (primary and secondary) in mathematics and physics. The authors analyze the different postures built and adopted by researchers in each of these situations and try to identify some conditions and constraints more or less favorable to building a partnership between researchers and practitioners. The lesson study’s approaches seem to be part of collaborative research, under certain conditions, especially in connection to researchers postures that accompany these research groups. These conditions meet the idea of  the double likelihood that characterizes collaborative research.

5- Faire de la recherche « avec » ou de la recherche « sur » ? Une recherche sur l’exclusion ponctuelle de cours en France

p.48-59

Arnaud Dubois, Université de Cergy-Pontoise ; Antoine Kattar, Université de Picardie Jules Verne à Amiens

Mots-Clés: clinique d’orientation psychanalytique ; recherche avec ; recherche collaborative ; exclusion ponctuelle de cours

Résumé : Dans cet article, les auteurs, en tant que chercheurs s’inscrivant dans une démarche clinique d’orientation psychanalytique en sciences de l’éducation, s’interrogent sur leur démarche de recherche au cours d’une étude sur l’exclusion ponctuelle de cours au collège en France. Tentant de se situer par rapport à différents types de recherches collaboratives, ils analysent les modalités de relation qu’ils ont tenté de mettre en œuvre au cours de cette recherche « avec » les acteurs, notamment les élèves adolescents, auprès desquels ils ont mis en place des entretiens en groupe.

Title: Research ‘with’ or research ‘on’? Research on temporary expulsion from class in France

Keywords: clinical approach psychoanalytically oriented; research with; collaborative research; temporary expulsion from class

Abstract : In this article, the authors, as researchers, are part of a clinical approach to psychoanalytic orientation in education sciences, questioning their research approach during an investigation on the expulsion from classrooms in secondary school in France. Trying to compare themselves to different types of collaborative research, they analyse the modalities of relationship they tried to implement during this research ‘with’ subjects, including teenagers students they have interviewed.

6- Accompagner les groupes de recherche collaborative : en quoi consiste ce « faire avec » ?

  1. 60-73

Bruno Bourrassa, France Picard, Yann Le Bossé, Geneviève Fournier

Mots-clés : recherche collaborative, accompagnement en groupe, apprentissage expérientiel, production de connaissances

Résumé : Plusieurs recherches collaboratives (RC) privilégient l’utilisation du groupe restreint, comme modalité d’investigation dominante au service de cette double ambition qui la caractérise soit, la production de connaissances scientifiques et le développement professionnel des participants. Ainsi, chercheurs et praticiens se rencontrent dans ce lieu commun pour analyser ensemble des problèmes qui les préoccupent et qui sont issus de la vie quotidienne de ces praticiens. L’accompagnement de ces groupes et de leurs participants est un défi de tous les instants et joue un rôle crucial dans la réalisation d’une RC. Mais en quoi consistent plus précisément cette posture et ce travail d’accompagnement ? Prenant appui sur leurs différentes expériences de la RC et en particulier sur une démarche systématique qu’ils ont mise au point ces dernières années, les auteurs de cet article proposent des éléments de réponse à cette vaste question. Les savoirs relatifs à la RC en tant qu’approche méthodologique et ceux rattachés aux processus et visées de l’apprentissage expérientiel, en particulier, leurs permettent d’étudier les enjeux de l’accompagnement à partir de points d’attention qui guident le chercheur et lui servent de repères dans l’exercice de cette fonction.

Title : Supporting Collaborative Inquiry Groups: What Exactly Does This Entail?

Key-words : collaborative inquiry, group support, experiential learning, knowledge production

Abstract : Collaborative inquiry (CI) often prefers using the small group as the main method of investigation serving the twin goals that characterize this type of research—the production of scientific knowledge and the professional development of its participants. The small group offers researchers and practitioners a mutual space for analyzing issues of common interest which arise from the day-to-day experience of the latter. Supporting these groups and their participants can be a major challenge and plays a crucial role in carrying out a CI project. But what exactly do this stance and the work supporting it entail? The authors of this article offer some possible answers to this broad question by drawing on their own experiences in various CI projects and on a systematic approach that they have developed in recent years. Knowledge related to CI— as a methodological approach and as part of the process and goals of experiential learning in particular—made it possible to study support issues, starting with areas of focus that guide researchers and act as reference points in the course of this work.

7- La recherche collaborative en éducation et formation : instrument ou enjeu éthique de la recherche ?

p.74-87

Nina Asloum, Daniel Guy, Université de Toulouse 2

Mots-clés : Recherche-Intervention (RI), Collaboration, Changement, Conduite et accompagnement, Éducation

Résumé : Dans le domaine des sciences de l’éducation, les auteurs étudient la place accordée à l’idée de collaboration pour éclairer les processus de coproduction et régulation des pratiques de conduite et d’accompagnement du changement, plus particulièrement quand ces dernières sont soutenues par des recherches-interventions. En appui sur l’analyse d’un ouvrage collectif consacré à la conduite et à l’accompagnement du changement, les auteurs situent l’idée de collaboration dans l’élaboration théorique de l’objet “conduite et accompagnement du changement” et précisent sa place et son rôle dans les modalités de recherche-intervention mises en œuvre.

Title: Instrument or ethical issue of educational collaborative research?

Keywords: Research-intervention (RI); collaboration ; change ; conduct and support; teaching

Abstract: In the area of teaching sciences, the authors study the space given to the collaboration concept in order to enlighten the co-production and practices management processes in the area of change conduct and support, especially when these practices are hold by research-intervention. Base on the analysis of a common work dedicated to the change conduct and support, the authors situate the idea of collaboration in the theoretical object formulation of the “change conduct and support” and clarify its place and role among the terms and conditions of research-intervention implemented.

8- Les effets d’une recherche-action sur la collaboration entre acteurs du sanitaire et du social

p. 88-99

Vincent Enrico

Mots-clés : institution – groupe – collaboration – savoirs d’action

Résumé : Cet article a pour objet une étude concernant les savoirs en jeu dans la collaboration sanitaire et sociale dans une société de location de matériel médical à domicile (ADL). L’étude prend la forme d’une recherche-action avec les personnels techniques, sociaux et médicaux de la structure. La mission d’ADL suppose une coopération interprofessionnelle car au-delà de du traitement médico-technique, la société a choisi d’étendre son domaine d’action avec un traitement social du patient. Pour mieux comprendre la nature du lien entre le domaine social et les autres domaines de travail, l’objet de la recherche-action est de savoir dans quelles conditions les salariés signalent des patients au service social. Au-delà de l’enjeu pour le malade et pour l’entreprise, la réflexion engagée sur la non-observance du traitement par le patient, provoque des glissements dans les postures des professionnels. La mise à jour de l’organisation telle qu’elle est vécue par chacun conduit à une réflexivité dans le sens d’une capacité de chacun à réfléchir à son rapport à la recherche en cours puis à son rapport aux autres domaines d’activité de la société. Cela a conduit à réfléchir à la construction d’un outil d’évaluation des besoins sociaux du patient posant la question de l’élargissement des prérogatives du domaine technique ou du domaine social.

Title: ADL : the effects off a action research on health and social workers collaboration

Keywords: Institution – group – collaboration – action knowledge

Abstract: This article concerns an action research with the technical, medical and social people of a medical equipment rental company (ADL) company. The study is about the knowledge involved in health and social collaboration. ADL’s mission implies for interprofessional cooperation beyond the medical and technical processing. The company has chosen to extend its field of action with a patient’s social treatment. To better understand the nature of the link between social and other areas of work, the subject of action research is to know under what conditions the employees report of patients in social service. Beyond the challenge for the patient and for the company, the reflections on a non-compliance by the patient, causes shifts in the positions of professionals.

9- Construire une recherche collaborative dans une structure expérimentale de raccrochage scolaire en mobilisant une approche biographique.

p.-98-109

Valérie Melin, Université Lille 3

Mots-clés : recherche collaborative, approche biographique, praticien-chercheur, réflexivité, pouvoir d’agir, émancipation, récit

Résumé : Cet article présente une recherche collaborative associant enseignants, élèves et chercheurs autour d’un projet d’atelier biographique mis en place au Micro-Lycée de Sénart. Chercheurs et praticiens ont co-construit ensemble un dispositif d’atelier biographique destiné aux élèves, anciens décrocheurs, pour en analyser les effets formatifs et les incidences sur leur capacité à s’affirmer comme des sujets sociaux aux ressources créatives et émancipatrices. L’équipe de recherche a analysé aussi dans quelle mesure cette démarche de biographisation permet aux enseignants de s’interroger sur leurs représentations et de transformer leurs pratiques. Pour ce faire, elle s’est appuyée sur la recherche biographique en éducation comme cadre de référence théorique et méthodologique. Cet article se propose de mettre en évidence l’intérêt et les limites d’une telle approche dans le champ de la recherche collaborative.

Title: Building a research linking practitioners and searchers in an experimental school for drop-out students: a collaboration using a biographical approach as a theoretic background and methodology.

Keywords: collaborative research, biographical approach, researcher-practitioner, reflexivity, empowerment, emancipation, narrative

Abstract: This article presents a collaborative research based on the cooperation of teachers, students and searchers gathered around a narrative workshop project in an experimental school, the Micro-Lycée de Sénart, near Paris. Searchers and practitioners built together this workshop dedicated to drop out students to analyse how it can help them to develop themselves, their social skills and their creativity to face life issues. The research team also wants to see if this kind of professional activity can change the teachers’ representations, behaviours and practical experience. The research team used the frame of biographical research in education as theoretic background and methodology. The purpose of this article is to point out interests and limits of such an approach in the collaborative research field.

10- Le rôle du chercheur dans l’accompagnement des enseignants en pédagogie Freinet : questionnement autour de l’entretien d’auto-confrontation

p.110-125

Catherine Boyer et Maria Pagoni Université de Lille 3

Mots-clés : recherche documentaire, pédagogie Freinet, recherche collaborative, entretien d’auto-confrontation.

Résumé : L’article interroge un moment précis d’une recherche collaborative qui vise à analyser les pratiques de trois enseignants d’une école primaire se réclamant de la pédagogie Freinet. Ces pratiques concernent le dispositif de recherche documentaire (RD) expérimenté pour la première fois par les enseignants. L’analyse est centrée sur le moment d’entretien d’auto-confrontation collectif et propose deux axes de réflexion : une réflexion sur le questionnement des chercheurs et leurs effets sur la construction des savoirs disciplinaires des enseignants ; une réflexion sur les controverses qui font leur apparition pendant le moment de l’entretien. L’article montre que ces controverses constituent à la fois l’objet de recherche de ce collectif et l’enjeu professionnel de ce dispositif innovant.

Title: The researcher’s role in accompanying teachers in Freinet pedagogy: questioning about self-confrontation interview

Keywords: documentary research, Freinet pedagogy, collaborative research, self-confrontation interview.

Abstract: The article examines a specific time of a collaborative research which analyzes the practices of three teachers of a primary school claiming to Freinet pedagogy. These practices concern students coaching in documentary research for the first time experienced by teachers. The analysis focuses on the moment of self-confrontation interview and offers two lines of reflection: a reflection on the researchers questions and their effects on the construction of subject knowledge of teachers; a reflection on the controversies that appear during the time of the interview. The article shows that these controversies constitute both the research object of this collaborative group and the professional challenge of this innovative device.

11- La double vraisemblance au fondement de la collaboration de recherche : retour sur la démarche de coconstruction d’un projet entrepreneurial à l’école primaire

p.126-139

Matthias Pepin, Université du Québec à Trois-Rivières; Serge Desgagné, Université Laval

Mots-clés : recherche collaborative, réflexivité, entrepreneuriat scolaire, enseignement primaire

Résumé : Cet article propose une analyse de la collaboration entre une enseignante et un chercheur dans le cadre d’une recherche doctorale visant à documenter l’apprentissage à s’entreprendre d’élèves du primaire à l’appui d’un projet de magasin scolaire. Le concept de « double vraisemblance » est convoqué en tant qu’il permet de jeter un regard analytique éclairant sur la démarche de collaboration de recherche. Trois moments de négociation des points de vue des partenaires sont plus spécifiquement analysés comme révélateurs des enjeux à la fois respectifs et communs qui les mobilisent dans la construction de la double vraisemblance du projet de magasin, au bénéfice de l’apprentissage à s’entreprendre des élèves.

Title: Title: “Double credibility” as a basis for collaborative research: Analyzing the collaborative monitoring of an entrepreneurial project at the primary school level

Keywords: collaborative research, reflexivity, enterprise education, primary school.

Abstract: this article proposes an analysis of the collaborative monitoring of an entrepreneurial project, namely a school store, at the primary school level. The concept of “double credibility” serves as an analytical standpoint to look at the collaboration between a teacher and a researcher whose common aim is to teach pupils how to be enterprising through the school store. The concept of “double credibility” entails that the common project of the research partners must be both credible for research and practice. Three negotiation processes of the partners’ points of view are more specifically analyzed. This allows to highlight the common and specific concerns that each partner bring into play to maintain the “double credibility” of the project, all with a view to allow pupils to learn through the school store.

12- Construction de bénéfices mutuels en contexte collaboratif : pistes théoriques et méthodologiques

p.140-152

Isabelle Nizet, Université de Sherbrooke & Réjane Monod Ansaldi, Institut français d’éducation, ENS Lyon

Mots-clés : recherche collaborative, brokering, objet-frontière, valuation de savoirs,

Résumé : Référant aux résultats produits dans le cadre de deux projets collaboratifs axés l’un sur la formation continue d’enseignants (Chantier 7) et l’autre sur la recherche orientée par la conception (LéA), nous souhaitons montrer comment les cadres méthodologiques et théoriques choisis ont permis de repérer comment se construisent les bénéfices mutuels dans chacun des deux projets. Le métissage des praxéologies dans le LéA s’appuie sur l’émergence d’objets frontières et sur des phénomènes de brokering mis à jour dans l’analyse de réponses à des questionnaires soumis aux participants. La co construction de savoirs en évaluation dans le cadre du chantier 7 se fait à travers des démarches de valuation appuyées par le recours à différents critères de validité et de viabilité des savoirs de formation en circulation. Suite à l’analyse séparée de deux corpus nous avons souhaité mettre à l’épreuve ces trois concepts (objet frontière, brokering et valuation de savoirs) dans un atelier offert à des enseignants, des conseillers pédagogiques et des chercheurs ayant participé au réseau des LéA. Les résultats exploratoires de cet atelier permettent de faire l’hypothèse qu’ils ont une certaine pertinence auprès de participants impliqués dans le pilotage de projet de recherche collaborative. En effet, la compréhension des fonctions de brokering, le repérage des objets frontières et des mécanismes de valuation de savoirs semble offrir des pistes utiles pour le pilotage de tels projets et soutenir le contrat collaboratif.

Title: Construction of mutual profits in collaborative context: theoretical and methodological issues

Keywords: collaborative research, brokering, boundary object, knowledge valuation

Abstract: Referring to the results produced in two collaborative research projects, one on teachers’ in-service training (Chantier 7) and the other one on a research based design (LéA), we wish to show how the chosen methodological and theoretical frames allowed to describe the building of mutual profits in both projects. The interbreeding of praxeologies in the LéA leans on the emergence of boundary objects and on the phenomenon of brokering as results of an analysis of answers to a questionnaires submitted to participants. The co construction of knowledge in evaluation within the chantier7 makes through steps of valuation supported by various criteria of validity and viability of knowledge. Further to the analysis of the two corpuses, we wished to put to the test the concepts of boundary object, brokering and knowledge valuation in a workshop offered to teachers, educational advisers and researchers having participated in the network of the LéA. The exploratory results of this workshop allow us to make the hypothesis that they have a certain relevance to participants involved in the project steering of collaborative research. Indeed, the understanding of the functions of brokering, the identification of boundary objects borders and mechanisms of knowledge valuation seems to be useful to the monitoring of such projects and support the collaborative contract.

13- L’entretien de co-explicitation au service de la recherche collaborative

p.153-165

Christine Pierrisnard, Université de Nantes, ESP

Mots-clés : temporalité, conceptualisation, co-explicitation, intersubjectivité.

Résumé : Dans le cadre des recherches sur les nouvelles pratiques philosophiques avec les enfants, un groupe réunit enseignants-chercheurs et professeurs des écoles spécialisés du système éducatif français, pour une recherche collaborative. Il observe les pratiques de ses membres et remarque qu’elles tendent à modifier les représentations temporelles sur lesquelles élèves comme enseignants s’appuient habituellement pour penser et agir en classe. Ces modifications ont des conséquences importantes parfois difficiles à identifier. Les entretiens de co-explicitation que nous présentons ici ont permis la prise de conscience et la reconnaissance de savoirs d’expérience ainsi que le développement de savoirs théoriques.

Title: : The co-explicitation interview in the service of collaborative research

Keywords: temporality,  conceptualization, co-explicitation, intersubjectivity.

Abstract: Within the framework of the searches about the new philosophic practices with the children, teachers-researchers and primary school teachers specialized in French educational systéme, gather for a collaborative search.The group observes the practices of his members and notes that they tend to modify the temporal representations on which teachers usually lean to think and act in their class. These changes have important consequences that are sometimes difficult to identify.The co-explicitation interviews presented here have led to the awareness and recognition of knowledges of experience of the practitioners and to the developpment of théorical knwoledges.

14- L’accueil du chercheur dans une recherche collaborative

  1. 166-176

Corinne Rougerie, Université de Limoges

Mots-clés : collaboration – implication professionnelle- accueil- co-construction

Résumé : L’article s’appuie sur une recherche doctorale consacrée à l’accueil en travail social « L’accueil : un analyseur des implications professionnelles dans le travail social. Recherche socio-clinique en CCAS  » (Rougerie, 2015, a). Cette recherche a pour objet l’accueil, travaillé à partir de l’analyse des implications professionnelles des salariés. J’aborde la problématique de la collaboration en recherche sous l’angle de l’accueil du chercheur, de l’analyse de son implication et des effets provoqués auprès des travailleurs sociaux, agents administratifs ou agents d’animation concernés et associés à la recherche, dans un établissement social de la fonction publique territoriale française. L’analyse de l’implication du chercheur montre la dynamique participative et collaborative volontairement initiée à travers le dispositif de recherche. La dimension collaborative s’acte dans la négociation du travail mené sur le terrain. La posture du chercheur est posée alors comme la clé de voûte de la construction de la collaboration dans la recherche. Elle fait éclore le questionnement de recherche. Cette négociation participe à créer des agirs coopératifs entre chercheur et professionnels. La recherche collaborative devient un espace de co-construction de savoir qui a des impacts sur les pratiques professionnelles du chercheur comme du praticien. Elle produit des connaissances sur la fonction même de l’accueil.

Title: : The accompanying researcher in a collaborative research

Keywords: collaboration- professional implication- client reception- co-construction

Abstract: The article is based on a doctoral research on reception in social work: « Client reception: an analyzer professional implications in social work. Socio-clinical research CCAS  » (Rougerie, 2015, a). This research has for object the reception, worked from the analysis of the occupational implications of the employees. I approach the issue of collaborative research from the perspective of the researcher, the analysis of its involvement and of the effects among social workers, administrative staff or animation staff concerned and involved in the research in an establishment head of the french territorial civil service. The analysis of the involvement of the researcher participates in the participatory and collaborative dynamics voluntarily initiated through the search feature. The collaborative dimension to act in the negotiation of the work done on the ground. The posture of the researcher is then posed as the keystone to building the research collaboration. It hatched the search inquiry. This negotiation is involved in creating cooperative acting out between researcher and professional. Collaborative research becomes a space of co-construction of knowledge that has impact on professional practices as the researcher that the practitioner. It produces knowledge about the function of reception.

15- L’approche écocollaborative en éducation : en quête d’homéostasie et de self-empowerment

p.177-188

Geneviève Lessard, Julie Bergeron, Stéphanie Demers, Nathalie Anwandter, Université du Québec en Outaouais

Mots-clés : méthodologie qualitative, approche écologique, approche collaborative, self-empowerment, culture

Résumé : Cet article s’appuie sur une expérience de recherche participative dont les conditions spécifiques de réalisation ont demandé des ajustements méthodologiques importants que nous proposons d’analyser. Les enjeux de la recherche ayant mené au choix méthodologique sont présentés de même que la méthodologie retenue. Les modifications témoignant d’une appropriation du pouvoir par les auteurs sont décrites et une réflexion sur leurs implications est discutée. Le constat avancé est que l’approche écocollaborative, basée sur des relations harmonieuses et tenant compte de la complexité des systèmes, semble répondre à un besoin de revoir les conditions de « travail » de l’enseignante et de la chercheuse afin d’atténuer les contraintes institutionnelles, de repousser les limites de l’action professionnelle et ainsi édifier une culture commune émancipatrice et de self-empowerment.

Title: : The écocollaborative approach to education: seeking homeostasis and self-empowerment

Keywords: qualitative research, ecological approach,  collaborative approach, self-empowerment, culture

Abstract: This paper proposes to analyze the significant methodological adjustments which were brought to a collaborative research project in response to specific contextual constraints. The research issues which emerged from this context and led the research team to a methodological reconceptualization are presented along with the emerging methodological model. Outcomes of the methodological changes including participant empowerment, are discussed and lead the authors to postulate that an ecocollaborative approach, based upon horizontal relationships and taking into account the complexity of systems, appears as a means to critically reevaluate teachers and researchers’ work in order to reduce institutional constraints, push back against limits to professional action, and consequently build a common emancipatory culture.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Filed under Archive, Numéros parus

L’intervention de coordination dans les métiers du prendre soin

par Yves Couturier et Louise Belzile

 

En réponse à l’exigence de plus en plus affirmée d’une meilleure prise en compte des complexités constitutives des problèmes sociaux et de santé, les métiers du prendre soin (sciences infirmières, travail social, médecine, éducation, etc.) sont conviés à se coordonner davantage, et nombre de leurs intervenants remplissent une fonction relativement nouvelle de coordonnateur dédié. L’émergence de la coordination dans ces métiers constitue alors un puissant analyseur de la transformation de la professionnalité de ces divers métiers. Le présent ouvrage expose les fondements de cette transformation et en illustre certains de ses effets à travers la figure archétypique du gestionnaire de cas. Une telle figure de la coordination incarne la façon émergente de concevoir des services davantage intégrés pour mieux répondre aux besoins complexes des personnes. L’ouvrage s’adresse autant aux praticiens réflexifs, qu’aux étudiants et formateurs qui souhaitent comprendre les évolutions en cours. Il s’adresse aussi aux chercheurs qui étudient cette nouvelle façon de concevoir l’action professionnelle dans les métiers du prendre soin qu’est l’intervention de coordination. Cette réflexion se structure au tour des concepts d’intervention, de situation, de réflexivité, de collaboration interprofessionnelle et de médiation, soit autant de fondamentaux permettant de concevoir l’importance des pratiques de coordination dont le terrain d’action ne cesse de s’étendre.

Disponible sur le site des Éditions Champ Social 

 

Laisser un commentaire

Filed under Archive, Les ouvrages

Quels discours pour quel développement professionnel ?

Disponible aux éditions Champ Social (achat individuel et abonnement individuel).

Sur Cairn (achat d’articles)

Bientôt disponible sur la plateforme Érudit (abonnement institutionnel)

Numéro coordonné par  Kristine Balslev, Université de Genève, et Alexandre Buysse, Université Laval

 

Dans les formations aux métiers éducatifs, l’activité professionnelle, souvent sous forme de stage, est au cœur de nombreux dispositifs. Dans la perspective des formations en alternance intégrative (Vanhulle, Merhan et Ronveaux, 2007 ; Vanhulle, 2012), les professionnels en formation sont amenés à produire des discours sur cette activité en vue, notamment, de développer leur réflexivité, de construire des savoirs professionnels pour, au final, développer un agir professionnel. Dans ces formations, un lien fort entre le retour sur l’action et l’action elle-même est posé, l’hypothèse de base étant que le discours a un impact sur les pratiques. Cette hypothèse n’est pas propre à la formation, elle est aussi, à certaines conditions, valable pour les discours des professionnels confrontés à leur pratique.

Les dispositifs invitant à intégrer savoirs théoriques et expériences professionnelles, constituent des lieux de production de discours professionnels qui représentent des espaces de réflexion amenant à la consignation du savoir, la construction de connaissances, la confrontation entre des savoirs et des expériences concrètes (Rabatel et Blanc, 2011). Ajoutons à cela l’activité réflexive du futur professionnel prônée, sinon exigée dans ces formations, passant par des procédures de discussion et de négociation (Vanhulle, 2008). Celle-ci implique, d’une part, une importante démarche de conceptualisation et de théorisation de la pratique et, d’autre part, un processus de positionnement permettant de discuter des valeurs et de l’agir professionnel et, plus généralement, de donner sens à son activité.

Ces discours se construisent en interaction et ont pour vocation d’être porteuses de médiations permettant à l’apprenant d’intérioriser et d’intégrer différents savoirs et processus (Buysse et Renaulaud, 2012). Mais ces discours sont également le théâtre d’autres phénomènes, tels la reconnaissance (Jorro, 2011 ; Vanhulle, 2009), la construction identitaire, le positionnement de soi (Rabatel et Blanc, 2011), l’adhésion progressive à une forme socioculturelle de pensée (Buysse, 2012) ou encore la présentation d’un point de vue (Rabatel, 2005). Se pose dès lors la question de l’effet des dispositifs et des formes interactives ou genres textuels sur le(s) développement(s) professionnel(s).

Ainsi, c’est la fonction du langage en usage dans la formation ou la profession, en lien avec des situations de stage ou de travail, qui est au cœur de ce numéro de Phronesis. Quels éléments du discours oral ou écrit sont à prendre en compte pour saisir le développement professionnel ? S’agissant de discours de formation et de discours professionnels, visant l’appropriation de savoirs, comment ces savoirs sont-ils reconfigurés par les discours ? Comment s’arriment des phénomènes observables dans le discours avec des phénomènes intrapsychiques et invisibles ? À quelle formation forment les dispositifs ? Telles sont les questions abordées par ce numéro, dont la richesse réside dans la diversité des formes de discours, des dispositifs et des phénomènes étudiés.

Sommaire du numéro

1-Introduction

p.1-4

Kristine Balslev, Université de Genève et Alexandre Buysse, Université Laval

2- Agir professionnel, point de vue et mobilité empathique

p.4-15

Alain Rabatel, Univeristé de Lyon 1, France

Mots-clés : point de vue linguistique, empathie, mobilité empathique, réflexivité, positionnement de soi (vs figures d’autorité), mémoire professionnel

Résumé : Cet article fait l’hypothèse que la construction d’un agir professionnel enseignant passe par la conceptualisation et la théorisation de la pratique, par un positionnement qui permet de prendre du recul par rapport à l’activité professionnelle, aux apprenants mais encore par des processus complexes de positionnements linguistiques et cognitifs envers les savoirs académiques et les injonctions institutionnelles. Cette hypothèse est confrontée au positionnement scriptural que de jeunes enseignants stagiaires adoptent lors de l’écriture de leur mémoire professionnel et est abordée à travers le prisme de la problématique du point de vue. Après avoir présenté cette problématique dans ses diverses dimensions, l’article se focalise sur le concept linguistique de point de vue, puis analyse ses liens avec la notion affine d’empathie, et, plus particulièrement, de mobilité empathique. Enfin, il montre combien ces techniques linguistiques, corrélées à la mobilité empathique et aux capabilités afférentes, sont de nature à aider à la professionnalisation des (jeunes) enseignants en leur permettant de problématiser leur propre point de vue grâce à une distance réflexive envers les points de vue des autorités (institutionnelles ou académiques) ou envers leur objet de recherche, à partir de la prise en compte de leur situation et de leur expérience, de façon à mieux faire émerger la complexité de leur objet de recherche et à être mieux armé pour l’exercice de leur métier.

Title : Professional actions, point of view and empathic mobility

Keywords : linguistic point of view, empathy, empathic mobility, reflexivity, self-positioning vs authority figures, professional report

Abstract : This paper assumes that the realization of a teaching action implies the conceptualisation and the theorization of practice, a positioning that allows to put things into perspective with respect to the professional activity and to learners, as well as a complex linguistic and cognitive positioning towards academic knowledge and institutional injunctions. This hypothesis is confronted with the scriptural positioning that young pre-service teachers adopt for the writing of their professional report, and is viewed through the lens of the point of view issue. After having considered this issue in its various dimensions, the paper focuses on the linguistic concept of point of view, then analyses its relations to the adjacent notion of empathy and, more specifically, of empathic mobility. Finally, it explains how these linguistic technics, correlated to the empathic mobility and to the related abilities, contribute to the professionalization of (young) teachers by allowing them to problematize their own point of view; this problematization is achieved through a reflexive distance from the point of view of (institutional or academic) authority figures or from their own research objects and by taking into consideration their current situation and their experience in order to better emphasize the complexity of their research object and to better prepare for their professional activity.

3- Reconfigurer l’action enseignante pour la (Re) découvrir: Traces du répertoire didactique évolutif

p. 16-27

Francine Cicurel, Université Sorbonne nouvelle Paris 3, France

Mots-clés : action enseignante, activité constructive, répertoire didactique évolutif, pensée enseignante, verbalisation

Résumé : Cette étude se propose d’interroger les fondements théoriques et épistémologiques d’une pratique de recherche qui suscite la production d’un commentaire oral et spontané d’enseignants placés devant le visionnement de leur propre action d’enseignement. Sur quels indices s’appuie le chercheur pour pouvoir conférer à ces discours la capacité de dévoiler quelque chose ayant trait au rapport entre discours, action et pensée enseignante ? Pour aborder cette question, on proposera de s’attacher plus particulièrement à des incidents de planification, moments d’accroc, de dilemmes, de regrets où selon l’expression de Schütz (1998), l’enseignant affronte « un monde n’allant pas de soi ». Nous pensons ici à des séquences de corpus où se jouent des rapports au savoir, aux occasions manquées ou à prendre au vol. Dans ces moments de fracture apparaissent des indices d’un répertoire didactique en évolution. Ce qui nous conduira à nous interroger sur les discours d’autoconfrontations comme matériau textuel dont l’étude renseigne sur la construction des savoirs professionnels et leur évolution

Title : Reconfiguring and rediscovering teacher action: Traces of the didactic repertory in evolution

Keywords : constructive activity, didactic repertory in evolution, teacher action, teacher thinking, verbalization

Abstract : This study intends to question the theoretical and epistemological basis of research practices that give rise to the production of spontaneous oral commentary by teachers watching their own teacher action. What clues can the researcher use to impart on these discourses their ability to reveal that which is related to the link between discourse, action and teacher thinking? To address this question, we propose to concentrate more specifically on planning incidents, challenging moments, dilemmas and regrets in which, according to Schütz’s expression (1998), the teacher faces a world that is not self-evident. Here we will consider corpus sequences in which relationships to knowledge and opportunities – both missed and taken advantage of – play out. In these moments of fracture, hints of an evolving didactic repertoire seem to appear. This will bring us to question the discourses of self-confrontation as textual material, the study of which informs of the construction of professional knowledge and its evolution.

4- Discours académiques et discours professionnels : positionnement et savoirs des enseignants en formation

p. 28-41

Dominika Dobrowolska, Kristine Balslev, Edyta Tominska, Sabine Vanhulle, Université de Genève, Suisse

Santiago Mosquera, Université Javanaria, Colombie

Mots-clés : positionnement, analyse de discours, entretien de stage, formation des enseignants, réflexivité

Résumé : L’une des voies proposées pour former des enseignants réflexifs, consiste à amener les formés à problématiser ou analyser les actions menées en classe à l’aune d’apports théoriques de la formation académique dans des cadres formalisés. Ceci est notamment le cas pour les entretiens tripartites de stage, qui se situent à l’intersection du monde professionnel et du monde académique. Dans ce cadre, les formés produisent des discours complexes dans lesquels ils se positionnent, se réfèrent à de savoirs multiples, tout en décrivant et analysant le travail effectué en stage. Considérant que l’analyse de ces discours éclaire une part du développement professionnel, cette contribution regarde de près ce qui se joue et s’apprend dans ces entretiens. En comparant l’évolution des problématiques professionnelles de deux enseignants en formation, les résultats portent sur trois éléments clés : le positionnement qu’adopte l’EF par rapport à ce qu’il dit et à ses interlocuteurs, la manière dont il intègre les éléments théoriques de la formation dans son discours, et la façon dont il met en récit les situations de travail et les événements vécus en stage. Ils mettent notamment en évidence différentes manières d’analyser les pratiques de stage correspondant à deux formes de discours : une forme académique et une forme professionnelle.

Title:  Academic or professional discourses: positioning and knowledge of prospective teachers

Keyword : positioning, discourse analysis, mentoring conversation, teacher education, reflexivity

Abstract : In teacher education, students have to link theoretical knowledge from educational studies or other academic fields with classroom experiences in formal settings such as triadic mentoring conversations. Students make this link through verbal activities, which are the heart of our analysis. Students produce complex discourses in which they position themselves, refer to multiple types of knowledge, describe and analyse their practicum. Considering that discourse analysis enlightens professional development processes, we study what prospective teachers (PTs) learn in a specific moment of formal mentoring conversations that is a presentation of problematic issues. We compare the evolution of these presentations for two PTs. Through an utterer centred approach, we focus on three key elements: positioning adopted by PTs regarding the content of their sayings and their discussion partners; the way they integrate the theoretical concepts in their discourse; and the way they put in words working experiences and specific internship events. These elements enlighten the process of self-building and building of professional knowledge. Our results point out that in these « in between » settings, preservice teachers produce two kinds of discourse: academic and professional

5- Écriture des pratiques et remaniements subjectifs de la position professionnelle

p. 42-54

Patrick Geffard, Univerisité de Paris 8, France

Arnaud Dubois, Université de Cergy-Pontoise, France

Mots-clés : formation professionnelle, écriture monographique, correspondance, élaboration psychique, remaniements subjectifs, enseignants et personnels d’éducation

Résumé : En France comme au Québec, les objectifs de formation des professionnels de l’éducation sont énoncés dans des référentiels de compétences. Le référentiel français s’inspire de la figure du « praticien réflexif » (Schön, 1983). Cet article présente un dispositif de formation insistant sur les interactions entre étudiants par des groupes d’écriture des pratiques, une correspondance inter-étudiants et des « institutions coopératives ». En analysant des matériaux recueillis à fin de recherche durant la formation, sont proposées des hypothèses de compréhension concernant les déplacements subjectifs des étudiants et les capacités du dispositif à favoriser une appropriation adéquate de la position professionnelle

Title : Writing the Practice / Shifting the Subjective Professional Position

Keywords : vocational training, monographic writing, correspondence, psychical elaboration, subjective rearrangements, teachers and educators

Abstract : In France and in Quebec, the training objectives of education professionals are now contained in repositories of skills. The French repository is strongly influenced by the figure of the ‘reflective practitioner’ (Schön, 1983). This paper presents a training device for future professionals of teaching and education that focuses on interactions between students through the use of practices writing groups, an inter-student correspondence and ‘cooperative institutions’. By analysing some of the materials collected for research purposes during the training, comprehension assumptions are offered about the subjective rearrangements experienced by students and the device capabilities to promote an appropriate acquisition of professional position

6- Transitions de culture évaluative chez des futurs enseignants de l’enseignement secondaire

p. 55-68

Isabelle Nizet, Université de Sherbrooke, Canada

Mots-clés : Évaluation, stage, professionnalisation, savoirs professionnels

Résumé : En matière d’évaluation, les apprentissages professionnels des futurs enseignants supposent une double transition culturelle qui se caractérise par le passage d’une culture première en évaluation (d’ancien élève ou d’étudiant) à une culture seconde (professionnelle) (Nizet, 2013, 2015). Ces apprentissages impliquent la construction de concepts et de techniques propres au domaine de l’évaluation et agissent comme des appuis pour référencer les pratiques évaluatives (Vial, 2009), leur statut épistémologique évoluant au contact de l’activité professionnelle. Dans le cadre d’une recherche portant sur le processus d’« assessment literacy » de futur enseignants (Mertler, 2004, 2009; Willis, Addie & Klenowski, 2013) nous souhaitons comprendre comment évolue la reconfiguration de ces savoirs de formation dans le cadre d’échanges ayant eu lieu entre le stagiaire et son enseignant associé. Nous présentons le résultat d’une analyse d’échanges relatés par des futurs enseignants du secondaire portant sur des problèmes liés à l’évaluation des élèves durant leur stage. L’analyse met en lumière une évolution des valeurs attribuées aux savoirs de formation selon des critères de crédibilité, d’intelligibilité et de légitimité

Title : Transition of culture in evaluation among future teachers of secondary education

Keywords : Evaluation, traineeship, professionalization, professional knowledge

Abstract : The professional learning in assessment of future teachers assumes a double cultural transition that is characterized by the passage of a first evaluation culture (of former pupil or student) to a second evaluation culture (professional) (Nizet, 2013, 2015). In this learning process, these conceptual aspects are essential to support benchmarking of assessment practices (Vial, 2009) as the epistemological status of the knowledge evolves in contact with professional activity.

As part of a research on the process of “assessment literacy” (Mertler, 2004, 2009; Willis, Addie & Klenowski, 2013) we wish to understand the evolution of the reconfiguration of professional knowledge during interactions between the future teacher and his in service associate teacher. We present the result of the analysis of exchanges as told by future secondary teachers concerning assessment problems within the classroom, during their traineeship. The analysis highlights the evolution in the value given to knowledge by the future teacher based on credibility, intelligibility and legitimacy criteria.

7- Circulation de savoirs entre institution de formation et terrains scolaires : analyse de dispositifs de formation à l’enseignement de la production écrite en Suisse romande

p. 69-86

Roxane Gagnon, HEP Vaud, Suisse

Véronique Laurens, Univeristé Sorbonne nouvelle Paris 3, France

Mots-clés : Formation des enseignants, didactique du français écrit, alternance entre institution de formation et terrain scolaire, double triangulation, circulation des savoirs

Résumé : Dans ce texte, nous analysons le traitement de la pratique professionnelle dans deux séquences de formation portant sur l’enseignement de la production écrite. Dans un premier temps, nous observons les caractéristiques des dispositifs de formation prévoyant l’alternance entre le terrain scolaire et l’institution de formation. La focale est ensuite mise sur les interactions entre formateur et formés à l’intérieur de deux activités de formation ciblant le retour sur la pratique. L’intérêt de cette double perspective est de mieux comprendre la circulation des savoirs d’un lieu à un autre et comment cette circulation est mise au service du développement de l’agir enseignant

Title : Circulation of Knowledge between Teacher Training Institution and School field; Analysis of Teachers Training Devices on the Teaching of Written French

Keywords : Teacher Training, Written French Language Instruction, Combined School Field and Training Institution Scheme, Double Triangulation, Circulation of Knowledge

Abstract : In this contribution, we analyse the treatment of professional practice in two training sequences dedicated to the teaching of written French. Firstly, we examine the characteristics of the training devices organised with a combination of school field and training institution scheme. We then focus on interactions between trainer and trainees within two training activities aimed at sharing and reflecting on practicum. The interest of this double perspective lies in the understanding of knowledge circulation between school field and training institution and how this circulation serves the development of teachers’ action.

8- Interagir pour apprendre en gestion de classe au secondaire : analyse du discours des futurs enseignants dans un espace collaboratif

p. 87-99

Pier-Ann Boutin, Christine Hamel,Josée-Anne Gouin, Université Laval, Canada

Mots-clés : Discours collaboratif, futurs enseignants, apprentissage, interaction

Résumé : Afin de soutenir le développement professionnel des futurs enseignants au secondaire lors de leur formation initiale universitaire, et ce, en lien avec le concept de praticien réflexif dans une approche par compétence, un design pédagogique novateur fut mis en place dans un cours dédié à la gestion de classe. En effet, ce design, inspiré des principes de la communauté d’apprentissage (Brown, 1994), a amené les étudiants-stagiaires à développer un discours collectif sur leur pratique professionnelle à travers les enjeux propre à la gestion de classe au secondaire et à leurs préoccupations lors d’un stage de cinq semaines. Nous faisons la prémisse que la participation à l’élaboration d’un discours collectif sur les pratiques professionnelles permet aux étudiants de, non seulement, réfléchir sur leur pratique, mais de faire des apprentissages professionnels durables. Ainsi, notre étude s’attarde à l’engagement des étudiants dans l’élaboration du discours collectif et aux actions leur permettant de faire avancer celui-ci.

Title : Learning-as-participation in a collaborative environment for high school preservice teachers classroom management, a discours analysis

Keywords : collaborative environment, learning, interaction, preservice teachers

Abstract : In order to support the professional development of high school preservice teachers during their initial university training as reflective practitioners an innovative educational design was placed in a classroom management course. With this design, inspired by the principles of the learning community (Brown, 1994), has assisted students to develop a collective discourse on their professional practice through their own issues in the secondary classroom management and their concerns during a five weeks internship. We make the assumption that the participation in the development of a collective discourse on professional practice allows students to not only reflect on their practice, but also to gain significant professional learning. Thus, our study focuses on student engagement in the development of collective discourse and actions enabling them to advance it.

9- Appréhender le développement d’un discours d’expérience sur le travail en accompagnement VAE : vers une analyse des mouvements dialogiques, relationnels, contextuels et interprétatifs

p.100-112

Vanessa Rémery, Univeersité de Genève, Suisse

Mots clés : Validation des Acquis de l’Expérience ; Accompagnement ; Discours d’expérience sur le travail ; Développement.

Résumé : La contribution rend compte des résultats d’une recherche conduite dans un organisme de formation aux métiers socio-éducatifs auprès de plusieurs conseillers en Validation des Acquis de l’Expérience. A partir d’une observation ethnographique, nous nous intéressons à l’activité de ces conseillers au cours des entretiens menés avec les candidats qu’ils accompagnent. Plus spécifiquement, nous cherchons à comprendre comment l’activité qu’ils déploient peut soutenir le développement par le candidat d’un discours d’expérience sur son travail. La recherche s’intéresse à la fois aux transformations des énoncés d’expérience produits par le candidat, mais aussi aux modalités par lesquelles ce qui se dit à propos du travail se transforme dans le dialogue qui s’engage entre le candidat et le conseiller. La question de la contribution du conseiller est centrale pour comprendre le développement du discours d’expérience dans ce contexte. Nous proposons ici des éléments de réponse à cette problématique à partir de l’analyse d’extraits d’entretien en mettant en évidence la façon dont peuvent être repérés différents types de mouvements dans les échanges conseiller/candidat contribuant aux dynamiques développementales en jeu de l’entretien.

Title : Developing discourses of experience about work within the practices of guidance for the Accreditation of Prior Learning : An analysis of dialogical, relational, contextual and interpretive movements

Keyword : Accreditation of Prior Learning ; Guidance ; Experience discourse about work ; Development.

Abstract : The contribution describes the results of a research on the work activity of counselors in the field of Accreditation of Prior Learning. From an ethnographic observations conducted in a training Social Work organization, we analyse the activity of the counselors during the interviews with the candidates they guide. We seek to understand how the activity they deploy can support the candidate’s development of an experience discourse about his or her work. The research focuses both on the transformations of the candidate’s discourses of experience and on the ways in which what is said about work is transformed within the dialogue between the candidate and the counselor. The question of the counselor’s contribution is central to understanding the development of the discourse of experience in this context. We propose here some answers to this problem based on the analysis of real dialogues by highlighting how different types of movements can be identified in the counselor / candidate exchanges contributing to the developmental dynamic observed.

10- Effets formateurs de verbalisations issues d’entretiens d’autoconfrontation

(Le cas de la formation pratique d’agents de soin mortuaire)

p. 113-124

Long Pham Quang, Conservatoire national des arts et métiers, France

Mots-clés : : entretiens d’autoconfrontation simple, processus d’apprentissage, expérience, agents de chambre mortuaire

Résumé : L’article porte sur l’étude de l’apprentissage sur la place de travail du métier d’agent de soin mortuaire. Il s’appuie sur une analyse des verbalisations produites par des stagiaires dans un dispositif méthodologique de recherche reposant sur des entretiens d’autoconfrontation. Ces entretiens se rapportent à des séquences filmées d’apprentissage en situation de travail. L’objectif est d’identifier, dans le cadre de l’interaction tutorale, des traces d’apprentissage du stagiaire dans ses verbalisations, qui peuvent être mises en rapport avec des référentiels hospitaliers.

Les autoconfrontations engendrent des verbalisations à partir de traces filmées de l’activité qui, comme l’a montré la clinique de l’activité, ne sont pas une simple restitution de l’activité telle qu’elle a eu lieu, mais constitue une expérience dont la présente contribution vise à caractériser les aspects formatifs pour les stagiaires engagés.

Les analyses produites mettent en évidence que les entretiens d’autoconfrontations ont un effet formatif outre leur fonction permettant de mieux comprendre l’activité. Dans cette perspective, la contribution s’inscrit tout particulièrement dans un enjeu méthodologique en insistant sur l’analyse des données visant à rendre compte des traces d’apprentissage telles que verbalisées et reconnues par les stagiaires dans leurs interactions avec les tuteurs. Nous interrogeons à cette occasion la dimension formative de cet appareillage méthodologique dans la perspective de participer à la conception de dispositifs de formation destinés à ces professionnels

Title : Learning benefits of verbalizations produced from self-confrontation interviews

(The case of mortuary care staff training)

Key-words : Self-confrontation interviews ; learning process ; experience ; training of mortuary staff

Abstract : The article focuses on the study of workplace learning for hospital’s staff to become mortuary care agents. It is based on the analysis of verbalizations obtained from self-confrontations interviews made with the mortuary care trainees. These interviews are extracted from video recordings taken while trainees carry out their normal task. The goal is to identify, within the context of the interaction between trainees and tutors, signs of learning progress in the trainees’ verbalizations, which could be linked to existing hospital standards.

As demonstrated by the activity clinic methodology, these verbalizations are not just a simple depiction of the work activity as it happened but serve as an experiment to underline the learning benefits for the trainees.

Beyond the benefits of better understanding the trainees work tasks, the resulting analyses indeed support the formative aspect of self-confrontation interviews. In this perspective, the article focuses on a methodological aspect, the data analysis to account for signs of learning such as verbalized and recognized by the trainees in their interactions with tutors. On the occasion, we question the formative dimension of this methodological setting in the prospect of designing training devices for these professionals.

11- Dynamique de positionnement dans les interactions tutorales : une analyse interactionnelle dans le champ de la formation à l’éducation de l’enfance

p. 125-141

Isabelle Durand, Université de Genève, Suisse.

Mots-clés : rapports de place ; positionnement ; interaction ; stagiaire ; tutorat

Résumé : Cette contribution rend compte de travaux, conduits dans le cadre d’une recherche sur la formation à l’éducation de l’enfance à Genève, qui visent à éclairer la problématique du positionnement des stagiaires dans les activités auxquelles ils participent sur la place de travail. L’analyse des indices sémiotiques de participation aux interactions met en évidence les fluctuations des positionnements réciproques des participants aux interactions tutorales, et montre la coexistence de deux relations asymétriques inversées, dans une forme de “double asymétrie croisée”. Dans ce contexte le positionnement des stagiaires est vulnérable aux événements professionnels qui émergent dans le cours de l’interaction

Title : Positioning shifts in mentor-student interactions: an interactional analysis in the field of early childhood educators’ vocational training

Key-words : interrelational positioning ; interaction ; mentoring ; vocational education

Abstract : This contribution reports on a study conducted as part of a research on early childhood educators’ vocational training in Geneva. We wish to better understand the interrelational positioning challenges that the students face during the activities in which they participate in the workplace. The multimodal analysis highlights the frequent shifts of the participants’ reciprocal positions in mentoring interactions, and shows the coexistence of two inverted asymmetrical relations in a form of “double-cross asymmetry”. In this context, the trainees’ positioning is vulnerable to the professional events that emerge in the course of interaction

12- Former à quelle activité socioculturelle ?

p.142-156

Alexandre Buysse, Université Laval, Canada

Mots-clés : activité socioculturelle, formation des enseignants, pratique réflexive, savoirs

Résumé : Nous examinons la formation à l’enseignement en tant que formation à des activités socioculturelles. Nous exposons en quoi la formation peut se décomposer comme étant la participation à trois activités distinctes : l’activité académique, l’activité d’enseignement et l’activité réflexive. Chacune des trois activités est porteuse d’une forme socioculturelle et dispose de particularités dans sa transmission. L’étudiant intériorise ainsi trois formations différentes et trois manières différentes de penser et d’élaborer du savoir. Après avoir décrit le cadre théorique qui permet de circonscrire une forme socioculturelle et son lien avec l’activité, nous décrivons les modes de transmission et les trois activités étudiées. Finalement, nous dégageons des propositions quant à la formation des enseignants.

Title : Which sociocultural activity are teachers trained for?

Keywords : sociocultural activity, teacher education, reflexive practice, knowledge

Abstract : We examine teacher education as the education to sociocultural activities. We detail how teacher education can be considered as the participation into three different activities: that academic activity, the teaching activity and the reflexive activity. Each of those three activities is mediating a sociocultural form and has typical traits in its transmission. The student thus internalizes three different training and three different ways of thinking and elaborating knowledge. We present the theoretical framework that enables us to outline a sociocultural form and its link with the sociocultural activity. We then describe the different modalities of transmission of these activities. We finally elaborate on some proposals regarding teacher education.

 

Laisser un commentaire

Filed under Archive