Author Archives: éditeur

Soigner et prendre soin d’autrui : quels enjeux pour l’éducation et la formation?

Volume 6 numéro 3

Disponible aux Éditions Champ Social, sur Cairn et sur Érudit

Numéro coordonné par :

Joris Thievenaz (Université Paris VI, Pierre et Marie Curie, Centre de recherche sur la formation du CNAM) et Paul Olry (Université de Bourgogne Franche-Comté, AgroSup Dijon),

Ce numéro thématique propose ainsi d’aborder l’activité de différents acteurs du soin et de l’accompagnement thérapeutique (médecins, aides-soignants, infirmiers, paramédicaux) dans une logique d’intelligibilité de leur action. Une attention particulière est accordée aux réflexions portant sur les dispositifs méthodologiques d’analyse du travail et d’observation (opérationnalisation, innovations, enjeux spécifiques, limite des dispositifs et co-production des connaissances…) ainsi que dans les modalités concrètes de traitements des matériaux de la recherche. Il réunit des contributions portant sur plusieurs types de terrains où s’effectue un acte de soin ou d’accompagnement de la maladie (consultation, réunion de coordination d’équipes soignantes, formation du personnel, etc.) et qui questionnent les enjeux en termes de formation qui en découlent. L’intention est ainsi de varier à la fois les cadres conceptuels mobilisés ainsi que les terrains convoqués ou plus exactement investigués. Si bien souvent, en sciences sociales, une bonne partie des découpages de l’objet correspondent à des divisions bureaucratiques l’enjeu est ici de conduire une analyse qui ne se limite pas aux réflexes d’appartenances théoriques. Une articulation entre différents niveaux ou degré d’analyse est alors proposée dans le but de multiplier à la fois les matériaux recueillis mais également le type d’interprétation produites.

Au-delà de leur singularité et des choix méthodologiques et conceptuels réalisés par chacun des auteur.e.s, de ce numéro se dessine ainsi la perspective d’une étude des situations dans lesquelles l’expérience se réalise, s’acquière, se transforme et parfois même se transmet en dehors des dispositifs sphériquement orientés vers une intention apprenante ou évaluative. Pénétrer dans les coulisses du prendre soin, de l’aide à autrui ou du souci accordé à la personne, est alors l’occasion de mettre en évidence comme la rencontre entre les professionnels et les bénéficiaires, prend bien souvent la forme d’un partage et d’une co-construction de l’expérience où, l’orque les conditions le permettent, chacun est amené à apprendre et à se transformer au contact d’autrui. Si furtive que soit la rencontre, si balbutiée soit l’interaction, si contrainte soit l’activité de travail, le dialogue qui s’installe porte potentiellement la double marque du donné et du reçu sur laquelle repose le principe même de l’éducation et de la formation.

1-Introduction

  1. 1- 4

Joris Thievenaz (Université Paris VI, Pierre et Marie Curie, Centre de recherche sur la formation du CNAM) et Paul Olry (Université de Bourgogne, Agrosup, EDUTER),

2- Les travailleurs sociaux à l’épreuve de l’efficacité

  1. 5-13

Stéphanie Defaux, Thérèse Levène (Université de Lille 1, CIREL-TRIGONE)

Mots-clés : protection de l’enfance, famille, travailleur social, pratique, évaluation

Résumé : En protection de l’enfance, l’injonction à l’efficacité imposée par la nouvelle gestion publique s’est concrétisée en 2007 par la création d’une cellule de recueil, de traitement et d’évaluation des informations préoccupantes. La question de l’implication et/ou de l’adhésion des parents à l’évaluation de la situation des mineurs en danger ou en risque de l’être recompose le paysage de la protection de l’enfance et interroge l’efficacité même de ce dispositif. Une étude empirique originale menée auprès de 175 travailleurs sociaux de cinq départements français met en évidence le bouleversement des pratiques professionnelles dans ce nouveau contexte.

Title  : The social workers to the test of effectiveness

Keyword : Child protection, family, social worker, practice, assessment

Abstract : In child protection, the injunction imposed by the effectiveness of new public management has materialized in 2007 the creation of the unit for collection, dealing with and assessing the worrying pieces of information of those identified children. The question of the family involvement and / or support in assessing the situation of minors in danger or at risk of being recomposes the child protection and brings the effectiveness of this device into question. An original empirical study of 175 social workers from five french departments reveal the changes of professional practices in this new context.

3- Guérir une maladie ou « prendre soin » d’une personne ?

  1. 14- 23

Eliane Rothier-Bautzer (Université Paris V, René Descartes)

Mots-clés : care, cure, formation infirmière, sociologie des professions, chronicité

Résumé : L’article analyse le travail soignant. Il synthétise les principaux résultats d’un travail de recherche ethnographique sur la formation infirmière. Il montre que le travail infirmier représente, dans sa relation au « prendre soin », un exemple paradigmatique des tensions à l’œuvre entre deux formes de sollicitudes qui sont définies comme opposées car elles fondent des territoires professionnels hiérarchisés. La première est orientée vers la guérison de la maladie, la seconde vers le mieux-être et l’accompagnement d’une personne souffrante. L’auteur conclut en mettant en perspective ces résultats avec l’évolution des besoins de santé actuels qui requièrent une nouvelle articulation de ces deux formes de sollicitude.

Title: To cure a disease or ” to take care” of a person?

Keyword :  care, treatment, training nurse, sociology of professions, chronicity

Abstract : The article analyses health care work. It summarizes the main findings of ethnographic research in nursing education. It shows that the work of the nurse is, in its relation to care, a paradigmatic example of the tensions at work between two forms of solicitude, which are defined as opposite, as they meld hierarchical professional territories. The first form of care is oriented towards the cure of the disease, the second to well-being and support. The author concludes by putting the results of the research into perspective, in terms of the current evolution of actual health care needs, which require a new articulation of these two forms of solicitude

4- Compromis sociaux d’usage dans l’accompagnement de l’apprentissage du prendre soin comme travail : le cas du portfolio et de l’approche par compétences en formation en soins infirmiers

  1. 24-35

Solange Ciavaldini-Cartaut (Université de Nice Sophia-Antipolis), Dianelle Duforest-Rey (Groupement de Coopération Sanitaire), Muriel Wybo (Centre Hospitalier Universitaire de Nice)

Mots-clés : Prendre soin, formation en soins infirmiers, portfolio, tutorat, approche par compétences

Résumé : Depuis la réforme de 2009 de la formation en soins infirmiers, l’usage du portfolio doit faciliter le suivi de l’acquisition des compétences professionnelles des étudiants dans le contexte de l’alternance (Scallon, 2007 ; Tardif, 2006), mais également documenter une démarche de soin éthique en situation (Jonnaert, 2011). Cette étude exploratoire fondée sur une méthode mixte s’intéresse aux compromis (Nachi, 2011) d’usage susceptibles d’exister entre les attentes institutionnelles relatives à l’approche par compétences et à l’exploitation du portfolio par les professionnels de santé tuteurs de stage. Les résultats présentés aboutissent à des préconisations d’opérationnalisation du portfolio dans la perspective d’une formation de formateurs et « du prendre soin comme travail auquel on forme ».

Title : Caring education: between compromise and the effective use of professional portfolios. Case study of on-site mentors at the Institute of Nurse Education

Keyword : Caregiving; nurses’ initial education ; portfolio ; mentoring ; professional training

Abstract : Since the 2009 reforms in nurse education, the professional portfolio has been used to document the skills acquired by cooperative education students (Scallon, 2007; Tardif, 2006) and ethical care procedures in situation (Jonnaert, 2011). This exploratory study examined the compromises (Nachi, 2011) likely to arise between institutional expectations and usages of the portfolio by on-site mentors from a perspective of “caregiving as trained work.” In this study, the results suggest recommendations for mentor training, portfolio design and use.

5- Les différents processus d’apprentissage vécus par des professionnels de la santé participant à une communauté de pratique

  1. 36- 50

Marilène Gosselin (Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches), Anabelle Viau-Guay et Bruno Bourassa (Université Laval, Québec)

Mots-clés : Apprentissage professionnel, communauté de pratique

Résumé : Le but de cet article est de dégager les processus d’apprentissage pouvant être déployés par des participants à une communauté de pratique dans une perspective de développement professionnel constructiviste. Les données sont présentées selon le modèle de l’apprentissage humain de Jarvis (2010). Les résultats révèlent que tous les types de processus d’apprentissage, tel que suggéré théoriquement par Jarvis, que ce soit des apprentissages non réflexif, réflexif ou réfléchi ou encore une absence d’apprentissage immédiat, peuvent être vécus au sein d’une communauté de pratique. Une prédominance à certains types de processus se dessine selon les prédispositions personnelles. Ces prédispositions et le monde vécu ont une influence sur l’interprétation de l’expérience et donc sur les apprentissages qui en découlent pour la pratique ou chez la personne.

Title: Different Learning Process Experienced by Health Professionals Participating in a Community of Practice

Keyword: Professional Learning, community of practice

Abstract: The purpose of this paper is to describe the learning process that can be experienced by the participants of a community of practice designed based on a constructivist perspective of professional development. Data was analyzed according to Jarvis’ model of human learning (2010). Results reveals that Jarvis’ all four types of learning process, e.g. non-reflective learning, reflective or thoughtful or even a lack of immediate learning, can be experienced within a community of practice. Some learning processes can dominate according to the personal predispositions of the learners. These predispositions and the life-world influence the interpretation of the experience and therefore learning to practice and the person more experienced.

6- Penser l’expérience dans le processus d’autonomisation en santé : Enjeux des médiations narratives.

  1. 51-63

Anne-France Hardy et Jerôme Eneau (Université de Rennes 2 et Université de Bretagne occidentale, Centre de Recherche sur l’Éducation, les Apprentissages et la Didactique)

Mots-clés : Éducation, Santé, Autonomisation, Savoirs Expérientiels, Narration, Attention

Résumé : Cette recherche interroge les pratiques de prévention et de promotion de la santé pensées pour les jeunes et examine la nature des compétences valorisant aujourd’hui l’autonomisation sous le modèle de l’empowerment. Elle s’éloigne des modèles classiques d’éducation à la santé construits sur le postulat épidémiologique de l’evidence based médecine (EBM) et explore, de manière dialogique et narrative, une autre façon d’aborder ces pratiques d’éducation pour cerner les enjeux d’une santé plus globale des jeunes lycéens. En privilégiant les éléments d’un débat scellant les caractéristiques contemporaines d’un sujet réflexif en santé, elle questionne le rôle émancipateur d’une médiation narrative articulant les enjeux de l’altérité aux fondements d’une meilleure connaissance de soi.

Title: Thinking experience for empowerment in health education: issues of narrative mediations

Keyword: Health education, empowerment, experiential knowledge, narrative-based medicine, care

Abstract: This research questions the prevention and health promotion practices developed for young people, in France, and re-examines the nature of competences enlisted in the classical model of empowerment in health education. Moving away from the epidemiological postulate of evidence based medicine (EBM), it explores another approach of these educational practices. The research uses the perspective of narrative mediation; it tries also to identify issues about a better knowledge of oneself, making more comprehensive the issues of young students’ health.

7- Enjeux de professionnalisation et de formation des conceptions des troubles mentaux et psychosociaux dans la littérature spécialisée destinée aux travailleurs sociaux : le cas de la maladie d’Alzheimer

  1. 64-81

Sébastien Ponnou et Élodie Roebroeck (Université de Limoges).

Mots-clés : Maladie d’Alzheimer, travail social, analyse du discours, pratiques cliniques, inclusion, recherche et formation en travail social.

Résumé : La maladie d’Alzheimer fait l’objet de nombreux débats dans les médias, et l’analyse des discours montre des distorsions récurrentes au regard des avancées scientifiques mises en exergue dans la littérature biomédicale internationale. Nous avons procédé à l’analyse systématique des approches de la maladie d’Alzheimer dans la presse spécialisée destinée aux travailleurs sociaux français entre 1990 et 2014, et comparé les résultats obtenus à deux études récentes sur les conceptions de l’autisme et du Trouble Déficitaire de l’Attention avec Hyperactivité dans ce même champ. L’analyse des discours sur la maladie d’Alzheimer, et plus généralement sur les troubles mentaux et psychosociaux dans la presse spécialisée destinée aux travailleurs sociaux, montre que les facteurs sociaux pourtant fortement impliqués dans ces pathologies sont peu représentés, tandis qu’ils sont sensibles à des politiques et des pratiques socioéducatives spécifiques. Alors que les modèles biomédicaux sont contestés dans la littérature internationale, la plupart des conceptions de la maladie d’Alzheimer présentées aux travailleurs sociaux français relève de la sphère thérapeutique, et laisse apparaître un risque de médicalisation croissante du travail social, nous permettant d’en interroger les enjeux en termes de pratiques, de dispositifs institutionnels et de formation.

Title: Issues of professionalisation and training of conceptions of mental and psychosocial disorders in the specialized literature for social workers: the case of Alzheimer’s disease

Keywords: Alzheimer’s disease, social work, discourse analysis, clinical practices, inclusion, research and training in social work.

Abstract: Alzheimer’s disease has been widely covered by the medias, and studies analyzing this discourse have pointed out frequent distortions of the biomedical knowledge. We conducted a systematic analysis of conceptions of Alzheimer’s disease in the French specialized social workers press between 1990 and 2014, and compared these results to recent studies on autism and Attention Deficit Hyperactivity Disorder (ADHD) in the same field.

8- Comment prendre soin de l’enfant hyperactif à l’école ? De l’élève indiscipliné à l’élève handicapé

  1. 82- 96

Stéphanie Ronchewsky-Degorre

Mots-clés : Prendre soin, élève hyperactif, trouble du comportement, enseignant, pédo-psychiatre, médicalisation de la société, tests de Conners, handicap, diagnostic, normal et pathologique

Résumé : Prendre soin de l’enfant hyperactif à l’école, c’est donner deux sens au mot soin : le souci de la personne vulnérable et l’aide médicale. Avec la reconnaissance de son trouble du comportement, l’élève indiscipliné devient un élève handicapé. Mais comment un élève turbulent devient-il un cas psychiatrique ? Comment reconnaître à l’école un enfant hyperactif, c’est-à-dire, d’un point de vue médical, atteint d’un TDAH (trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité) ?  Les enseignants contribuent au diagnostic médical en remplissant des tests de comportement.  Ensuite, pour être pris en charge, l’enfant devra faire reconnaître son hyperactivité comme un handicap.  Pour aider l’enseignant, le médecin lui donnera des conseils pour faire son cours. Ce partenariat souhaitable soulève aussi des difficultés. Entre un enseignant auxiliaire paramédical et un médecin pédagogue ne risque-t-on pas d’assister à une dilution des fonctions ? La levée du secret médical réclamée par certains enseignants est emblématique de cette confusion. La distinction de Canguilhem entre le normal et le pathologique, guidera notre réflexion sur la prise en charge médicale de l’enfant hyperactif à l’école. Ce cas suscite une interrogation éthique sur la médicalisation de notre société.

Title : ADL, the effects off a action research on health and social workers collaboration

Keywords: Take care, hyperactive child, behavior disorder, teacher, child psychitrist, medicalisation of the society, Connors test, disability, diagnosis, normal and pathological

Abstract: Taking care of a hyperactive child at school gives 2 meanings to the word ‘care’: worrying about a vulnerable person and health care with the recognition of his behaviour disorder, the unruly pupil becomes a disabled pupil.  But how does an undisciplined pupil become a psychiatric case ? How do you recognise a hyperactive child at school, that is, from a medical point of view, a child with ADD/ADHD (Attention Deficient Disorder with or without Hyperactivity) ? Teachers contribute to the medical diagnosis by filling in behavioural tests. Then, in order to be taken care of, the child will need to have his hyperactivity recognised as a disability. To help the teacher, the doctor will give them advice on how to teach the child. Nevertheless, this desirable partnership raises difficulties. Between a paramedical support teacher and an educationalist doctor isn’t there a risk of witnessing a dilution of roles? The lifting of doctor-patient confidentiality called for by some teachers is emblematic of this confusion. Canguilhem’s distinction between normal and pathological will guide our reflection on the medical care of the hyperactive child at school. This case arouses an ethical issue about the medicalisation of our society.

9- L’« étonnement » comme ressort de l’expérience : le cas du diagnostic médical

  1. 97- 110

Joris Thievenaz (Université Paris VI, Pierre et Marie-Curie, Centre de recherche sur la formation du CNAM)

Mots-clés : Étonnement, élaboration de l’expérience, médecin du travail, apprentissage par l’action

Résumé : Cet article s’inscrit dans le prolongement d’une réflexion sur le rôle de l’étonnement dans la construction de l’expérience des acteurs en situation de travail. En tant que notion classique de la philosophie, l’étonnement se révèle être un outil opératoire pour analyser les situations d’apprentissage chez l’adulte. Une étude de cas issue de nos recherches sur l’activité de diagnostic du médecin du travail durant la visite médicale des salariés d’entreprise montrera comment “l’entrée par l’étonnement” représente une contribution aux démarches d’intelligibilité de la reconstruction continue de l’expérience des professionnels du soin en situation d’action. Cette contribution est plus largement l’occasion de mieux définir les rapports entre étonnement et apprentissage dans et par l’activité.

Title : ”Wonder” as experience’s spring: the medical diagnosis case

Keyword : wonder, experience elaboration, occupational doctor, learning by doing

Abstract : This article is the continuation of a reflection on the role wonder plays in the elaboration of experience in a work related situation. As a classic notion in philosophy, wonder reveals itself as an operating tool to analyze adult’s learning situations. The study of a case coming from our research on occupational doctors’ diagnosis activities during the medical visits of a company’s employees, will show that ”repeating wonder” represents a contribution to the understanding of continuous reconstruction of health professionals’ experience in a work situation. This contribution is in a wider sense the opportunity to better define the relations between wonder and learning with and by activity.

10- L’accueil des parents en néonatalogie : apprendre une activité « banale »

  1. 111- 125

Paul Olry (Université de Bourgogne, Agrosup, EDUTER)

Mots-clés : activité – néonatalogie-parentalité-attachement

Résumé : L’accueil des parents en néonatalogie est une activité méconnue des infirmières du domaine. Il concerne un objet : l’accompagnement à la parentalité que peut mettre à mal la naissance d’une enfant prématurée. Il s’agit dans cette activité des soignants de mettre en travail le lien d’attachement connexe au processus d’appropriation d’un enfant. On définit d’abord ce que l’on entend par accompagnement et soutien à la parentalité dans l’espace de la néonatalogie. Le cadrage théorique de la recherche prend principalement appui sur les concepts d’expérience, de compétence dans leur rapport au couple situation/activité. Ce cadre réfère ainsi à une didactique professionnelle, choix opéré pour deux raisons. C’est d’abord une méthode d’approche du travail pour conduire une analyse de l’activité des infirmières et puéricultrices ; c’est ensuite une voie pour comprendre comment se décline cette compétence sur le terrain, en comparant plusieurs professionnelles

Title: Welcoming parents in a neonatalogy unit : an everyday task to learn

Keywords: activity – midwifery – neonatalogy – parenthood – emotional attachment

Abstract: Welcoming parents in a neonatalogy unit is a largely ignored activity. The aim is to take in charge parents who welcome a premature infant. Nurses take care of these parents, who have imagined a healthy child. Her Their activities move toward the involvement of the parents in the relationship with  the child. First in this contribution, we define what we call accompagnying and support to the parenthood in the field of neonatalogy. Second, we explain the theorical framework of the research based on two conceptual key-words, experience and capabilities, linked with the activity theory. Third, this frame refere to the professional didactics by studying the links between situation and activity. This choice is motivated by the necessity of a method of work analysis to understand the activity of nurses and nursery nurses in the work situation. Finally, it seems the best way to understand how this competency is applied on the job, by comparing any nurses in action.

11- Les pratiques professionnelles dans un centre de lutte antituberculeuse :  l’observation et l’implication

  1. 126- ?

Karen Da Silva Santos (Université de São Paulo), Patricia Alonso (Université de Limoges), Cinira Magali Fortuna (Université de São Paulo)

Mots-clés : tuberculose, professionnels, étrangers, pratiques professionnelles

Résumé : Le but principal de cette étude visait à analyser les pratiques professionnelles relatives à la lutte antituberculeuse dans le CLAT (centre de lutte antituberculeux). Cette étude a utilisé différentes approches conceptuelles du cadre théorique de l’analyse institutionnelle comme moyen d’observation et d’analyse des implications. Nous avons réalisé quatre entretiens avec des étudiants étrangers, deux entretiens avec des usagers étrangers et deux entretiens avec une infirmière et un médecin qui travaillent au CLAT. L’analyse des documents institutionnels disponibles en ligne à l’usage des professionnels et le journal de recherche a servi de techniques pour mettre en lumière les jeux de la réalité et des interactions. Nous avons observé que la formation de base des professionnels spécialistes de la tuberculose est pauvre. Seul, le médecin a eu une formation plus spécialisée pour travailler au CLAT. L’une des principales difficultés dans la consultation relatée par les usagers et professionnels est lié au manque de la maitrise de la langue française. Cependant, lors de la mise en place de la communication comme analyseur des pratiques professionnelles, nous avons observé que la langue est seulement un élément dans le processus communicatif. Nous avons également identifié plusieurs aspects d’humanisation dans l’accueil thérapeutique. Les pratiques professionnelles relatives à la lutte antituberculeuse dans le CLAT sont construites et traversées par des aspects subjectifs et objectifs, impliqués, pénétrant la rencontre entre professionnel et usager.

Title :  Professional practices in a tuberculosis control center : observation and  implication

Keyword : tuberculosis , professionals, foreigners, professional practices

Abstract : The main purpose of this study was to analyze the professional practices for TB control at CLAT (TB center). For this study, a conceptual approach of the theoretical framework of institutional analysis was used by means of observation and implication’s analysis. Four interviews were conducted with foreign students, two interviews with foreign users and two interviews with one nurse and one doctor, both CLAT workers. Participant observation, institutional document analysis available online at professional use and research journal were used as techniques to highlight the reality issues and their interactions. It was observed that the basic training for professionals working with tuberculosis is poor; furthermore only the doctor had a more specialized training to work at CLAT. One of the main difficulties in the reported consultation by users and professionals is related to the lack of mastery of the French language. However, the establishment of the communication as analyzer of the professional practices shows that the language is only one element in the communication process. Moreover, it was identified humanizing aspects in the therapeutic embracement. The professional practices for TB control at CLAT are built and croosed by both subjective and objective aspects, which implicated penetrate the encounter between professionals and users.

 

Laisser un commentaire

Filed under Numéros parus

L’apprentissage transformateur : état des lieux et portée heuristique d’un construit en développement

Numéro coordonné par Chiara Biasin (Université de Padoue)

Il y a près de 40 ans, Jack Mezirow définissait le construit d’apprentissage transformateur. Cette notion constitue aujourd’hui une référence dans le domaine de l’éducation des adultes.

Mezirow  a défini le construit de  Tranformative Learning comme “the process of using prior interpretation to construe a new or revisited interpretation of the meaning of one’s experience as a guide to future action” (Mezirow, 2000, p.5).  Il considère que l’apprentissage est réellement porteur d’une transformation si, en dépassant le niveau instrumental ou d’échange communicatif, il produit une forme d’émancipation libératrice chez l’adulte.

 

En effet, analyser et comprendre l’apprentissage transformateur vise à mettre à jour, chez l’adulte en formation, le processus de recherche de sens des expériences vécues dans un rapport d’intercompréhension entre soi, autrui et l’environnement. Cette mise en sens des situations expérienciées convoque selon une démarche introspective les dimensions biographiques de l’adulte en formation. Le déclenchement d’une telle démarche révèle les cohérences d’un parcours mais aussi ses contradictions et ses paradoxes. Cette quête de sens des expériences vécues, ponctuées de remises en cause des choix et des décisions, s’accompagne donc de formes de désorientation et de confusion. Elle souligne combien la confrontation introspective peut révéler chez l’adulte en formation de rapports parfois délicats voire douloureux avec l’environnement. Néanmoins, par la mise en place d’une réflexion critique et d’un dialogue nourri d’empathie avec autrui, l’adulte peut être en mesure de s’ouvrir à des points de vue alternatifs. Ainsi, ces rencontres pourront le conduire à de nouvelles mises en sens des expériences vécues, ce qui peut créer les conditions d’une transformation.  L’apprentissage transformateur ne peut donc se réduire à un processus de construction de compétences ou d’acquisition d’habiletés ou de techniques pratiques. Créer les conditions d’un apprentissage transformateur de l’adulte en formation, c’est chercher à créer une conscience de soi et développer ainsi l’acquisition d’une autonomie.

 

Ce construit de Transformative Learning a suscité un intérêt croissant tant chez les chercheurs en sciences humaines et sociales que chez les formateurs d’adultes. Ce succès d’estime de l’apprentissage transformateur place aujourd’hui ce construit au cœur des nouvelles pratiques en formation des adultes. Il fait l’objet de débats scientifiques intenses et d’enseignements universitaires au sein de plusieurs curricula aux Etats-Unis notamment. De nombreuses publications scientifiques traitent de l’apprentissage transformateur. Elles soulignent combien ce construit est en développement. Elles mettent en évidence combien ce construit n’est pas seulement une théorie en émergence. Il sert aussi de cadre opératoire pour penser de nouvelles formes d’une ingénierie de formation.

Sans soute le construit nomade d’apprentissage-transformateur se trouve-t-il aujourd’hui convoqué et utilisé selon des perspectives que Mezirow lui-même aurait contestées. Il reste que l’apprentissage transformateur est une notion qui réclame d’être resituée dans son épistémologie initiale. En fonction de ses différents usages, à l’intersection de la recherche, de la formation et de la pratique, ce construit se doit d’être interrogé quant à sa valeur ajoutée pour penser ou refonder l’éducation des adultes. Sans ce détour indispenseable visant à réinterroger ses fondements épistémologiques et théoriques, le construit d’apprentissage transformateur est menacé de banalisation, voire de simplification. Il ne peut se réduire à être une expression singulière d’autres théories comme l’auto-référentialité ou la réflexivité.

 

L’objectif de ce numéro thématique est donc de dresser un état des lieux sur l’actualité des recherches portant sur l’apprentissage transformateur. Le projet de cette publication est aussi d’identifier, d’analyser et de comprendre le cœur même du construit d’apprentissage transformateur, à savoir le sens de l’interrelation entre deux processus : apprentissage et transformation. Les articles constitutifs de ce numéro devront répondre aux questions suivantes :

Peut-on considérer l’apprentissage transformateur comme une théorie de l’éducation des adultes ?

Quels sont les fondements épistémologiques et théoriques de ce contruit en développement ?

S’agit-il du seul construit visant à interrelier processus d’apprentissage et processus de transformation ?

Quels liens peut-on établir entre les travaux sur la réflexivité, ceux sur l’apprentissage expérientiel et ceux sur l’apprentissage transformateur ?

En quoi le construit d’apprentissage transformateur est-il original, voire innovant sur le plan des connaissances scientifiques ?

Quels impacts et quels effets la convocation et/ou l’usage de ce construit a-t-il auprès des formateurs d’adultes ?

Les auteurs intéressés sont invités à soumettre leur article pour 1 avril 2017 en suivant ce lien

N.B. Les auteurs sont priés de déposer leur article déjà anonymé et d’indiquer pour toute soumission dans les commentaires pour le rédacteur le titre de l’appel à communication visé

Laisser un commentaire

Filed under Appels à textes

Considérations sur le développement professionnel dans les métiers de formation

Numéro coordonné par Stéphane Martineau et Nancy Goyette (Université du Québec à Trois Rivières)

Dans un monde en perpétuel changement, changement qui se traduit dans l’univers du travail, les professions sont plus que jamais sommées de s’adapter. De leurs côtés, les professionnels sont fortement incités à adopter une posture de formation continue. C’est donc dire que le développement professionnel est devenu un processus incontournable. Or, celui-ci se caractérise par la complexité et son étalement dans le temps. On sait par exemple que le développement professionnel permet aux différents intervenants de développer non seulement des compétences, mais aussi des composantes identitaires qui contribuent à la compréhension de leur travail et de leur rôle ainsi qu’à l’enrichissement de leurs pratiques. Loin de débuter, lors de l’obtention d’un emploi, le développement professionnel commence dès la formation initiale. Il se poursuit par la suite, tout au long de la carrière, en passant par l’insertion professionnelle et la formation continue (Portelance, Martineau, Mukamurera, 2014). Ces phases développementales sont des moments importants chez les professionnels afin de construire leur identité, d’accroître leur engagement, d’assurer leur persévérance ainsi que de consolider leurs savoirs et leurs compétences, éléments essentiels pour l’exercice de leurs fonctions.

Ce numéro thématique de la revue Phronesis se penchera sur les recherches émergentes en lien avec le développement professionnel dans différents domaines de formation.

Les auteurs intéressés sont invités à soumettre leur article avant le 1 mars 2017 en suivant ce lien

N.B. Les auteurs sont priés de déposer leur article déjà anonymé et d’indiquer pour toute soumission dans les commentaires pour le rédacteur le titre de l’appel à communication visé

Laisser un commentaire

Filed under Appels à textes

Professionnalisation des métiers du cirque. Des processus de formation et d’insertion aux épreuves identitaires

metiers-du-ciruqe Sous la direction de Thérèse Perez-Roux, Richard Étienne et Josiane Vitali

L’Harmattan (collection Logiques sociales), 2016

Accéder au site de l’éditeur

 

L’ouvrage dans son contexte

Professionnalisation des métiers du cirque. Des processus de formation et d’insertion aux épreuves identitaires paraît chez L’Harmattan en 2016, dans la collection Logiques sociales dirigée par Bruno Péquignot, sociologue des arts et de la culture et professeur de l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle. Cette collection réunit des chercheurs et des praticiens et elle entend favoriser les liens entre la recherche non finalisée et l’action sociale : « En laissant toute liberté théorique aux auteurs, elle cherche à promouvoir les recherches qui partent d’un terrain, d’une enquête ou d’une expérience qui augmentent la connaissance empirique des phénomènes sociaux ou qui proposent une innovation méthodologique ou théorique, voire une réévaluation de méthodes ou de systèmes conceptuels classiques » (p. 2). Le livre n’a pas la prétention d’innover sur le plan théorique ou méthodologique, mais il atteint son objectif de rendre compte d’expériences et de pratiques qui contribuent à une meilleure compréhension d’un phénomène social riche sur le plan symbolique et signifiant d’un point de vue artistique, voire économique : la professionnalisation des métiers du cirque présentée comme un enjeu et comme un défi.

L’ouvrage est un collectif dirigé par Thérèse Perez-Roux, professeure en sciences de l’éducation de l’Université Paul-Valéry de Montpellier, dont les travaux portent sur la professionnalisation des enseignants et sur les dynamiques identitaires des acteurs de l’éducation; par Richard Étienne, professeur émérite en sciences de l’éducation de l’Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM) de Montpellier, réputé formateur d’enseignants qui poursuit ses travaux sur le changement, l’encadrement et la formation; et de Josiane Vitali, doctorante en sciences de l’éducation qui travaille sous la supervision de Richard Étienne sur les pratiques de loisirs des arts du cirque, après avoir étudié le nomadisme dans la formation supérieure des artistes de cirque en France. Les trois auteurs sont associés au Laboratoire Interdisciplinaire des Recherches en Didactique Éducation Formation (LIRDEF) de Montpellier. Dix autres collègues signent les textes de l’ouvrage, organisé en deux parties et neuf chapitres. La première partie traite de l’insertion et de la professionnalisation eu égard aux risques de déprofessionnalisation dans les métiers du cirque. La deuxième partie porte sur les identités professionnelles des métiers du cirque. L’environnement privilégié est essentiellement celui de la France.

Le contenu de l’ouvrage

En guise de mise en bouche, Valérie Fratellini se confie à Josiane Vitali. Fille d’Annie Fratellini, chanteuse et comédienne devenue clown, et de Pierre Granier-Deferre, un réalisateur opposé à la Nouvelle Vague, Valérie Fratellini fait carrière au cirque avant d’assurer la direction pédagogique de l’Académie Fratellini, fondée en 1974 (sous le nom d’École nationale du cirque) par sa mère et son conjoint, Pierre Etaix, figure charismatique du cirque, mais aussi du cinéma, entre autres aux côtés de Jacques Tati. L’Académie Fratellini porte aujourd’hui le projet d’un centre de formation supérieure aux arts du cirque qui délivre le Diplôme national supérieur professionnel d’artiste de cirque (niveau licence) après trois ans de formation. L’école que connaît Valérie Fratellini dans les années 1970 est toutefois sans cursus ni diplôme. Elle permet d’approcher l’acrobatie et le mouvement du corps, compétences utiles pour le théâtre. Raymond Devos et Jean-Louis Barrault soutiennent alors les époux Fratellini-Etaix dans leur projet.

Les trois directeurs de l’ouvrage signent ensuite l’introduction qui rend compte que la professionnalisation dans les arts du cirque ne va pas de soi. Ils rappellent que l’initiative du livre s’inscrit dans le cadre de deux symposiums tenus en 2011 et 2014. Le premier rend possible la publication en 2014 d’un livre intitulé Quelle formation professionnelle supérieure pour les arts du cirque ?  Le second conduit au présent ouvrage. Les auteurs prennent soin de bien définir les concepts-pivots. Inspirés par Raymond Bourdoncle, ils définissent la professionnalisation comme l’articulation de trois processus : l’amélioration du statut d’une activité et sa reconnaissance sociale; ses formes de socialisation, entre autres les valeurs et les normes défendues collectivement par le groupe des professionnels; le processus d’amélioration des capacités et de rationalisation des savoirs mis en œuvre dans l’exercice de la profession. Ce processus constitue une avancée qui permet de rendre visibles les métiers artistiques dans le champ social et culturel, croient-ils, mais il porte aussi sa part de possibles dérives pouvant amorcer des formes de déprofessionnalisation. Se référant cette fois à Lise Demailly et à Patrice de la Broise qui se sont consacrés à trois cas empiriques (les postiers, les universitaires et les psychiatres), ils estiment que la déprofessionnalisation se manifeste par la souffrance et la perte de repères avec, entre autres phénomènes, une augmentation des régulations de contrôle par la hiérarchie qui fragilisent les pratiques autonomes des acteurs.

Richard Étienne inaugure la première partie de l’ouvrage avec le chapitre 1 portant sur les ambiguïtés de la professionnalisation et le recours au professionnel. Sa contribution est riche de références classiques (Kant, Freud et Lévi-Strauss) et contemporaines, celles-là ayant trait entre autres aux compétences des acteurs, au « savoir agir en situation » (Le Boterf) dans les « métiers de l’interaction humaine » (Jorro). Il rappelle la difficulté à enfermer les professions artistiques dans un ensemble de normes, l’autonomie de l’acteur pouvant y être étouffée. Une profession s’auto-organise avec un ordre professionnel qui détermine des règles et gère des sanctions; avec un code de déontologie; avec une expertise; et avec une obligation de moyens imposant une formation tout au long de la vie qui assure un monopole par le biais d’une cooptation de nature universitaire. Cette cooptation entraîne une reproduction, prélude au corporatisme qui fait que la profession se préoccupe plus des intérêts de ses membres que de l’intérêt général. Le cirque connaît plusieurs évolutions et révolutions croit l’auteur, dont la plus récente concerne le développement d’une formation diplomante à ses métiers. Il présente quatre modèles de formation aux métiers du cirque : familial, en école, libéral (laissé à la discrétion des acteurs) et universitaire. Confier cette formation à l’enseignement supérieur représente un progrès par rapport au modèle familial, mais cette institutionnalisation peut avoir des conséquences négatives : banalisation liée à une organisation normée dont la tradition est la seule justification; uniformisation, alors que la transgression des normes est souvent associée à l’activité de création; ambiguïté autour de la notion de risque puisque plusieurs pratiques « risquées » constituent l’essence du spectacle de cirque. En conclusion, Richard Étienne dit préférer parler de développement professionnel plutôt que de professionnalisation : « Je préconise d’éviter de tomber dans le piège de la professionnalisation/déprofessionnalisation pour aller vers une « professionnalité des métiers du cirque » qui permettra de formaliser puis développer des gestes professionnels spécifiques à ces métiers dans le cadre d’un accès de plus en plus aisé et instantané aux performances les plus spectaculaires mais aussi les plus « convenables » sur les plans artistique, historique et éthique » (p. 55).

Quatre autres contributions alimentent la première partie de l’ouvrage. Elles rendent compte d’une intention de professionnalisation des métiers du cirque et de sa traduction dans des dispositifs particuliers. Josiane Vitali consacre le chapitre 2 au secteur de l’animation dans les écoles de sport et loisir qui se pratique en amont de l’entrée dans un métier du cirque. Elle dresse  un historique du milieu de l’animation en France avant de s’intéresser à l’alternative entre professionnalisation et socialisation professionnelle. « L’animation doit-elle faire le deuil des valeurs militantes qui sont à son origine ou se consacrer à une logique entrepreneuriale qui en assurera la survie ? » (p. 77). Elle espère qu’un troisième symposium permettra de répondre à la question. Stéphane Simonin, directeur de l’Académie Fratellini depuis 2011, propose dans le chapitre 3 le portrait très descriptif de la formation offerte : cours collectifs, accompagnement individuel, stages de travail approfondis autour d’un thème et cours offerts par l’Université Paris 8 dans le cadre de la licence en théâtre. Le chapitre 4 permet à Marine Cordier de s’intéresser à la question du genre dans les métiers du cirque. Elle est maître de conférences à l’Université Paris Ouest Nanterre et titulaire d’un doctorat en sociologie avec une thèse portant sur la professionnalisation des métiers du cirque. Les femmes représentent 33 % des professionnels du cirque, mais plusieurs réussissent à ne pas s’enfermer dans des spécialités typiquement féminines. Le « plafond de verre » joue néanmoins, observe l’auteure, qui remarque que moins de 30 % des femmes sont impliquées dans des fonctions de création ou de direction artistiques. Barbara Appert-Raulin, responsable de la formation permanente au Centre national des arts du cirque en Châlons-en-Champagne, décrit dans le chapitre 5 le contenu des référentiels d’activités et de certification dans les écoles de cirque. Ces écoles sont nombreuses, jeunes et elle cherchent leur parcours, leurs pédagogies et leurs univers artistiques, croit l’auteure. Un Diplôme d’État de professeur de cirque a notamment été créé en 2013.

La seconde partie de l’ouvrage s’amorce avec le chapitre 6 et une contribution de Thérèse Perez-Roux s’inscrivant à la périphérie de l’univers du cirque. Elle rend compte des résultats d’une recherche réalisée entre 2009 et 2011 et portant sur les dynamiques identitaires dans le parcours de professionnalisation des danseuses et des danseurs se formant pour passer le Diplôme d’État de danse : « entre les premières représentations sur l’enseignement de la danse et la projection de soi dans le futur métier, se jouent des transactions qui puisent dans l’expérience passée et présente, ouvrant sur de multiples interactions » (p. 163). Martine Leroy, codirectrice et fondatrice de Balthasar, un centre des arts du cirque à Montpellier, et Martin Gerbier, directeur du centre, s’intéressent pour leur part dans le court chapitre 7 au phénomène de la préprofessionnalisation comme « un temps important lors duquel interagissent construction identitaire et désir artistique pour venir confirmer ou réorienter le projet professionnel » (p. 165). Magali Sizorn, maître de conférences à l’Université de Rouen, propose dans le chapitre 8 un angle de traitement original du phénomène : celui de la maternité des artistes de cirque. Il s’agit là d’un marqueur temporel qui active la crainte de perdre les qualités physiques requises pour exercer sa prestation artistique et celle d’être oubliée au moment du retour. Émilie Salaméro, maître de conférences à l’Université de Poitiers, Samuel Juhle, maître de conférences à l’Université de Bordeaux et Marina Honta, professeure à l’Université de Bordeaux, dans le chapitre 9, posent le problème de la reconversion des artistes de cirque au croisement de regards issus de la sociologie de l’action publique et de la sociologie des professions.

La conclusion de l’ouvrage est l’oeuvre de Philippe Goudard, artiste (clown, auteur de cirque, producteur et interprète de cirque), scientifique (docteur en médecine et en arts du spectacle) et professeur à l’Université Paul-Valéry de Montpellier où il dirige le programme de recherche « Cirque : histoire, imaginaires, pratiques ». Il rend compte, de manière synthétique, que le cirque participe de l’industrie du spectacle et du divertissement sous différentes modalités : libérale (comme avec le cas du Cirque du Soleil), d’État (les cirques de Moscou et de Pékin, par exemple) ou mixtes. Les valeurs que véhicule le cirque en font, selon lui, un produit idéalement équitable, au fort pouvoir attractif. Il observe que la formation aux arts du cirque intéresse un nombre croissant de filles et de garçons séduits par l’idée de s’épanouir grâce aux métiers du cirque, mais que le milieu professionnel est peu accueillant. « La démocratisation des arts du cirque, nés au creuset des loisirs et du délassement aristocratiques, n’est pas achevée » (p. 222-223), tranche-t-il. Il fonde quelque espoir dans les « États généreux du cirque » où, à compter de 2016, des professionnels du cirque partagent avec le public afin de récolter la parole, les idées et les propositions visant à faire un état des lieux, à réfléchir sur le cirque dans le paysage culturel, sur sa vitalité en France et sur ses répercussions dans le monde.

Une appréciation personnelle

Le livre propose quelques analyses solides sur le phénomène de la professionnalisation des métiers du cirque, notamment celle de Richard Étienne dans le chapitre 1 qui constitue le vecteur fort de l’ouvrage. Sont aussi proposés plusieurs textes descriptifs qui constituent des matériaux de recherche de première importance afin de rendre compréhensible le phénomène de la professionnalisation des métiers du cirque en France. Rappelons que la collection Logiques sociales entend favoriser les liens entre la recherche non finalisée et l’action sociale : dans cette perspective, la proposition du collectif respecte ce contrat moral.

Nous avons apprécié la dialectique professionnalisation / déprofessionnalisation présente tout au long de l’ouvrage. Autant les aspects positifs de la professionnalisation sont développés, autant ceux plus négatifs sont rappelés. Inscrites aux pratiques circassiennes, il y a cette volonté artistique de transgresser les règles, cette joute habile pour défier le risque, bref, toutes choses qui vont à l’encontre de quelque phénomène d’uniformisation inhérent à la professionnalisation.

La facture de l’ouvrage est « franco-française », mais on ne saurait le reprocher aux auteurs qui l’annoncent d’emblée. Il est d’ailleurs légitime d’étudier un phénomène à partir de la situation observée sur le plan national. N’empêche que toute incursion dans des espaces géographiques et culturels autres que celui de la France est accueillie avec grand intérêt. Dans son texte trop bref, Philippe Goudard parle du cirque occidental, de l’ex-URSS, de la Chine et de l’Amérique latine. Nous devinons sa connaissance fine de l’univers du cirque et nous apprécions sa posture transdisciplinaire qui contribue magnifiquement à rendre compréhensible le phénomène, dans son essence et dans sa complexité. Nous aurions lu avec grand intérêt un substantiel chapitre de mise en contexte, signé Philippe Goudard, au croisement de ses préoccupations et de son expérience d’artiste de cirque, de scientifique et d’universitaire.

La mise en bouche proposée en début d’ouvrage et présentant le témoignage d’Annie Fratellini est aussi trop brève. Cette femme a vécu, depuis les années 1970, l’institutionnalisation de la formation au métier du cirque et sa professionnalisation, sans compter sa filiation à l’une des plus grandes familles dynastiques du cirque. Nous pouvons espérer que son témoignage, couplé avec celui d’autres figures marquantes du domaine – Pierre Etaix notamment – soit colligé afin d’être accessible aux chercheurs intéressés par le monde circassien.

L’ouvrage saura-t-il trouver son lectorat ? Nous le souhaitons, mais cela constitue toujours un défi. Ceux et celles qui s’intéressent à la professionnalisation trouveront dans ces pages plusieurs références théoriques d’une grande pertinence. Les amants du cirque découvriront un aspect de cette institution assez peu mis en évidence jusqu’à maintenant. Cela dit, ce livre mérite grandement d’être lu, surtout par les lecteurs et les lectrices de  Phronesis, d’emblée intéressés par les problématiques relatives à la professionnalisation des métiers adressés à autrui.

Jean Bernatchez, Ph.D.
Professeur-chercheur
Politologue spécialisé en éducationUnité départementale des sciences de l’éducation
Groupe de recherche Apprentissage et socialisation (APPSO)
Université du Québec à Rimouski300, allée des Ursulines
Rimouski (Québec) G5L 3A1
Jean_Bernatchez@uqar.ca

Laisser un commentaire

Filed under Recensions d'ouvrages

Les reliances de l’alternance en formation et ses effets sur les processus de construction identitaire des alternants

numéro coordonné par Philippe Maubant, Université de Sherbrooke et Pascal Roquet, CNAM, Paris

Bientôt disponible aux éditions Champ Social

1-Introduction

p.1-3

Philippe Maubant, Université de Sherbrooke et Pascal Roquet, CNAM Paris

2-La construction identitaire des éducateurs de jeunes enfants en alternance : ou comment l’usage dû construit de reliance participe-t-il à la réorientation de leur projet professionnel en cours de formation

p. 4-15

Marie-Christine Talbot, CNAM, PARIS

Mots-clés : « Construction identitaire professionnelle, alternance, reliance, professionnalisation

Résumé : Si les éléments de contexte, tels que les politiques sociales ou le monde du travail en mutation, viennent en partie éclairer l’émergence d’un nouveau projet professionnel des éducateurs de jeunes enfants en cours de formation, c’est le processus de professionnalisation et de construction identitaire engagé au sein même du processus de formation que nous étudierons et ceci, plus particulièrement en lien avec l’expérience pratique vécue au cours des stages (Wittorski, 2009). Le sujet en formation est, à travers cette situation pratique, dans une posture de réflexion, de construction identitaire par sa rencontre et par sa participation à des communautés de pratiques. Dans sa confrontation à autrui, le sujet met en jeu la réalisation et la continuité de soi. Les émotions, les éléments biographiques sont convoqués eux aussi (Bourgeois et Barbier, 2006), le sujet maintenant, sur le plan identitaire, sa continuité, son unicité à travers le regard d’autrui. Nous chercherons à travers cet article à articuler le processus de professionnalisation et de construction identitaire avec le concept de reliance, développé par Bolle de Bal (2003), dans le cadre de la formation en alternance des éducateurs de jeunes enfants.

 

Title : The identity building of educators of young children on block-release courses: or how the use of a developed reliance takes part in the reorientation of their professional project in the course of their training.

Keywords : professional identity building, block-release training, “reliance”, professionalization

Abstract :  Although the context, such as the social policies or the professional world in mutation, highlights the emergence of a new professional project for educators of young children during their training period, the process of professionalization and the identity building involved during the training period will be more especially studied, in relation to the practical experience gathered during the internships (Wittorski, 2009). This experience awakes in the subject a reflection and a situation of identity building through the encounter and the interactions with practical communities. While confronting with others, the student involves the realization, the self-continuity. Emotions and biographical facts are involved as well (Bourgeois et Barbier, 2006), thus maintaining the subject’s continuity and identity uniqueness through the perception of others. In this article, we will relate the process of professionalization and identity building to the concept of reliance, developed by Bolle de Bal (2003), within the scope of block-release training of educators of young children.

3-Pour apprendre et relier les connaissances, suffirait-il de coopérer ?

Esquisse de théorisation pour penser la reliance et complexifier l’alternance

p. 16-27

Jean Clénet, Université de Lille

Mots-clés : alternance, reliance, coopération, émergence.

Résumé : les apprentissages et les transformations dans l’alternance appellent à des conceptions complexifiées. La coopération peut y contribuer quand elle suscite la reliance et l’émergence. Cela interroge ses finalités, ses pratiques et le sens de ses productions, ses épistémologies.

Title : To learn and link knowledge , it would suffice to co- operate ? theorizing outline for thinking and reliance complicate the alternation

Keywords : alternation, reliance, cooperation, emergence

Abstract : The learnings (apprenticeships) and the transformations in the alternation call up to renewed conceptions (disings). The cooperation can be there when it arouses the reliance and authorizes the emergence. It questions its ends (purposes), its practices and the sense (direction) of its productions, its epistemology.

4-Le sens de l’alternance : alternative pédagogique, projet éthique et perspective politique

  1. 28-37

Catherine Guillaumin, Université de Tours

Mots-clés : approche par processus, émergence ingénieuse, production de savoir, alternance intégrative

Résumé : Le sens de l’alternance est celui qu’a construit, au fil du temps, l’auteur qui exerce le métier de pédagogue-chercheur. Le trait d’union symbolise ici la reliance entre les deux pratiques que met en forme un exercice régulier d’écriture. Six processus sont dévoilés en deux temps : ceux qui forment les piliers de cette alternative pédagogique ingénieuse (production, transaction et coopération) et ceux qui sont cachés et secrètement animent la première configuration (intégration, autorisation et émancipation). Leur articulation complexe ouvre une voie alternative pour apprendre, former et se former comme sujet, pour problématiser ce qui fait sens pour soi et pouvoir ensuite se projeter comme acteur social dans un dispositif ou une organisation. Autoriser l’ingéniosité singulière peut permettre à chacun de dessiner les formes convenables pour trouver sa place comme acteur social.

The meaning of alternating formation. Alternate teaching, ethical project and political perspectives

Keyword : processed wokflow, smart emergence, knowledge production, integrative alternating formation

Abstract : The meaning of alternating formation is the one that has been built, day after day, by the author who is working as teacher-researcher. The hyphen here stands for the link between two concrete exercices of the daily writing experience. Six processes have been revealed in two steps : those which are the pilar of this alternative smart teaching method (production, transaction and cooperation) and those which are hidden and secretly bring life to the first setting (integration, authorization and emancipation). Their complex articulation opens an alternate way to learn, teach and be shaped as a subject to find a problematic that has a meaning for us and then enable us to be seen by ourself as a social character in a structure or an organisation. Allow an original intelligence can enable each of us to draw a smart contour to find our place as a social character.

5-L’alternance en formation : le travail silencieux de l’activité de reliance des « alternants » dans le cadre d’un dispositif de formation mobilisateur

p.38-49

Patrick Lechaux, Université de Lille 3

Mots-clés : alternance, expérience, situations de travail, coopération, reliance, acteur réseau, énaction

Résumé : Les travaux relatifs à l’analyse du fonctionnement réel de l’alternance dans les formations professionnelles rendent compte d’un grand écart avec le modèle prescriptif de celle-ci qui est qualifié de modèle institutionnel et organisationnel de l’alternance. En rupture avec ce modèle de la coordination technique centre de formation-entreprise, il est fait l’hypothèse que c’est d’abord l’alternant qui produit le travail du lien. Les résultats d’une recherche action portant sur l’expérimentation d’un dispositif de formation conçu pour soutenir ce travail du lien sont présentés et mis en regard avec l’hypothèse de départ. Ce travail du lien est assimilé à une activité de reliance de l’alternant. Et le dispositif de formation construit autour de la richesse du groupe-classe et de la mobilisation de l’engagement des « alternants » exerce une dynamique typique de ce que l’on a appelé l’acteur réseau.

Title : Alternation in training : The silent work of « alternants’ » reliance activity within a commiting professionnal training arrangement

Keywords : alternation, experience, work situation, cooperation, reliance, actor-network, enaction

Abstract : The various academic works about the analysis of the actual functionning of alternation in professionnal training reveal a great descrepancy with the prescriptive model, qualified institutionnal or organisationnal model. In order to take some distance from this technical coordinative model of alternation in training, the hypothesis is made that the alternant is the one creating bonds.The results of an active resarch, based on the experimentation of a pro-training arrangement made to support this bonding work, are presented and put in perspective with the initial hypothesis.  This bonding work is considered a reliance activity of the alternants. Also, the pro-training arrangement built from the richness of the class-group, born from the commitment of the alternants, creates a typical dynamic which we chose to call actor-network.

6-Coordination ou coopération ? Deux approches paradigmatiques à la gestion d’un système de dualité

p.50-62

Volker Bank, Universität Chemnitz

Mots-clés : formation professionnelle et vocationnelle, gestion des systèmes éducationnels, pratique de la formation à l’alternance, pilotage de la formation professionnelle

Résumé : Chaque système éducatif requiert de la gestion et du pilotage, y compris le secteur vocationnel ou professionnel. Pourtant, les effets sur la logique didactique des telles organisations peuvent être très différents d’un secteur à un autre. Un dispositif d’éducation ou de formation par alternance requiert de la coordination ou de la coopération. En Allemagne, bien qu’on parle surtout de l’importance de la « coopération » depuis plus d’une décennie, le système dual s’est développé au sein de l’éducation vocationnelle ou professionnelle selon le principe d’une gestion par coordination. Le pilotage « par plans » a semblé l’approche la plus adéquate pour organiser ce système dual. À partir de l’idée d’une dualité didactique, nous pouvons démontrer les qualités nécessaires du pilotage « par plans » à des fins de coordination de logiques didactiques différentes.

Title : Coordination or cooperation? Two paradigmatic approaches to the management of a dual system

Keywords : vocational and professional education, management of educational systems, routines of apprenticeship in dual structures, control of vocational, occupational or professional education

Abstract : Every educational system requires some kind of management and control. This is particularly true in the case of occupational education and dual apprenticeship. Nevertheless, the didactical value and the overall success of such kind of educational systems can vary considerably. Any educational system, any system of apprenticeship requires either some kind of co-ordination or some kind of co-operation. In Germany, despite the fact that there is a lot of rumors about the importance of co-operation for over a decade by now, the well-known dual system of vocational education is firmly grounded on the management principle of co-ordination. The control of the system ‘by plans’ apparently has proved to be the most adequate approach to its organization and management structures. Starting from the idea of a duality which is characterized by its didactical dimension, the set of qualities needed for this purpose can be illustrated by following the logic of different didactical approaches in vocational education.

7-La coopération dans l’alternance à l’université : partenariat ou reliance ?

p.63-75

Mehdi Boudjaoui, Université Lille I

Mots-clés : coopération, alternance, partenariat, reliance, université

Résumé : Les partenariats en éducation se sont développés en milieu scolaire dans les années 1990 afin d’apporter des réponses à de nouveaux problèmes socio-éducatifs. Néanmoins, pour les pédagogues de la formation en alternance, ils constituent depuis longtemps la condition sine qua non d’une alternance réellement éducative et professionnalisante. En ayant recours à la sociologie de la traduction et à la notion de reliance, nous aimerions nuancer ce discours. À partir de l’analyse de deux dispositifs alternés universitaires, nous mettons en évidence qu’un partenariat quasi fusionnel avec un milieu professionnel ne garantit pas forcément un développement professionnel harmonieux, et que l’absence de partenariat n’est pas toujours le synonyme d’une absence de professionnalisation.

Title The Co-op education at university : from partnership toward social relationships

Keywords : co-op education – partnership – social relationships – professional development

Abstract : Partnerships in education developed in schools in the 1990s to bring answers to new socio-educational problems. Nevertheless, for the teachers of the sandwich training, they establish for a long time the indispensable condition of a really professional co-op education program. By using the sociology of the actor-network and to the concept of social relationships, we would like to qualify this speech. From the analysis of two university co-op programs, we highlight that an almost fusional partnership with an occupational environment does not guarantee necessarily a harmonious professional development, and that the absence of partnership is not still the synonym for an absence of professionalization.

8-Parcours de chercheur : synthèse et perspectives sur les formes et dispositifs de reliance pour la construction des identités professionnelles dans le secteur sanitaire et social

  1. 76-83

Pierre Hébrard LIRDEF, Université de Montpellier

Mots-clés : Alternance,, identités professionnelles reliance, tuteurs, stage

Résumé : Dans les dispositifs de formation professionnelle en alternance, comme ceux mis en œuvre dans le secteur sanitaire et social, le dépassement de l’écart et des tensions entre les temps et les lieux différents de la formation que sont les périodes de stage pratique sur le terrain et les séquences de formation en institut réclame l’instauration d’une coopération entre les acteurs impliqués : personnes en formation, formateurs et tuteurs. Celle-ci, regardée sous l’éclairage du construit de reliance, prend différentes formes et s’appuie sur différents moyens (dispositifs pédagogiques, livrets, portfolios, etc.). L’étude de certains d’entre eux a mis en évidence qu’ils peuvent être situés en référence à deux pôles ayant valeur de paradigmes : l’un se référant à une vision technique de la formation et de l’exercice de la profession (et à une « identité technicienne), l’autre à une approche clinique de la formation et à une « identité clinicienne » des professions concernées.

Title :  Reliance forms and schemes for the construction of professional identities in the health and social sector

Keywords : Alternation, vocational identity, reliance, tutors, practice period

Abstract : In the vocational sandwich courses like those implemented in the health and social sector, overcoming the gap and tensions between the different  times and places – the periods of practical training at the work place  and training courses  at school – implies establishing a cooperation between stakeholders: trainees, trainers and tutors. This cooperation, regarded from the point of view of the construct of reliance, takes different forms and uses different means (educational tools, booklets, portfolios, etc.). The study of some of them showed that they can be linked with two different paradigms: the first one referring to a technical vision of the training and the professional practice  – and to  a “technician identity”- , the other one referring to  a clinical approach of  training – and a” clinician identity” of those professions.

 

Laisser un commentaire

Filed under Numéros parus

Évaluation et accompagnement dans l’analyse de la pratique

Volume 6, numéro 4

Disponible aux Éditions Champ Social, sur Érudit et sur Cairn

Numéro coordonné par :

Christophe Gremion , Institut fédéral des hautes études formation professionnelle, Lausanne, Suisse

c.gremion@gmail.com

Philippe Maubant, Université de Sherbrooke, Sherbrooke, Québec, Canada.

philippe.maubant@usherbrooke.ca

 

Dans de nombreuses formations à l’enseignement et formations professionnelles, un accompagnement des personnes est proposé (très souvent imposé) pour apporter de la souplesse et de l’adaptabilité aux dispositifs de formation souvent trop linéaires, pour aider à construire des liens entre les “savoirs de la pratique, ceux sur la pratique et ceux […] pour la pratique” (Maubant, 2007), pour développer une pratique réflexive…

Mais si l’accompagnement « suppose la reconnaissance de l’autonomie » de l’Autre (Jorro, 2012), les intentions des institutions poussent ce même Autre à contribuer plus ou moins volontairement « à la normalisation de son action » (Maulini & Vincent, 2014, p. 204). Ces deux formes d’étayage, accompagnement pour le premier et guidance pour le second sont contradictoires (Vial & Caparros-Mencacci, 2007), sont en tension. De plus une autre tension se manifeste également dans les dispositifs d’accompagnement, au niveau cette fois non de cet étayage, mais de l’évaluation. Composante indispensable de tout dispositif de formation, elle impose à tout acteur de devoir conjuguer avec deux logiques elles aussi contradictoires : la logique de contrôle d’une part, fonction indispensable à tout institut de formations certifiantes, et « tout ce qui reste quand on ne fait pas du contrôle» d’autre part (Vial, 2010), fonction de l’évaluation primordiale pour le développement des compétences. Sur le terrain, accompagnateurs et accompagnés impliqués dans ces dispositifs doivent soit choisir une de ces deux logiques évaluatives, soit tenter de les articuler au mieux.

Ces deux tensions – accompagner ou guider / contrôler ou développer – ont servi de fil conducteur aux différents auteurs de ce numéro thématique.

1-Introduction

p. 1-10

Christophe GREMION, Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle, Suisse

2- L’absence de cadre comme obstacle dans l’évaluation des stagiaires par les formateurs de terrain dans les formations à l’enseignement

p. 10- 21

Bernard ANDRE et Méliné ZINGUINIAN, Haute école pédagogique du canton de Vaud, Suisse

 

Mots-clés : enseignement, formation pratique, cadre de l’expérience, communication, évaluation, Suisse

Résumé : L’évaluation des enseignants-stagiaires par les enseignants titulaires sur le terrain est source de dilemmes professionnels. Cet article propose une hypothèse de compréhension de ce phénomène : le trouble rencontré par les formateurs de terrain dans l’évaluation des étudiants qu’ils encadrent viendrait de l’absence de cadre lié à cette évaluation dans le contexte suisse étudié, en opposition avec la présence d’un cadre fort et soutenant pour ce qui concerne l’évaluation des élèves. En explorant les enjeux relationnels et communicationnels de cette évaluation, les résultats empiriques confirment cette hypothèse.

Title : Communication and frame issues in teaching practices assessment

Keywords : teaching, practical training, frame, communication, assessment, Switzerland

Abstract : This study explores the difficulties encountered by mentors when they assess teaching practices of trainee teachers. For our study, we collected 248 reviews of mentors training which were subsequently analyzed and interviewed 15 mentors. Content analysis of interviews and reviews reveal the absence of frame in the teaching training assessment as opposed to pupils’ assessment. We believe that this difference is a significant source of professional discomfort for mentors. To verify our hypothesis, we take into account relational and communicational issues involved in teachers’ assessment

3- Dans les méandres discursifs des entretiens  de stage : interventions des formateurs entre l’évaluation formative et certificative

p. 22-32

Edyta TOMINSKA, Dominika DOBROWOLSKA  & Kristine BALSLEV, Université de Genève, Suisse

Mots-clés : : formation d’enseignants, interventions verbales, formateurs, évaluation formative et certificative.

Résumé : Cet article s’intéresse aux interventions verbales des formateurs lors des entretiens de stage et se focalise sur les thématiques reflétant les préoccupations des enseignants en formation. L’analyse des entretiens à visée formative et certificative a pour but d’étudier l’influence de ces deux modes d’évaluation sur le développement des échanges entre les trois partenaires. Notre démarche méthodologique qualitative et interprétative utilise des catégories dérivées de l’analyse du discours. Nos résultats montrent une variété d’interventions des formateurs lors des entretiens permettant d’établir et de soutenir les espaces de réflexion et de questionnement de la pratique enseignante. Ils mettent également en évidence les diverses façons possibles d’accompagner les stagiaires dans le passage vers le monde professionnel.

Title : Educators’ verbal interventions during formative and summative assessments in practicums’ interviews

Keyword : mentoring, verbal intervention, teacher educators, assessment, teacher training

Abstract : This paper’s subject is the mentoring and guidance of prospective teachers during practicums’ interviews. It analyses the verbal interventions of educators regarding the topics initiated by prospective teachers that represent the trainee’s issues. We study these elements during formative and summative assessments in order to highlight the impact of these two assessment modes on the dialogues development. Our qualitative and interpretative methodology is based on discourse analysis categories. Our results show the variety of educators’ interventions during the interviews that allow to create and to maintain space for reflective analysis and questioning concerning the teacher praxis. They highlight as well different possible ways of mentoring and support facilitating trainees’ professional integration

4- Des textes officiels à la pratique singulière, quelle posture pour un formateur en situation d’accompagner ? Etude de cas.

p. 33-43

Valérie GUILLEMOT, Université d’Aix-Marseilles, France

Mots-clés : Formation professionnelle pour adultes – textes officiels – pratique – accompagner – guider – posture

Résumé : Cet article s’intéresse à l’activité de formation professionnelle pour adultes. Il s’appuie sur le contexte de la France, où existe un Référentiel Emploi Activité Compétences, ainsi qu’un Référentiel de Certification correspondant au titre professionnel de Formateur pour Adultes,  inscrit au Répertoire National de la Certification Professionnel au niveau III (http://www.cncp.gouv.fr/). A partir d’une étude documentaire et d’un cas de formateur, nous proposons d’explorer ce qui est attendu d’une part et ce qui est pratiqué d’autre part, pour des formateurs à qui échoit une mission d’accompagnement. Après avoir repéré des contradictions dans les textes officiels qui décrivent les activités de formateur en France, nous préciserons le cadre théorique principal mobilisé. partir du discours d’un cas de formateur à propos de son activité d’accompagnement, nous distinguerons ce qui relève effectivement de l’accompagnement et au contraire, ce qui s’inscrit dans le guidage. Ce cas nous amènera à pointer l’enjeu qu’il y a à former les formateurs aux modèles de la relation éducative et en particulier à l’accompagnement afin de leur permettre d’assumer pleinement la posture de guidage dont relève en priorité l’activité de formateur.

Title : How does a professionnal trainer can deal with the accompagnying part of his assignment,  when official statements differ from effective practice ? Case study.

Keywords : Adult professionnal training – expected vs effective practice – to accompagny vs to guide– posture

Abstract : Official statements describe activities and skills required to practice the profession of professionnal trainer in France. They also specify requirements to graduate as a professionnal trainer. Data come from literature review and interviews. This paper notes the main inconsistencies and contradictions noted in this official statements. Il compares it, specificaly the accompagnement requirement, to the effective practice, which mainly includes guidance. Results focuse on distinction between what is expected and effective practice. A suggestion is to organise training for trainers, in order to prepare them to understand how accompagnement differs from guidance.

5- Du processus de reconnaissance à l’évaluation de la pratique professionnelle.

p. 44-59

Isabelle FRISTALON, Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle

Mots-clés: Accompagnement, formation professionnelle, analyse de l’activité, renormalisation, reconnaissance

Résumé : L’analyse de pratiques et l’analyse de l’activité constituent actuellement des outils incontournables de l’accompagnement en formation des enseignants de la formation professionnelle. Nous nous interrogeons dans cet article sur ce que cela génère en termes de développement professionnel pour les personnes en formation et comment cette analyse de l’activité s’articule avec les dimensions de l’évaluation. Nous aborderons cette réflexion à travers l’expérience vécue d’un enseignant en formation. A partir de l’analyse et d’un entretien d’autoconfrontation nous mettrons en évidence trois processus à l’œuvre dans cette démarche : la confrontation à l’activité, la reconnaissance de soi par autrui et de soi par soi, et la renormalisation comme création ou recréation de normes.

Title: Of the recognition process in the evaluation of the professional practice

Keywords: mentoring, vocational training, analysis of activity, renormalization, recognition

Abstract : The analysis of practices and the analysis of activity are currently unmissable tools of the mentoring in training of the vocational training’s teachers. In this article, we would like to question what it generates in terms of professional development for the people in training and how this analysis of activity articulates itself with the dimensions of evaluation. We approach this question through the experience lived on a teacher in training. From the analysis and an interview of selfconfrontation, we shall highlight three processes in this approach: the confrontation in the activity, the recognition of one by others and one by one, the renormalization as creation or recreation of norms.

6- L’accompagnement : symétrie dans les asymétries ?

p. 60-70

Sephora Bouceanna

Mots-clés : Accompagnement, relation asymétrique, relation d’aide

Résumé : Cet article présente une analyse de deux entretiens d’accompagnement vécus par une formatrice d’adultes et un directeur d’établissement fondamental et menés par une enseignante universitaire et un conseiller pédagogique. Cette analyse permet d’interroger la nature de « la mise au service de l’accompagné » par l’accompagnateur. Se mettre au service d’autrui implique-t-il systématiquement une relation symétrique comme cela est décrit dans la littérature ? Il apparait que lors de ces deux entretiens l’asymétrie soit bien présente et ne s’inscrit pas une dimension relationnelle mais dans une comparaison à soi.

Title : Accompaniment: symmetry in asymmetries

Keyword : Accompaniment, asymmetrical relationship, counseling

Abstract : This article presents an analysis of two accompaniment interviews of a trainer for adults and an elementary school principal and , led by a university teacher and an pedagogical advisor. This analysis makes it possible to question the nature of what is being done to help the accompanied person. Does service to others systematically imply a symmetrical relationship as described in the literature? During these two interviews, asymmetry is clearly present but operates in a self-comparison dimension rather than in a relational one.7- Certifier les stagiaires : le « dur travail » voire le « sale boulot » du formateur en établissement scolaire

p.71-84

Méliné ZINGUINIAN, Bernard ANDRE, Haute école pédagogique du canton de Vaud

Mots-clés : enseignement, formation pratique, identité professionnelle, évaluation, Suisse

Résumé : Cette recherche présente, à partir de l’analyse du contenu des entretiens menés auprès de 15 formateurs de terrain engagés dans la formation des futurs enseignants pour le secondaire obligatoire, la manière dont ils conçoivent leur rôle de formateur et d’évaluateur des pratiques enseignantes. Les résultats montrent qu’ils valorisent le travail de formation et non celui de certification. Cette dernière apparaît comme le « dur travail », voire le « sale boulot » de leur métier. Ils envisagent dès lors des alternatives au dispositif d’évaluation des stages dans lequel ils sont engagés. Si pour certains, certifier les pratiques des stagiaires est à bannir voire à déléguer, pour d’autres, cette tâche est à partager.

Title: Certify trainees : the mentor’s « dirty work » in teacher training

Keywords: teaching, internship, professional identity, assessment, Switzerland

Abstract: Our study explores how mentors think about their responsibilities in teaching practice training and assessment. 15 mentors based in different secondary schools were interviewed. Content analysis of interviews reveal that mentors value constructive feedback as a core element of their profession. They perceive teacher certification as « hard work » or « dirty work ». As a result, they suggest rethinking of the current assessment system to minimize this « hard or dirty work ». Some mentors would like to do away with or to delegate trainee certification to colleagues involved in the assessment system. Other mentors consider sharing this task with the latter.

8- Des stagiaires en quête d’apprentissages au contact des formateurs?

p. 85-98

Liliane Portelance et Josiane Caron, Université du Québec à Trois-Rivières

Mots-clés : Stagiaire, rapport à l’évaluation, logique de formation, formateurs du stagiaire

Résumé : Dans un contexte de formation en alternance, le stagiaire en enseignement est accompagné par deux formateurs qui doivent, notamment, se prononcer sur ses apprentissages. Qu’elle soit formative ou certificative, l’évaluation vise avant tout le développement professionnel du futur enseignant (Gervais et Correa Molina, 2004). Dans une logique de formation, le stagiaire analysera sa pratique et cherchera à expliciter ce qu’il a appris (Perrenoud, 1998). Or, plusieurs étudiants de l’enseignement supérieur orientent principalement leurs efforts vers des buts de performance ou une simple réussite (Maunier, 2015). Dans l’intention de mieux comprendre la logique du stagiaire, nous avons voulu savoir s’il vise avant tout à réussir son stage ou s’il est en quête d’apprentissages sur l’enseignement. En d’autres termes, quel est son rapport à l’évaluation?

La recherche qualitative interprétative a été réalisée avec des stagiaires en enseignement secondaire et leurs deux formateurs, l’enseignant associé et le superviseur universitaire. L’enregistrement sonore de conversations entre les trois acteurs de la triade, en l’absence de la chercheure, a permis de collecter les données. Les résultats mettent en évidence que les stagiaires manifestent un souci d’apprendre, de progresser et de développer les compétences professionnelles. Les modalités d’évaluation peuvent expliquer ce résultat.

Title: Logic of the trainee in his report to the evaluation

Keywords: Student teacher, relationship to evaluation, training logic, reasons for action, student teacher trainers

Abstract: In the context of a teaching practicum, evaluation focuses on the professional development of the future teacher (Gervais and Correa Molina, 2004). As part of a training logic, the student analyzes his or her practice and tries to explain what he or she has learned (Perrenoud, 1998); he or she can also aim for performance or mere success (Maunier, 2015). To understand the student teacher’s logic in his or her relationship to evaluation, a qualitative interpretative research was carried out. The results indicate that student teachers display a willingness to learn, to make progress and to acquire professional skills. The evaluation procedures may explain this result

9. Place de l’accompagnement et du contrôle dans les dispositifs de formation en alternance

p.-99-113

Christophe Gremion, Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle

Mots-clés : Accompagnement, alternance, évaluation contrôle, professionnalisation

Résumé :. Les dispositifs de formation en alternance d’enseignants proposent fréquemment un accompagnement réflexif pour soutenir l’apprentissage et favoriser la professionnalisation. Cette fonction est le plus souvent assumée par des formateurs de l’institution et/ou des formateurs de terrain qui se retrouvent ainsi à enseigner des contenus, certifier certaines compétences et accompagner des étudiants dans l’analyse ou l’exercice de leurs pratiques.

Ces différents rôles que doivent jouer les formateurs peuvent créer des champs de tensions. En effet, si les assumer en parallèle semble possible du point de vue de l’ingénierie et de l’activité des formateurs, que vivent les personnes en formation dans de tels dispositifs ? C’est le point d’entrée de cette étude de cas, une situation difficile d’accompagnement que nous questionnons par une analyse stratégique et systémique (Crozier & Friedberg, 1977). Cette recherche met en évidence des axes de réflexion pouvant être utiles aux concepteurs de tels dispositifs de même qu’aux acteurs impliqués dans ceux-ci : quels sont les buts visés par le dispositif lui-même, les fonctions et objets de l’évaluation, la répartition des différents rôles de l’évaluation entre les acteurs et le mode d’attribution des accompagnateurs ?

Title: Accompanying and controlling students in dual vocational training

Keywords: accompanying, vocational training, evaluation, professionalization

Abstract: It is not rare for a trainer in a dual work-linked vocational training course to suggest students reflexive practice during their studies in order to improve learning and professionalization. It is usually done either by a teacher of the training course, or/and by trainer-practitioner, who are also teaching the contents, certifying and evaluating competencies, accompanying students in their analysis and their practical work.

Those different roles played by different trainers could be in tension. If imagining them in parallel in course design and trainers workload is possible, what are the students experiencing in this dual training? This is the research question of a case study, analysis of a difficult accompanying situation, that we researched with strategic and systemic analysis (Crozier & Friedberg, 1977). This research reveals the possible questions for creators of dual vocational courses and for participants about the aims of the dual training, the functions and the object of evaluations, the roles of participants and the ways of recruiting the trainers

10- Evaluation, norme et accompagnement : effets d’un dispositif de développement de l’analyse réflexive des professeurs stagiaires en enseignement

p.114-130

Yann Vacher, ESPE de Corse, France

Mots-clés : Accompagnement, évaluation, norme, formation initiale, enseignant

Résumé : L’accompagnement, dans la pluralité de ses déclinaisons, apparaît comme une alternative ou un  complément aux modèles traditionnels de formation. Dans ces modèles, la place de l’évaluation certificative et de la norme à atteindre est historiquement définie. Qu’en est-il dans le processus d’accompagnement ? A travers l’étude des effets d’un dispositif d’accompagnement par de développement de la pratique réflexive des enseignants en formation initiale, nous tenterons de répondre à cette question. Afin d’étayer les réponses proposées, les déplacements du rapport à la norme et à l’évaluation qui sont mis en lumière, sont mis en perspective avec les stratégies de conception de ce dispositif d’analyse de pratiques professionnelles. La sécurisation de l’activité des participants ou encore les processus de mise à distance affective et cognitive d’avec la pratique professionnelle constituent quelques-uns des éléments à l’origine de ces déplacements et qui sont présentés dans ce texte. Le cadre théorique, le contexte de la recherche, la présentation des résultats et leur interprétation constituent le cœur de cet article.

Title: Evaluation, standard and support: effects of a system for developing reflective analysis of teacher trainees in teaching

Keywords: Support approach, evaluation, standards, initial training, teacher

Abstract: The support approach, in the plurality of its variations, appears as an alternative or a complement to the traditional models of formation. In these models, the place of the certification evaluation and the standard to be reached is historically defined. What about in the support approach process? Through the study of the effects of a support system by developing the reflective practice of teachers in initial training, we will try to answer this question. In order to support the proposed responses, change of relationship to the standard and the evaluation are put in perspective with the design strategies of this professional practice analysis device. Securing the activity of the participants or the processes of emotional and cognitive distance from professional practice, are some of the elements behind these changes and are presented in this text. The theoretical framework, the context of the research, the presentation of the results and their interpretation constitute the heart of this article.

 

Laisser un commentaire

Filed under Appels à textes

Hommage à Gaston Mialaret (1918-2016)

La communauté des Sciences de l’éducation est en deuil après le décès de Gaston Mialaret — entouré des siens — ce 30 janvier 2016, à l’âge de 97 ans.

Gaston Mialaret est et restera une grande figure de la pédagogie et des Sciences de l’éducation francophones. Il a été, avec Jean Château et Maurice Debesse, le créateur de cette discipline dans l’Université française, en 1967.

Gaston Mialaret est né en 1918. Au milieu des années trente, il est élève-maître à l’école normale d’instituteurs de Cahors ; puis il fait des études de mathématiques à l’Université de Toulouse.

Il est instituteur pendant quelques temps dans le département du Lot à partir de 1939. Puis après la guerre et le temps de la mobilisation, il devient professeur de mathématiques au lycée d’Albi où, après la Libération, il est chargé d’organiser « les classes nouvelles » impulsées par Gustave Monod au ministère.

Désireux de devenir directeur d’école normale, Gaston Mialaret se présente au concours d’élèves-inspecteurs de l’École normale supérieure de Saint-Cloud en 1946.

Parallèlement à sa formation d’élève-inspecteur, il est parmi les tout premiers étudiants (en même temps que l’un des premiers intervenants…) de la nouvelle licence de psychologie, créée à la Sorbonne en 1947. Il suit les cours de P. Guillaume, R. Cousinet, D. Lagache, ainsi que ceux de H. Wallon, de H. Piéron et de R. Zazzo qui allaient exercer sur lui une influence déterminante. Il est reçu au concours du professorat de psycho-pédagogie des Enna (École normale nationale d’apprentissage), ces écoles créées en 1945 en vue de la formation des personnels enseignants des Centres d’apprentissage (ancêtres des lycées professionnels).

Sur la proposition de Wallon, c’est comme assistant à l’Ens de Saint-Cloud que Gaston Mialaret est alors recruté ; il y organise le premier laboratoire de psycho-pédagogie de cette école en 1948.

Dès cette époque des échanges et des interactions s’installent entre les pédagogues universitaires français et Québécois. Gaston Mialaret évoque ainsi la dette de l’ l’Ens de Saint-Cloud vis-à-vis des savoir-faire québécois en matière de mobilisation des technologies d’information et de communication dans le champ de l’éducation :

« Les élèves de ma génération avaient connu les premiers essais balbutiants de ce que l’on appelait “le cinéma à l’école”. L’ère de l’audio-visuel en France n’était pas encore commencée. À l’Ens de St Cloud, avec la première équipe française qui avait été envoyée au Canada à la fin de la guerre et qui était revenue pour créer le Centre audio-visuel (R. Lefranc, J. Noizet, P. et L. Leboutet) je découvrais les techniques modernes mais aussi les problèmes pédagogiques nouveaux que soulevaient de tels nouveaux moyens de transmission des messages éducatifs. »[1]

Il soutiendra ses deux thèses (sur l’enseignement des mathématiques et sur la formation des professeurs de mathématiques) en 1957. Mais dès 1953, il est recruté comme « chef de travaux » à l’Université de Caen, pour y développer l’enseignement de la psychologie et y créer la licence : et c’est à Caen qu’il va accomplir la quasi-totalité de sa carrière entre 1953 et 1984, soit 31 années, du statut de chef de travaux à celui de professeur (avec « chaire »).

À la même époque, Robert Dottrens, professeur à l’Université de Genève et co-fondateur, avec Jean Piaget, du Bureau international d’éducation en 1929, amorce la création d’un réseau francophone de recherche en psycho-pédagogie, ou en pédagogie expérimentale, qui deviendra l’Association internationale de Pédagogie expérimentale de langue française (Aipelf) en 1958. La présidence en sera confiée à Gaston Mialaret pendant plus de 20 années, pendant lesquelles l’Aipelf tiendra son colloque annuel par deux fois au Québec : en 1967 à Sherbrooke et en 1974 à Montréal.

Comme il l’avait fait à Saint-Cloud, Gaston Mialaret crée à Caen, dès 1956, un « laboratoire de psycho-pédagogie ». Et ce laboratoire gardera ce nom quand, en octobre 1967, la chaire professorale de Psychologie de Gaston Mialaret sera transformée en chaire de « Sciences de l’éducation », après la création de cette discipline universitaire par le décret du 11 février 1967. Mais dans le début de ces années soixante, c’est encore la notion de pédagogie qui s’impose, en France, pour nommer ce champ culturel (en Suisse, l’Institut Jean-Jacques Rousseau fut intitulé « École des sciences de l’éducation » dès 1912). Et c’est encore ce même mot qui sera choisi pour qualifier le très important Traité des sciences pédagogiques, coordonné par M. Debesse et G. Mialaret, dont les huit volumes seront édités aux Presses Universitaires de France entre 1969 et 1978.

C’est donc en 1967 que, sous l’impulsion de Maurice Debesse, Jean Château et Gaston Mialaret, sont créées les Sciences de l’éducation dans trois universités françaises : Paris, Bordeaux et Caen. Cette création indique probablement un double élargissement des ambitions de la pédagogie : traditionnellement à dominante philosophique et psychologique, celle-ci s’ouvre à l’ensemble des questionnements des sciences humaines dans le champ de l’éducation ;  elle s’élargit également à d’autres publics — de l’enfance aux adultes —, et s’efforce désormais de prendre en compte la multiplicité des pratiques sociales dans l’ensemble des instances d’éducation (famille, école, mouvements de jeunesse, lieux de gérontologie, éducation informelle…).

Parallèlement, Gaston Mialaret succède à Henri Wallon à la présidence du Groupe français d’éducation nouvelle en 1962 ; il allait le rester jusqu’en 1969.

La revue Les Sciences de l’éducation – Pour l’ère nouvelle est créée à Caen en 1967 (le premier numéro — qui paraît quelques mois avant le premier numéro de la Revue française de pédagogie — porte la date de « janvier-mars 1967 »). Cette revue témoigne du double engagement de Gaston Mialaret : l’engagement dans le militantisme pédagogique inscrit dans le mouvement de l’éducation nouvelle (la nouvelle revue reprend le titre de la revue du Gfen, Pour l’ère nouvelle), et l’engagement dans la pédagogie à aspiration scientifique (la revue prend pour titre principal le nom de la discipline universitaire qui est sur le point d’être créée, Les Sciences de l’éducation, et elle publiera régulièrement les actes des congrès de l’Aipelf).

Après avoir été co-responsable de l’institutionnalisation de la discipline universitaire des Sciences de l’éducation en France, il contribue fortement à sa structuration : en participant à la création de l’Association des Enseignants et Chercheurs en Sciences de l’éducation, en 1971 (il la préside de 1976 à 1982), ou encore en dirigeant deux grandes collections de sciences de l’éducation aux Presses Universitaires de France pendant près de quarante ans.

Gaston Mialaret fut également président de l’Organisation mondiale pour l’éducation pré-scolaire (Omep) de 1968 à 1974. Le combat pour la petite enfance incarnait bien les lignes de force de son univers.

Il fut nommé professeur associé à l’Université de Sherbrooke en 1969 ; il y collaborera au Centre de recherche sur l’éducation au travail (CRET) pendant plusieurs années. En 1987, il reçut la distinction de docteur honoris causa en éducation de cette université.

Il fut expert auprès des grands organismes : Unesco, Oua, Unicef, Ocde… Il accomplit de très nombreuses missions, plus particulièrement en Afrique et en Amérique du Sud. Il fut directeur du Bureau International de l’Éducation, à Genève, en 1987-1988.

La somme des écrits scientifiques de Gaston Mialaret, livres, articles et rapports de recherche, est immense : Éducation nouvelle et monde moderne, Puf, 1966 ; L’apprentissage des mathématiques, Bruxelles, Dessart, 1967 ; Vocabulaire de l’éducation, Paris, Puf, 1979 ; Pédagogie générale, Paris, Puf, 1991 ; Le Plan Langevin-Wallon, Paris, Puf, 1997 ; Les sciences de l’éducation, Paris, Puf, « Que sais-je ? », première édition en 1976, 11e édition en 2011 ; Le nouvel esprit scientifique et les sciences de l’éducation, Paris, Puf, 2010…

Les ministres de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur français, Najat Vallaud-Belkacem et Thierry Mandon, nous rappellent le rôle qu’il a joué au Québec dans le développement exceptionnel de la discipline des Sciences de l’éducation : « Infatigable militant pour l’éducation nouvelle et préscolaire, Gaston Mialaret a contribué à développer les sciences de l’éducation au Québec et a joué un rôle important auprès des générations de chercheurs qui se sont formés auprès de lui, en publiant leurs travaux en sa qualité d’éditeur aux Presses universitaires de France ».

« Il avait comme secret espoir de parfaire la sphère du monde de l’éducation, de faire qu’elle vienne assurer à tout enfant, à tout adolescent et à toute adolescente voire à tout adulte, le bonheur de vivre au prix d’un épanouissement total de ses possibilités. » [J.G.]

par Henri Peyronie – Université de Caen-Normandie, CERSE EA 965

[1] MIALARET G. (1993). « Itinéraire de vie ». Perspectives documentaires en éducation, n°28, p. 5-26.

Laisser un commentaire

Filed under Chronique "Penser"

Les voies et les voix de l’accompagnement

Volume 4 numéro 4

disponible aux éditions Champ social

disponible sur Érudit

L’accompagnement, dans son sens étymologique, signifie « marcher avec ». Nous pouvons convoquer et apprécier différemment cette notion. Elle peut exprimer différentes actions : diriger, suivre, guider, tutorer, soutenir, superviser, conduire, coacher, etc… Définir l’accompagnement, c’est donc suggérer et penser différentes manières de « marcher avec », c’est décrire l’acte de cheminer ensemble. Les finalités de l’accompagnement sont exprimées par les différents usages que les acteurs lui confèrent, qu’il s’agisse des accompagnateurs ou des accompagnés. Définir l’accompagnement, c’est aussi étudier les différents artéfacts de l’accompagnement : livrets d’accompagnement, vidéos, portfolio, grilles d’analyse de pratique… Mais l’accompagnement, c’est aussi la recherche d’un sens, d’une valeur et d’un horizon partagés par l’accompagnateur et l’accompagné. Décrire et analyser l’accompagnement conduit donc à mettre à jour les caractéristiques du projet de cheminer ensemble. Cela vise aussi à identifier et caractériser les outils symboliques, souvent emblématiques de l’accompagnement. Enfin, étudier l’accompagnement, c’est comprendre ses différentes configurations et ses transpositions selon ses contextes d’usage et les intérêts partagés entre accompagnateurs et accompagnés.

Les auteurs contribuant à ce numéro proposent différentes approches de la notion d’accompagnement. Ils expriment ainsi différentes voix de l’accompagnement. Ils révèlent aussi la complexité des voies qu’empruntent les accompagnateurs et les accompagnés. Florence Michèle Aubourdy s’intéresse aux effets du suivi des élèves à travers l’analyse des dossiers scolaires. Pour l’auteure, l’usage évaluatif de cet artéfact semble créer une forme de déshumanisation des élèves. L’accompagnement est donc ici une pratique éducative qu’il convient d’interroger à la lumière des effets observés chez les accompagnés. Sylvain Connac s’intéresse à l’accompagnement à partir de l’étude des groupes d’analyse de pratique. Il cherche à comprendre les différentes interrelations s’opérant entre les animateurs de ces groupes et les participants, autrement dit les enseignants-stagiaires. Le développement de groupes d’analyse de pratique constitue pour lui une déclinaison des dispositifs d’accompagnement des stagiaires mis en œuvre dans la formation des enseignants, Martine Poulin étudie les transitions professionnelles vécues par les conseillers en accompagnement professionnel. Elle propose un dispositif de réflexivité pour soutenir ces conseillers vers la compréhension des nouvelles réalités de l’emploi. Ilias-Vasileios Papaïoannou, Sofia Tsioli et Marina Vihou présentent une étude de cas d’un dispositif de tutorat par les pairs en contexte universitaire. Au sein des parcours de professionnalisation initiés depuis peu par les universités, le tutorat constitue une déclinaison de l’intention d’accompagnement.

Les textes soulignent combien les configurations de l’accompagnement sont variées. Ils révèlent la polysémie de la notion d’accompagnement. Ils expriment aussi les différents usages et interprétations constitutifs des voix des accompagnateurs et des accompagnés. Polysémique et polyphonique, tel se définit cette notion d’accompagnement. Accompagner et être accompagné sont deux processus ayant pour point commun la défense d’une valeur transformative des accompagnés et des accompagnateurs. Ce numéro de Phronesis montre les contextes d’usage de l’accompagnement en révélant aussi ses limites et ses éventuelles dérives. Il témoigne également des effets produits par l’accompagnement sur les accompagnés, mais aussi sur les dispositifs de formation. Une voix semble cependant silencieuse, celle du chercheur. Or, la recherche scientifique ne peut-elle pas aussi constituer une occasion de penser l’accompagnement. En effet, quels que soient les types de recherche, les chercheurs ne sont-ils pas invités à instruire des projets en équipe, associant chercheur senior et chercheur novice ? Le dernier texte qui clôt ce numéro nous est proposé par Charlyne Millet, David Oget et Michel Sonntag. En étudiant le travail des enseignants-chercheurs au quotidien, les auteurs soulignent, comme un contrepoint aux réflexions portées par les autres textes, combien l’insertion dans l’emploi de ces professionnels nécessiterait la mise en œuvre de dispositifs d’accompagnement leur permettant d’affronter les nouvelles réalités du travail d’universitaire et les nouvelles exigences du métier de chercheur. Ce nouveau numéro de la revue Phronesis endosse cette double posture d’accompagnateur et d’accompagné, à l’interface des enjeux de recherche, de formation et de pratique.

1. L’enfant-dossier : la bienveillance au risque de sa perversion

  1. 2-12

Florence Michèle Aubourdy, Université de Montpellier 3

Mots clés : « enfant-dossier », évaluation, école, désir, perversion

Résumé : L’évaluation, nouvelle égérie technico-scientifique, pilotant la réforme du système structurel et le style de gestion des écoles, dans un souci d’efficacité et d’efficience, déshumanise les pratiques pédagogiques et développe un climat anxiogène, peu propice à l’apprentissage. Cette impasse du désir, par une logique d’« enfant-dossier », menace les structures symboliques et la construction même de la pensée. Cette répétition perverse dévoile la face obscure des bonnes intentions, réminiscence du passé de l’Occident.

Title : « Child case-file » : benevolence risked by perverse inconscient guidance

 

Keywords : « case-file child », evaluation, school, desire, perversion

Abstract :  The evaluation, new techno-scientific muse, which pilots the reformation of the structure and style of management in schools today in the hope of a greater efficiency, dehumanize pedagogical practices and develop a climate of anxiety, being a handicap to the scolars apprenticeship. The desire deadlock, by a « case-file child » logic, threatens the very symbolic structures and construction of thought, thus, even construction of the same thought. This perverse  cycle uncovers the obscure side to good intentions, echoing the historical past of the Occident.

2. L’avis des acteurs des séances d’analyse de pratiques professionnelles pour les enseignants stagiaires

  1. 13-26

Sylvain Connac, LIRDEF, Université de Montpellier 3

Mots clés : Analyse de pratiques, Formation, Professionnalisation

 

Résumé : Les enseignants stagiaires en France bénéficient d’une formation initiale qui leur propose, parfois, une analyse des situations rencontrées lors de leurs expériences en classe. Cette recherche s’intéresse à un dispositif spécifique : les Groupes de Formation à l’Analyse de Pratiques Professionnelles. Elle consiste à étudier l’avis des animateurs de ces groupes d’analyse (recueillis à partir d’entretiens semi-directifs) ainsi que celui des enseignants stagiaires (collectés par l’intermédiaire d’un questionnaire auto-administré), sur trois années scolaires. Elle souligne combien les séances d’analyse de pratiques participent d’une démarche de professionnalisation. En effet, elles visent à appréhender la complexité de l’acte d’enseigner et permettent aux professeurs stagiaires de se sentir accompagnés dans l’exercice de leur première année d’enseignement.

Title : The actor’s opinion of analysis of professional practices for the student teachers

Keywords : Analysis of practices, Training, vocational training

Abstract : French student teachers are provided with initial training which sometimes offers them an analysis of the situations they may be confronted with when teaching in their classrooms. This research work focuses on a specific device : Training Groups Analysing Professional Practices. It consists in presenting the analysis group organizers’ opinion (collected from semi-structured interviews) as well as that of the student teachers (collected via self-administered questionnaires) during three school years. It also highlights the idea that the analysis of professional practices sessions contribute to vocational training: these sessions aim at grasping the complexity of the act of teaching and they allow the student teachers to receive coaching in their first year of teaching.

3. L’accompagnement des transitions professionnelles des conseillers en accompagnement professionnel par un dispositif réflexif

p. 27-45

Martine Poulin, CRTD (Centre de recherche sur le travail et le développement), CNAM.

Mots-clés : Apprenance, Réflexivité, Conseil, Transition professionnelle, Professionnalisation.

Résumé : La question de la professionnalisation des travailleurs fait souvent débat, car elle peut sous-entendre qu’un travailleur cherchant à se professionnaliser n’est pas pleinement un professionnel voire qu’il n’est pas compétent. Cette position est d’autant plus renforcée quand ces travailleurs vivent des moments de transition professionnelle, où les doutes et les incertitudes contribuent à mettre en questions leur identité professionnelle. Comment dès lors accompagner ces professionnels en formation dans cette phase réflexive sur leurs pratiques ? L’objectif de cet article est de montrer que les processus de professionnalisation sont nourris de phases de construction identitaire et de mises en questions et débats des expériences passées. Cela contribue à l’émergence de leur professionnalité et à l’émergence de leur posture d’apprenant. Il s’agit de processus en mouvement qui s’inscrivent dans une conception de la formation. Cela conduit aussi à discuter de l’objectif d’une formation tout au long de la vie dans laquelle le sujet doit se reconnaître comme un acteur au travail, un auteur de son travail et un sujet en travail de son activité constructive.

Title: To accompany one moment of professional transition with a reflexive device of formation-action carried out near accompaniment professionals and careers advisers

Keywords : Apprenance, Reflexivity, Council, Professional transition. Professionalization.

Abstract : The question of the professionalization of the actors often makes debate because she could imply that an actor who professionalizes is not a professional even that he is not competent. This position is strengthened all the more when these actors live moments of professional transition, where the doubts and the uncertainties come to push aside their professional identity. How from then on to accompany them at best in these moments which re-questioning? The objective of this article is to show that the initiatives of professionalization are processes of construction of the subjects which allow them to become aware of their luggage of experience, their professionalism and which contribute to the construction in their posture of apprenance. It is about a process in movement which joins in the philosophy of the training and the orientation throughout the life, in which the subject has to recognize itself as an actor in the work, an author of its work and subject in work of its constructive activity.

4. Le tutorat par les pairs en contexte universitaire. Une étude de cas

  1. 46-55

Ilias-Vasileios Papaïoannou, Université d’Angers

Sofia Tsioli et Marina Vihou, Université d’Athènes

Mots-clés : tutorat par les pairs, tuteur, tutoré, tutoriel, médiation

Résumé : Le premier objectif de l’article est de présenter une expérience de tutorat par les pairs et les conditions de sa réalisation en contexte universitaire, plus précisément dans la formation des enseignants de langues. Le second objectif est de procéder au bilan de cette expérience pédagogique et didactique. L’expérience analysée est une action tutorielle associant des étudiants du 1er et du 2e cycle du Département de Langue et Littérature françaises de l’Université d’Athènes au sein d’un cours ayant comme objectif l’enseignement-apprentissage du FLE par le jeu dramatique et des activités ludiques. Les rôles des tuteurs et tutorés ont été assumés par les étudiants eux-mêmes tandis que le rôle médiateur de l’enseignante se limitait à l’organisation de l’action ainsi qu’au soutien des étudiants-tuteurs. L’intention pédagogique de l’expérience tutorielle était d’impliquer les participants (futurs ou novices enseignants de langues) dans des pratiques d’enseignement-apprentissage favorisant la responsabilisation, la socialisation et la professionnalisation.

Title: Tutoring in university context. A case study

Keyword : peer tutoring, tutor, tutee, tutorial, mediation

Abstract : The purpose of the article is, first, to present how a peer tutoring experiment was carried out in a university context and, secondly, to conduct the evaluation of the learning experience. Specifically, it is a tutorial action that took place in the Department of French Language and Literature at the University of Athens involving undergraduate and postgraduate students. The action was held within a course that is aimed at the teaching of French as a foreign language through dramatic play and ludic activities. The tutors’ and tutees’ roles were carried out by the students themselves as the teacher’s mediating role was primarily limited to the organization of the action and the guidance of tutors. The pedagogical intention of this tutorial experiment was to involve the participants (novices or future language teachers) in teaching and learning practices that promote accountability, socialization and professionalization.

5. Analyse du discours des enseignants-chercheurs sur leur activité professionnelle : vers une transformation identitaire du métier ?

p.56-63

Charlyne Millet, Université du Havre, David Oget, Michel Sonntag, Université de Strasbourg

Mots-clés : activité, valeurs, identité professionnelle.

Résumé : Cet article présente une analyse du discours d’enseignants-chercheurs sur leur activité professionnelle. Notre analyse met au jour une partie immergée de l’activité, bien plus variée et dense que ce que laissent apparaître les prescriptions officielles. Les discours se font également l’écho d’insatisfactions en partie dues au difficile morcellement entre des priorités diverses et à l’augmentation de l’administratif dans des temporalités de plus en plus étroites. Ces tensions émergentes sont présentées comme étant, d’une part, à l’origine d’un conflit de valeurs et d’autre part aux sources de recompositions identitaires, ce qui nous amène à nous interroger sur les besoins de reconnaissance exprimés en filigrane dans les discours.

Discourse analysis of teachers-researchers on their professional activity: towards an identity transformation of the academic profession?

Keyword : higher education, activity, professional identity

Abstract: The paper questions the development of activity of professors in higher education. An analysis of what is said during interviews with professors’ shows that activities are mainly hidden, like the submerged part of an iceberg. Management activities tend to put into question teaching and research. This leads to tensions that we linked to a conflict between personal values and identity, which could express a need for recognition.

Laisser un commentaire

Filed under Numéros parus

Évaluer les dispositifs de formation : des enjeux pour les recherches collaboratives

Volume 7, numéro 1:

Bientôt disponible sur Champ Social, Erudit, Cairn

Numéro coordonné par

Lucie Aussel, Université de Toulouse, France

Lucie Mottier Lopez, Université de Genève, Suisse

Des évolutions dans le financement de la recherche, ainsi qu’une volonté de créer des interrelations entre le champ académique et le champ social, amènent les chercheur.e.s  à des pratiques plurielles et métisses produisant des connaissances « avec » les patriciens devenus partenaires des recherches. Celles-ci sont dites finalisées, commanditées, fondamentales de terrain ; recherche-action, recherche participative, recherche-intervention, etc. Dans ce numéro thématique, elles sont appelées recherches collaboratives. Elles ont en commun leurs orientations heuristique et praxéologique et répondent à l’interpellation d’une demande sociale entendue comme « un système d’attentes de la société à l’égard de problèmes quotidiens » (. Ces recherches collaboratives supposent une démarche de co-construction d’un objet de connaissance entre chercheurs et partenaires. Elles établissent ainsi une certaine dialectique entre les préoccupations du monde de la recherche et celles du monde de la pratique et vont engager un modèle de recherche dans le cadre duquel les rapports entre chercheurs et professionnels rendent possible la fécondation réciproque des savoirs issus de l’expérience et des savoirs issus de la recherche.

1-Introduction

p. 1-7

Lucie AUSSEL et Lucie MOTTIER-LOPEZ

2- Comment tirer le meilleur parti de la double casquette « chercheur » et « formateur » dans le cadre de l’évolution d’un dispositif de formation d’enseignants ?

p. 8-23

Marie BOCQUILLON , Antoine DEROBERTMASURE et  Marc DEMEUSE, Université de Mons

Mots-clés : accompagnement, formation initiale des enseignants, dispositif de formation, gestes professionnels, pratique réflexive

Résumé : cet article présente l’évaluation et la régulation d’un dispositif de formation initiale d’enseignants ayant été, au fil du temps, au cœur de plusieurs recherches scientifiques. Les différentes recherches réalisées ont amené les formateurs à apporter au dispositif de formation une série d’évolutions, de nature conceptuelle, pédagogique et méthodologique. L’appréciation des effets de ces évolutions sur une période d’une dizaine d’années permet d’illustrer la démarche alliant étroitement recherche et formation et la richesse du double rôle des chercheurs-formateurs.

Title : How to maximize the advantages of the double profil of researchers and trainers in the context of initial teacher training

Keyword : support, initial teacher training, training programme, professional gestures, reflective practice

Abstract : this paper presents the evaluation and the regulation of an initial teacher training programme which has been investigated from a scientifical point of view. The different researches realized have conduct the trainers to adapt the teacher training programme. These adaptations concern conceptual, pedagogical and methodological aspects.  The assessment of the effects of these adaptations over a period of about ten years illustrate the approach that combines research and training and the richness of the double role of the researchers who are also trainers.

3- Évaluer l’effet de professionnels dans une activité collaborative au service de l’accompagnement de l’orientation des étudiants. Une entrée en animatique des groupes par l’étude des conflits socio-cognitifs.

p. 24-44

Sylvain DERNAT, INRA ; Amandine VERCHERE, GRETA 71 sud Bourgogne ; François JOHANY, INRA ; Arnaud SIMEONE, Université Lumière Lyon 2 ; Sylvie LARDON, INRA

Mots-clés : animatique, représentations sociales, jeu de territoire, analyse de réseaux sociaux.

Résumé : L’évaluation de dispositif collaboratif d’accompagnement est un élément sensible qui interroge notamment l’effet des accompagnants. La littérature scientifique s’est notamment appuyée sur la notion de conflit socio-cognitif pour étayer cette perspective. Dans cet article, nous étudions le cas spécifique du déroulement d’un dispositif collaboratif visant à favoriser l’orientation d’étudiant vétérinaires, avec la collaboration d’enseignants et de praticiens. L’évaluation mixte proposée du processus et de ces effets éclaire sur le rôle de ces professionnels, dans une perspective d’animatique des groupes. L’asymétrie de statuts, les rôles définis, le maintien d’un climat social propre à la génération d’un conflit socio-cognitif apparaissent comme essentiels dans tout dispositif d’accompagnement.

Title : Evaluation of the effect of teachers and professionals in a collaborative activity to help student guidance. An entry through the study of socio-cognitive conflicts by groups’ animatic theory.

Keywords : social representations, territory game, animatic theory, social network analysis.

Abstract : Evaluation of an accompanying collaborative device is a sensitive element that questions in particular the effect of the accompanying people. The literature has relied in particular on the notion of socio-cognitive conflict to support this perspective. In this article, we study the specific case of a collaborative device for veterinary student guidance with the collaboration of teachers and vet practitioners. The proposed mixed evaluation of the process and these effects shed light on the roles of these professionals from an animatic perspective of groups. The asymmetries of status, the roles defined, and the social climate specific to the generation of a socio-cognitive conflict appear as essential in any accompanying collaborative device.

4-  La collaboration au cœur d’une évaluation de dispositif de formation : Le cas d’une recherche-intervention multipartenariale

p. 45-59

Lucie Aussel, Université Toulouse Jean Jaurès

Mots-clés : évaluation de dispositif, recherche-intervention, collaboration

Résumé : Cette contribution s’inscrit dans le contexte d’un laboratoire commun (LabCom) porté par une équipe de recherche en sciences humaines et sociales (SHS) et un acteur socio-économique de la région toulousaine. L’objectif de ce partenariat était de « faire en sorte que le monde de la recherche académique se rapproche des entreprises » (convention). Ainsi, ce LabCom a permis la collaboration d’une petite et moyenne entreprise, organisatrice de congrès et d’une équipe de recherche pluridisciplinaire en SHS. Nous nous intéressons dans le cadre de ce dossier thématique à l’évaluation de dispositif lorsque qu’elle se développe en contexte de recherche collaborative. Ainsi, une partie des résultats de l’évaluation d’un dispositif expérimental de formation, développé au sein de ce congrès de cardiologie interventionnelle, sera présentée.

TITLE : COLLABORATION AT THE HEART OF A TRAINING DEVICE EVALUATION: THE CASE OF A MULTI-PARTNER RESEARCH-INTERVENTION

Keywords : program evaluation, intervention-research,

Abstract : This contribution is part of the context of a “Laboratoire Commun” (LabCom) supported by a research team in the humanities and social sciences and a socio-economic player in the Toulouse region. The aim of this partnership was to make the world of academic research come closer to business. Thus, this LabCom allowed the collaboration of a small enterprise, organizer of congress and a multidisciplinary research team. We are interested in this paper to develop program-training evaluation as it develops in a context of collaborative research. Thus, part of the results of the evaluation of an experimental training program, developed within this congress of interventional cardiology, will be presented

 

5-    Évaluation des enseignements de formations continues diplômantes : enjeux de reconnaissance et de collaboration entre les parties prenantes

p. 59-78

Lucie MOTTIER LOPEZ, Benoît LENZEN, Francia LEUTENEGGER, Christophe RONVEAUX, Université de Genève

Mots-clés : évaluation des enseignements par les étudiants, formation continue en enseignement, formes de reconnaissance, parties prenantes

Résumé : : par le moyen d’une recherche participative, cet article interroge l’évaluation des enseignements par les étudiants dans des formations continues diplômantes dispensées dans un institut universitaire de formation des enseignants en Suisse. La recherche examine le point de vue de plusieurs acteurs, parties prenantes des programmes concernés et de leur évaluation. Certains de ces acteurs sont co-auteurs de l’article. Les résultats examinent le rapport des acteurs à l’outil standard utilisé pour évaluer les enseignements, ainsi que les différentes formes de reconnaissance qu’ils expriment par rapport aux enjeux de professionnalisation des programmes. Ce faisant, la recherche éclaire différents enjeux de collaboration qui se nouent autour de cette évaluation et, plus largement, des programmes de formation

Title : Student evaluation of teaching in continuing training programs: issues of recognition and collaboration between the stakeholders

Keyword : Student evaluation of teaching, continuing teacher program, forms of recognition, stakeholders

Abstract : this paper presents a participative research about the student evaluation of teaching in continuing training programs proposed in a university institute in Switzerland. The research project examines the viewpoints of different stakeholders who are concerned by the programs and its evaluation. Some of these actors are co-authors of this article. The results expose the actors’ relationship with the standardized tool used to evaluate lessons. They show different forms of recognition related to the professionalization goal of the training programs. In doing so, the article stresses different collaboration issues developed around the student evaluation of teaching and, more broadly, around the continuing training programs.

6- Contribution à l’élaboration d’un dispositif d’évaluation de la Recherche-Intervention

p. 79-91

Jean-François MARCEL et Véronique BEDIN, Université Toulouse Jean Jaurès

Mots-clés: recherche-intervention, dispositif d’évaluation, accompagnement du changement.

Résumé : L’article s’intéresse à un type de recherche en Sciences de l’éducation qui articule des enjeux heuristiques et praxéologiques : la recherche-intervention (R-I). C’est l’évaluation de cette recherche qui constitue le cœur de ce texte à vocation méthodologique. L’ébauche d’un dispositif évaluatif d’une R-I sera présenté, avec pour objectif d’amorcer la réflexion sur le sujet. L’objet de l’évaluation est ici complexe car il oscille entre science et action, demandes sociales et commande institutionnelle. L’évaluation de la R-I s’actualisera donc à l’articulation d’approches différentes, qui empruntent leurs ressources tant dans le modèle évaluatif du contrôle, de la gestion que des valeurs.

Title: Contribution to the development of a research-Intervention evaluation system

Keywords: Research-Intervention, evaluation system, change management.

Abstract : The article is interested in a type of research in Sciences of education that articulates heuristic and praxeological issues : the Research-Intervention (R-I). It is the assessment of this research which is the heart of this text having a methodological vocation. The draft of an evaluative device of a R-I will be presented, with aim to start reflection on the topic. The purpose of the evaluation is here complex as it oscillates between science and action, social demands and institutional order. The evaluation of the R-I thud will update at the articulation of different approaches that borrow their resources both in the evaluative model of control of management and values.

 

VARIA

 

7- L’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, mise en images pour un nouvel espace relationnel

p. 92-104

Christine GAUTHIER CHOVELON

Mots-clés : égalité professionnelle, mixité, rapports sociaux de sexe, coopération, symbole

Résumé : Cet article s’appuie sur une pratique de formation permettant de mettre en parallèle les enjeux de l’égalité professionnelle au regard de ceux de la mixité en vue d’appréhender l’égalité réelle en tant que nouvel espace relationnel coopératif entre les femmes et les hommes. Cette pratique a expérimenté les modalités conceptuelles de construction et a mis en lumière la « réciprocité formatrice » (Héber-Suffrin, 2011).Une pédagogie de la créativité a été mise en place autour de la mise en images de l’égalité professionnelle. Nous considérerons que l’égalité professionnelle met en débat l’idée de faire un travail de prise de conscience de nos perceptions et de nos résonances symboliques nécessaire pour la mise en œuvre de l’égalité réelle professionnelle. Les résultats de cette expérimentation seront présentés ainsi que la spécificité d’un accompagnement à développer au sein des entreprises et des institutions publiques.

Title: The professionnal equality enters the men and the women, setting in pictures for a new relational space

Keywords: professional equality, mixed nature, social reports of sex, coopération, symbol

Abstract: This article is based on a pratice of formation making it possible to put un parallel the challenges of the professional equality taking into consideration those of mixed nature in order to apprehend the real equality as a new coopérative relational space between the women and the men. This practice tried out the conceptual methods of construction and clarified the “formative reciprocity” (Héber-Suffrin, 2011). A pedagogy of the creativity was installation around the setting in pictures of the professional equality. We will consider that the professional equality puts in debate the idea to do a work of awakening of our perceptions and our resonances symbolic systems necessary for the implementation of the professional real equality. The results of this experimentation will be presented as well as the spécificité of an accompaniment to develop within the companies and public institutions

8- L’Union européenne comme acteur international des politiques éducatives et sa « mallette éducative » : méthode ouverte de coordination, benchmarks, compétences clés et cadre européen des certifications

p. 105-116

Mihaela-Viorica RUŞITORU

Mots-clés : Union européenne, méthode ouverte de coordination, stratégie de Lisbonne, stratégie Europe 2020, benchmarks, acquis communautaire

Résumé : Depuis une vingtaine d’années, l’Union européenne est qualifiée comme étant un acteur supranational davantage présent sur la scène éducative. À travers les stratégies européennes – Lisbonne 2010 et Europe 2020 – mais aussi la méthode ouverte de coordination, une mutation incontournable s’est produite à l’échelle des États membres. Dans cet article nous nous proposons d’analyser de quelle façon l’Union européenne arrive-t-elle à s’ériger en véritable acteur éducatif. L’analyse thématique d’une quarantaine d’entretiens semi-directifs conduits auprès des fonctionnaires européens et internationaux relève que les leaders politiques européens ont préparé la « mallette éducative » pour le premier « envol » de 2010 et pour le second de 2020. Celle-ci comporte principalement les critères de référence, les compétences de base, les programmes de mobilité et le cadre européen des certifications. Si l’Union européenne peut « se féliciter » d’une visibilité politique nationale ou internationale grâce à ces propositions éducatives, l’équation géopolitique en la matière demeure toujours une inconnue.

Title: European Union as international actor on educational policies and its « educative suitcase »: open method of coordination, benchmarks, key competencies and European qualifications framework

Keywords: European Union, open method of coordination, Lisbon Strategy, Strategy  Europe 2020, benchmarks, acquis communautaire

Abstract: For twenty years, the European Union has qualified as a supranational actor more and more present on the educational scene. Through the European strategies – Lisbon 2010 and Europe 2020 – but also the open method of coordination, an essential mutation has been occurring at the level of Member States. In this article, I intend to analyse in which manner the European Union manages to become a genuine educational actor. Thematic analysis of forty semi-structured interviews conducted with European and international officials demonstrate that the European leaders prepared the European “suitcase” for the first “flight” of 2010 and the second one in 2020. Mainly, this briefcase regroups benchmarks, core competencies, mobility programs and the European qualifications framework. If the European Union is able to “boast” with a national or international political visibility through educational proposals however, an unknown factor remains in this geopolitical equation.

 

 

Laisser un commentaire

Filed under Archive

Les recherches collaboratives en éducation et en formation : référents théoriques, outils méthodologiques et impacts sur les pratiques professionnelles

Numéro coordonné par Joëlle Morrissette (Université de Montréal), Maria Pagoni (Université Lille 3) et Matthias Pepin (Université Laval)

Disponible aux Éditions Champ Social (achat au numéro, abonnement individuel ou institutionnel)

Disponible sur Cairn (achat à l’article, abonnement institutionnel)

Bientôt disponible sur Érudit (abonnement institutionnel)

Depuis le début des années 1980 un courant important propose d’établir une dialectique plus équilibrée entre les préoccupations du monde de la recherche et celles du monde de la pratique professionnelle. C’est dans ce contexte que des auteurs tels que Lieberman (1986) ont proposé de faire de la recherche avec les professionnels, plutôt que seulement sur eux, invitant à définir des manières de faire la recherche qui leur seraient aussi utiles. Fortes d’une nouvelle légitimité, des recherches dites collaboratives commencent alors à se développer en poursuivant une double finalité, concourant à asseoir leur pertinence à la fois pour les milieux de recherche, à travers la production de savoirs scientifiques, et pour les milieux de pratique, par la formation des professionnels. En conséquence, les dispositifs de recherche collaborative se sont multipliés, particulièrement dans les facultés universitaires qui ont une vocation de formation professionnelle (Anadón, 2007).

Les textes qui composent ce numéro visent ainsi à questionner les finalités, les dispositifs et les impacts de recherches collaboratives qui se centrent sur les pratiques d’éducation et de formation dans différents champs professionnels. Par-là, ce dossier entend ainsi contribuer au domaine des recherches collaboratives en réfléchissant aux difficultés qu’elles posent selon les étapes des démarches qu’elles empruntent, de même qu’aux enjeux qu’elles suscitent (éthiques, pragmatiques, théoriques, etc.), et ce, afin d’alimenter un débat constructif alors qu’elles connaissent une popularité grandissante. Il entend également contribuer à la mise en place d’un dialogue fécond entre les travaux de recherche en Europe et en Amérique du Nord dans ce domaine ainsi qu’à l’analyse de leurs influences réciproques.

Sommaire du numéro

1-Introduction : De la cohérence épistémologique d’une posture de recherche collaborative

p. 1-7

Joëlle Morrissette, Université de Montréal; Maria Pagoni, Université de Lille; Matthias Pepin, Université du Québec à Trois-Rivières

2- La conciliation des intérêts et enjeux entre chercheurs et professionnels lors de la phase initiale de recherches participatives en éducation

p. 8-20

Pierre Lapointe & Joëlle Morrissette, Université de Montréal

Mots-clés : recherche participative, phase initiale de la recherche, négociation, médiation, collaboration, partenariat

Résumé : Au Canada, la recherche participative constitue désormais un mode privilégié par les organismes gouvernementaux pour inciter les chercheurs à travailler avec les professionnels en vue de résoudre des problématiques en éducation. Ce texte examine le travail de médiation de chercheurs engagés dans deux recherches participatives, à la phase de la définition du problème, dans la collaboration avec des professionnels. Il montre comment les conditions initiales de ces projets et les dispositifs médiateurs mis en œuvre à cette étape concourent au rapprochement entre les deux communautés, malgré la difficulté à concilier les finalités scientifiques et pratiques dans le cadre imposé par les organismes.

Title : Conciliation of researchers and professionals interests and challenges at the start-up of participatory research in education

Keywords : participatory research, research start-up, negotiation, mediation, collaboration, partnership

Abstract : Canadian government agencies now promote participatory research among researchers to find solutions to problems in education with the involvement of professionals working on the field. This text is based on two examples in education and describes the intermediary work done by researchers with professionals at the start-up of the research. It demonstrated how groundwork and communication with the research partners might bring the scientific and professional communities closer.

3- Processus de co-construction et rôle de l’objet biface en recherche collaborative

p.21-34

Corinne Marlot, HEP Vaud (CH) et Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand ; Marie Toullec-Théry, Université de Nantes ; Marc Daguzon, Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand (ESPÉ)

Mots-clés : Théorie de l’action conjointe en didactique-Didactique comparée – Didactique professionnelle- Recherche collaborative- Enseignement et apprentissage

Résumé : Notre étude poursuit une double préoccupation. La première relève de l’aspect méthodologique des recherches collaboratives : comment chercheurs et enseignants s’initient-ils mutuellement à l’univers de l’autre, à leurs référents respectifs ? Quelles sont les caractéristiques de leurs interactions, en quoi facilitent-elles l’intercompréhension ? La seconde relève des conditions du partenariat : comment se négocie l’objet de préoccupation mutuel, c’est-à-dire ce qui deviendra à la fois objet de recherche et objet de formation ? Cette étude montre que le développement professionnel des acteurs prend racine dans un processus de négociation-conversion, et ce, au travers de la mise en jeu d’objets biface. En ce sens, la collaboration s’établit autour d’un même objet, chaque acteur prenant en charge une face et ayant besoin de l’expérience de l’autre pour la développer. Nous pouvons alors parler d’acculturation réciproque. Ce travail montre que la collaboration s’établit une fois qu’elle a acquis les caractéristiques d’une situation de travail dans laquelle et par laquelle l’activité de chaque catégorie d’acteurs produit du développement.

Title : Co- construction process and role of the bifacial object in collaborative research

Keyword : Joint action theory in didactic- Comparative didactic- Profesional didactic- Collaborative research- Teaching and Learning-

Abstract : Our study has two concerns . The first falls under the methodological aspect of collaborative research : how researchers and teachers introduce each other to the world of the other and at their respective referents ? What are the characteristics of their interactions , how do they facilitate mutual understanding ? The second falls within the terms of the partnership : how to negotiate the subject of mutual concern , that is to say what will become both object of research and object of training ? This study shows that professional development actors rooted in a negotiation – conversion process , through the involvement of bifacial objects. In this sense , collaboration takes shape around the same object , each actor takes care of one side of the bifacial object and needs the experience of the other to develop this side. We can then speak of reciprocal acculturation. This research shows that collaboration is established once it has acquired the characteristics of a work situation in which and by which the activity of each category of actors produces development..

4- La lesson study, une démarche de recherche collaborative en formation des enseignants ?

  1. 35-47

Daniel Martin & Anne-Clerc-Georgy, Haute Ecole Pédagogique du canton de Vaud

Mots-clés : Lesson study, recherche collaborative, partenariat, postures d’accompagnement

Résumé : Dans la démarche lesson study, des chercheurs et des enseignants travaillent ensemble à la résolution de problèmes d’enseignement-apprentissage identifiés par les praticiens. Cette contribution présente trois exemples de lesson study menées auprès de différents publics (primaire et secondaire) en mathématique et en physique. Les auteurs analysent les différentes postures construites et adoptées par les chercheurs dans chacune de ces situations et tentent d’identifier quelques conditions et contraintes plus ou moins favorables à la construction d’un partenariat entre chercheurs et praticiens. Les démarches lesson study semblent pouvoir relever de la recherche collaborative, mais à certaines conditions, notamment liées aux postures des chercheurs qui accompagnent ces groupes de recherche. Ces conditions rejoignent l’idée de double vraisemblance qui  caractérise la recherche collaborative

Title : The lesson study, a collaborative research approach in teacher training?

Keywords : Lesson study, collabortative research, partnership, accompanying postures

Abstract : In the lesson study approach, researchers and teachers work together to solve teaching and learning problems identified by practitioners. This paper presents three examples of lesson study conducted with different audiences (primary and secondary) in mathematics and physics. The authors analyze the different postures built and adopted by researchers in each of these situations and try to identify some conditions and constraints more or less favorable to building a partnership between researchers and practitioners. The lesson study’s approaches seem to be part of collaborative research, under certain conditions, especially in connection to researchers postures that accompany these research groups. These conditions meet the idea of  the double likelihood that characterizes collaborative research.

5- Faire de la recherche « avec » ou de la recherche « sur » ? Une recherche sur l’exclusion ponctuelle de cours en France

p.48-59

Arnaud Dubois, Université de Cergy-Pontoise ; Antoine Kattar, Université de Picardie Jules Verne à Amiens

Mots-Clés: clinique d’orientation psychanalytique ; recherche avec ; recherche collaborative ; exclusion ponctuelle de cours

Résumé : Dans cet article, les auteurs, en tant que chercheurs s’inscrivant dans une démarche clinique d’orientation psychanalytique en sciences de l’éducation, s’interrogent sur leur démarche de recherche au cours d’une étude sur l’exclusion ponctuelle de cours au collège en France. Tentant de se situer par rapport à différents types de recherches collaboratives, ils analysent les modalités de relation qu’ils ont tenté de mettre en œuvre au cours de cette recherche « avec » les acteurs, notamment les élèves adolescents, auprès desquels ils ont mis en place des entretiens en groupe.

Title: Research ‘with’ or research ‘on’? Research on temporary expulsion from class in France

Keywords: clinical approach psychoanalytically oriented; research with; collaborative research; temporary expulsion from class

Abstract : In this article, the authors, as researchers, are part of a clinical approach to psychoanalytic orientation in education sciences, questioning their research approach during an investigation on the expulsion from classrooms in secondary school in France. Trying to compare themselves to different types of collaborative research, they analyse the modalities of relationship they tried to implement during this research ‘with’ subjects, including teenagers students they have interviewed.

6- Accompagner les groupes de recherche collaborative : en quoi consiste ce « faire avec » ?

  1. 60-73

Bruno Bourrassa, France Picard, Yann Le Bossé, Geneviève Fournier

Mots-clés : recherche collaborative, accompagnement en groupe, apprentissage expérientiel, production de connaissances

Résumé : Plusieurs recherches collaboratives (RC) privilégient l’utilisation du groupe restreint, comme modalité d’investigation dominante au service de cette double ambition qui la caractérise soit, la production de connaissances scientifiques et le développement professionnel des participants. Ainsi, chercheurs et praticiens se rencontrent dans ce lieu commun pour analyser ensemble des problèmes qui les préoccupent et qui sont issus de la vie quotidienne de ces praticiens. L’accompagnement de ces groupes et de leurs participants est un défi de tous les instants et joue un rôle crucial dans la réalisation d’une RC. Mais en quoi consistent plus précisément cette posture et ce travail d’accompagnement ? Prenant appui sur leurs différentes expériences de la RC et en particulier sur une démarche systématique qu’ils ont mise au point ces dernières années, les auteurs de cet article proposent des éléments de réponse à cette vaste question. Les savoirs relatifs à la RC en tant qu’approche méthodologique et ceux rattachés aux processus et visées de l’apprentissage expérientiel, en particulier, leurs permettent d’étudier les enjeux de l’accompagnement à partir de points d’attention qui guident le chercheur et lui servent de repères dans l’exercice de cette fonction.

Title : Supporting Collaborative Inquiry Groups: What Exactly Does This Entail?

Key-words : collaborative inquiry, group support, experiential learning, knowledge production

Abstract : Collaborative inquiry (CI) often prefers using the small group as the main method of investigation serving the twin goals that characterize this type of research—the production of scientific knowledge and the professional development of its participants. The small group offers researchers and practitioners a mutual space for analyzing issues of common interest which arise from the day-to-day experience of the latter. Supporting these groups and their participants can be a major challenge and plays a crucial role in carrying out a CI project. But what exactly do this stance and the work supporting it entail? The authors of this article offer some possible answers to this broad question by drawing on their own experiences in various CI projects and on a systematic approach that they have developed in recent years. Knowledge related to CI— as a methodological approach and as part of the process and goals of experiential learning in particular—made it possible to study support issues, starting with areas of focus that guide researchers and act as reference points in the course of this work.

7- La recherche collaborative en éducation et formation : instrument ou enjeu éthique de la recherche ?

p.74-87

Nina Asloum, Daniel Guy, Université de Toulouse 2

Mots-clés : Recherche-Intervention (RI), Collaboration, Changement, Conduite et accompagnement, Éducation

Résumé : Dans le domaine des sciences de l’éducation, les auteurs étudient la place accordée à l’idée de collaboration pour éclairer les processus de coproduction et régulation des pratiques de conduite et d’accompagnement du changement, plus particulièrement quand ces dernières sont soutenues par des recherches-interventions. En appui sur l’analyse d’un ouvrage collectif consacré à la conduite et à l’accompagnement du changement, les auteurs situent l’idée de collaboration dans l’élaboration théorique de l’objet “conduite et accompagnement du changement” et précisent sa place et son rôle dans les modalités de recherche-intervention mises en œuvre.

Title: Instrument or ethical issue of educational collaborative research?

Keywords: Research-intervention (RI); collaboration ; change ; conduct and support; teaching

Abstract: In the area of teaching sciences, the authors study the space given to the collaboration concept in order to enlighten the co-production and practices management processes in the area of change conduct and support, especially when these practices are hold by research-intervention. Base on the analysis of a common work dedicated to the change conduct and support, the authors situate the idea of collaboration in the theoretical object formulation of the “change conduct and support” and clarify its place and role among the terms and conditions of research-intervention implemented.

8- Les effets d’une recherche-action sur la collaboration entre acteurs du sanitaire et du social

p. 88-99

Vincent Enrico

Mots-clés : institution – groupe – collaboration – savoirs d’action

Résumé : Cet article a pour objet une étude concernant les savoirs en jeu dans la collaboration sanitaire et sociale dans une société de location de matériel médical à domicile (ADL). L’étude prend la forme d’une recherche-action avec les personnels techniques, sociaux et médicaux de la structure. La mission d’ADL suppose une coopération interprofessionnelle car au-delà de du traitement médico-technique, la société a choisi d’étendre son domaine d’action avec un traitement social du patient. Pour mieux comprendre la nature du lien entre le domaine social et les autres domaines de travail, l’objet de la recherche-action est de savoir dans quelles conditions les salariés signalent des patients au service social. Au-delà de l’enjeu pour le malade et pour l’entreprise, la réflexion engagée sur la non-observance du traitement par le patient, provoque des glissements dans les postures des professionnels. La mise à jour de l’organisation telle qu’elle est vécue par chacun conduit à une réflexivité dans le sens d’une capacité de chacun à réfléchir à son rapport à la recherche en cours puis à son rapport aux autres domaines d’activité de la société. Cela a conduit à réfléchir à la construction d’un outil d’évaluation des besoins sociaux du patient posant la question de l’élargissement des prérogatives du domaine technique ou du domaine social.

Title: ADL : the effects off a action research on health and social workers collaboration

Keywords: Institution – group – collaboration – action knowledge

Abstract: This article concerns an action research with the technical, medical and social people of a medical equipment rental company (ADL) company. The study is about the knowledge involved in health and social collaboration. ADL’s mission implies for interprofessional cooperation beyond the medical and technical processing. The company has chosen to extend its field of action with a patient’s social treatment. To better understand the nature of the link between social and other areas of work, the subject of action research is to know under what conditions the employees report of patients in social service. Beyond the challenge for the patient and for the company, the reflections on a non-compliance by the patient, causes shifts in the positions of professionals.

9- Construire une recherche collaborative dans une structure expérimentale de raccrochage scolaire en mobilisant une approche biographique.

p.-98-109

Valérie Melin, Université Lille 3

Mots-clés : recherche collaborative, approche biographique, praticien-chercheur, réflexivité, pouvoir d’agir, émancipation, récit

Résumé : Cet article présente une recherche collaborative associant enseignants, élèves et chercheurs autour d’un projet d’atelier biographique mis en place au Micro-Lycée de Sénart. Chercheurs et praticiens ont co-construit ensemble un dispositif d’atelier biographique destiné aux élèves, anciens décrocheurs, pour en analyser les effets formatifs et les incidences sur leur capacité à s’affirmer comme des sujets sociaux aux ressources créatives et émancipatrices. L’équipe de recherche a analysé aussi dans quelle mesure cette démarche de biographisation permet aux enseignants de s’interroger sur leurs représentations et de transformer leurs pratiques. Pour ce faire, elle s’est appuyée sur la recherche biographique en éducation comme cadre de référence théorique et méthodologique. Cet article se propose de mettre en évidence l’intérêt et les limites d’une telle approche dans le champ de la recherche collaborative.

Title: Building a research linking practitioners and searchers in an experimental school for drop-out students: a collaboration using a biographical approach as a theoretic background and methodology.

Keywords: collaborative research, biographical approach, researcher-practitioner, reflexivity, empowerment, emancipation, narrative

Abstract: This article presents a collaborative research based on the cooperation of teachers, students and searchers gathered around a narrative workshop project in an experimental school, the Micro-Lycée de Sénart, near Paris. Searchers and practitioners built together this workshop dedicated to drop out students to analyse how it can help them to develop themselves, their social skills and their creativity to face life issues. The research team also wants to see if this kind of professional activity can change the teachers’ representations, behaviours and practical experience. The research team used the frame of biographical research in education as theoretic background and methodology. The purpose of this article is to point out interests and limits of such an approach in the collaborative research field.

10- Le rôle du chercheur dans l’accompagnement des enseignants en pédagogie Freinet : questionnement autour de l’entretien d’auto-confrontation

p.110-125

Catherine Boyer et Maria Pagoni Université de Lille 3

Mots-clés : recherche documentaire, pédagogie Freinet, recherche collaborative, entretien d’auto-confrontation.

Résumé : L’article interroge un moment précis d’une recherche collaborative qui vise à analyser les pratiques de trois enseignants d’une école primaire se réclamant de la pédagogie Freinet. Ces pratiques concernent le dispositif de recherche documentaire (RD) expérimenté pour la première fois par les enseignants. L’analyse est centrée sur le moment d’entretien d’auto-confrontation collectif et propose deux axes de réflexion : une réflexion sur le questionnement des chercheurs et leurs effets sur la construction des savoirs disciplinaires des enseignants ; une réflexion sur les controverses qui font leur apparition pendant le moment de l’entretien. L’article montre que ces controverses constituent à la fois l’objet de recherche de ce collectif et l’enjeu professionnel de ce dispositif innovant.

Title: The researcher’s role in accompanying teachers in Freinet pedagogy: questioning about self-confrontation interview

Keywords: documentary research, Freinet pedagogy, collaborative research, self-confrontation interview.

Abstract: The article examines a specific time of a collaborative research which analyzes the practices of three teachers of a primary school claiming to Freinet pedagogy. These practices concern students coaching in documentary research for the first time experienced by teachers. The analysis focuses on the moment of self-confrontation interview and offers two lines of reflection: a reflection on the researchers questions and their effects on the construction of subject knowledge of teachers; a reflection on the controversies that appear during the time of the interview. The article shows that these controversies constitute both the research object of this collaborative group and the professional challenge of this innovative device.

11- La double vraisemblance au fondement de la collaboration de recherche : retour sur la démarche de coconstruction d’un projet entrepreneurial à l’école primaire

p.126-139

Matthias Pepin, Université du Québec à Trois-Rivières; Serge Desgagné, Université Laval

Mots-clés : recherche collaborative, réflexivité, entrepreneuriat scolaire, enseignement primaire

Résumé : Cet article propose une analyse de la collaboration entre une enseignante et un chercheur dans le cadre d’une recherche doctorale visant à documenter l’apprentissage à s’entreprendre d’élèves du primaire à l’appui d’un projet de magasin scolaire. Le concept de « double vraisemblance » est convoqué en tant qu’il permet de jeter un regard analytique éclairant sur la démarche de collaboration de recherche. Trois moments de négociation des points de vue des partenaires sont plus spécifiquement analysés comme révélateurs des enjeux à la fois respectifs et communs qui les mobilisent dans la construction de la double vraisemblance du projet de magasin, au bénéfice de l’apprentissage à s’entreprendre des élèves.

Title: Title: “Double credibility” as a basis for collaborative research: Analyzing the collaborative monitoring of an entrepreneurial project at the primary school level

Keywords: collaborative research, reflexivity, enterprise education, primary school.

Abstract: this article proposes an analysis of the collaborative monitoring of an entrepreneurial project, namely a school store, at the primary school level. The concept of “double credibility” serves as an analytical standpoint to look at the collaboration between a teacher and a researcher whose common aim is to teach pupils how to be enterprising through the school store. The concept of “double credibility” entails that the common project of the research partners must be both credible for research and practice. Three negotiation processes of the partners’ points of view are more specifically analyzed. This allows to highlight the common and specific concerns that each partner bring into play to maintain the “double credibility” of the project, all with a view to allow pupils to learn through the school store.

12- Construction de bénéfices mutuels en contexte collaboratif : pistes théoriques et méthodologiques

p.140-152

Isabelle Nizet, Université de Sherbrooke & Réjane Monod Ansaldi, Institut français d’éducation, ENS Lyon

Mots-clés : recherche collaborative, brokering, objet-frontière, valuation de savoirs,

Résumé : Référant aux résultats produits dans le cadre de deux projets collaboratifs axés l’un sur la formation continue d’enseignants (Chantier 7) et l’autre sur la recherche orientée par la conception (LéA), nous souhaitons montrer comment les cadres méthodologiques et théoriques choisis ont permis de repérer comment se construisent les bénéfices mutuels dans chacun des deux projets. Le métissage des praxéologies dans le LéA s’appuie sur l’émergence d’objets frontières et sur des phénomènes de brokering mis à jour dans l’analyse de réponses à des questionnaires soumis aux participants. La co construction de savoirs en évaluation dans le cadre du chantier 7 se fait à travers des démarches de valuation appuyées par le recours à différents critères de validité et de viabilité des savoirs de formation en circulation. Suite à l’analyse séparée de deux corpus nous avons souhaité mettre à l’épreuve ces trois concepts (objet frontière, brokering et valuation de savoirs) dans un atelier offert à des enseignants, des conseillers pédagogiques et des chercheurs ayant participé au réseau des LéA. Les résultats exploratoires de cet atelier permettent de faire l’hypothèse qu’ils ont une certaine pertinence auprès de participants impliqués dans le pilotage de projet de recherche collaborative. En effet, la compréhension des fonctions de brokering, le repérage des objets frontières et des mécanismes de valuation de savoirs semble offrir des pistes utiles pour le pilotage de tels projets et soutenir le contrat collaboratif.

Title: Construction of mutual profits in collaborative context: theoretical and methodological issues

Keywords: collaborative research, brokering, boundary object, knowledge valuation

Abstract: Referring to the results produced in two collaborative research projects, one on teachers’ in-service training (Chantier 7) and the other one on a research based design (LéA), we wish to show how the chosen methodological and theoretical frames allowed to describe the building of mutual profits in both projects. The interbreeding of praxeologies in the LéA leans on the emergence of boundary objects and on the phenomenon of brokering as results of an analysis of answers to a questionnaires submitted to participants. The co construction of knowledge in evaluation within the chantier7 makes through steps of valuation supported by various criteria of validity and viability of knowledge. Further to the analysis of the two corpuses, we wished to put to the test the concepts of boundary object, brokering and knowledge valuation in a workshop offered to teachers, educational advisers and researchers having participated in the network of the LéA. The exploratory results of this workshop allow us to make the hypothesis that they have a certain relevance to participants involved in the project steering of collaborative research. Indeed, the understanding of the functions of brokering, the identification of boundary objects borders and mechanisms of knowledge valuation seems to be useful to the monitoring of such projects and support the collaborative contract.

13- L’entretien de co-explicitation au service de la recherche collaborative

p.153-165

Christine Pierrisnard, Université de Nantes, ESP

Mots-clés : temporalité, conceptualisation, co-explicitation, intersubjectivité.

Résumé : Dans le cadre des recherches sur les nouvelles pratiques philosophiques avec les enfants, un groupe réunit enseignants-chercheurs et professeurs des écoles spécialisés du système éducatif français, pour une recherche collaborative. Il observe les pratiques de ses membres et remarque qu’elles tendent à modifier les représentations temporelles sur lesquelles élèves comme enseignants s’appuient habituellement pour penser et agir en classe. Ces modifications ont des conséquences importantes parfois difficiles à identifier. Les entretiens de co-explicitation que nous présentons ici ont permis la prise de conscience et la reconnaissance de savoirs d’expérience ainsi que le développement de savoirs théoriques.

Title: : The co-explicitation interview in the service of collaborative research

Keywords: temporality,  conceptualization, co-explicitation, intersubjectivity.

Abstract: Within the framework of the searches about the new philosophic practices with the children, teachers-researchers and primary school teachers specialized in French educational systéme, gather for a collaborative search.The group observes the practices of his members and notes that they tend to modify the temporal representations on which teachers usually lean to think and act in their class. These changes have important consequences that are sometimes difficult to identify.The co-explicitation interviews presented here have led to the awareness and recognition of knowledges of experience of the practitioners and to the developpment of théorical knwoledges.

14- L’accueil du chercheur dans une recherche collaborative

  1. 166-176

Corinne Rougerie, Université de Limoges

Mots-clés : collaboration – implication professionnelle- accueil- co-construction

Résumé : L’article s’appuie sur une recherche doctorale consacrée à l’accueil en travail social « L’accueil : un analyseur des implications professionnelles dans le travail social. Recherche socio-clinique en CCAS  » (Rougerie, 2015, a). Cette recherche a pour objet l’accueil, travaillé à partir de l’analyse des implications professionnelles des salariés. J’aborde la problématique de la collaboration en recherche sous l’angle de l’accueil du chercheur, de l’analyse de son implication et des effets provoqués auprès des travailleurs sociaux, agents administratifs ou agents d’animation concernés et associés à la recherche, dans un établissement social de la fonction publique territoriale française. L’analyse de l’implication du chercheur montre la dynamique participative et collaborative volontairement initiée à travers le dispositif de recherche. La dimension collaborative s’acte dans la négociation du travail mené sur le terrain. La posture du chercheur est posée alors comme la clé de voûte de la construction de la collaboration dans la recherche. Elle fait éclore le questionnement de recherche. Cette négociation participe à créer des agirs coopératifs entre chercheur et professionnels. La recherche collaborative devient un espace de co-construction de savoir qui a des impacts sur les pratiques professionnelles du chercheur comme du praticien. Elle produit des connaissances sur la fonction même de l’accueil.

Title: : The accompanying researcher in a collaborative research

Keywords: collaboration- professional implication- client reception- co-construction

Abstract: The article is based on a doctoral research on reception in social work: « Client reception: an analyzer professional implications in social work. Socio-clinical research CCAS  » (Rougerie, 2015, a). This research has for object the reception, worked from the analysis of the occupational implications of the employees. I approach the issue of collaborative research from the perspective of the researcher, the analysis of its involvement and of the effects among social workers, administrative staff or animation staff concerned and involved in the research in an establishment head of the french territorial civil service. The analysis of the involvement of the researcher participates in the participatory and collaborative dynamics voluntarily initiated through the search feature. The collaborative dimension to act in the negotiation of the work done on the ground. The posture of the researcher is then posed as the keystone to building the research collaboration. It hatched the search inquiry. This negotiation is involved in creating cooperative acting out between researcher and professional. Collaborative research becomes a space of co-construction of knowledge that has impact on professional practices as the researcher that the practitioner. It produces knowledge about the function of reception.

15- L’approche écocollaborative en éducation : en quête d’homéostasie et de self-empowerment

p.177-188

Geneviève Lessard, Julie Bergeron, Stéphanie Demers, Nathalie Anwandter, Université du Québec en Outaouais

Mots-clés : méthodologie qualitative, approche écologique, approche collaborative, self-empowerment, culture

Résumé : Cet article s’appuie sur une expérience de recherche participative dont les conditions spécifiques de réalisation ont demandé des ajustements méthodologiques importants que nous proposons d’analyser. Les enjeux de la recherche ayant mené au choix méthodologique sont présentés de même que la méthodologie retenue. Les modifications témoignant d’une appropriation du pouvoir par les auteurs sont décrites et une réflexion sur leurs implications est discutée. Le constat avancé est que l’approche écocollaborative, basée sur des relations harmonieuses et tenant compte de la complexité des systèmes, semble répondre à un besoin de revoir les conditions de « travail » de l’enseignante et de la chercheuse afin d’atténuer les contraintes institutionnelles, de repousser les limites de l’action professionnelle et ainsi édifier une culture commune émancipatrice et de self-empowerment.

Title: : The écocollaborative approach to education: seeking homeostasis and self-empowerment

Keywords: qualitative research, ecological approach,  collaborative approach, self-empowerment, culture

Abstract: This paper proposes to analyze the significant methodological adjustments which were brought to a collaborative research project in response to specific contextual constraints. The research issues which emerged from this context and led the research team to a methodological reconceptualization are presented along with the emerging methodological model. Outcomes of the methodological changes including participant empowerment, are discussed and lead the authors to postulate that an ecocollaborative approach, based upon horizontal relationships and taking into account the complexity of systems, appears as a means to critically reevaluate teachers and researchers’ work in order to reduce institutional constraints, push back against limits to professional action, and consequently build a common emancipatory culture.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Filed under Archive, Numéros parus